Réponse au benaliste Sofian, invité du blog de Romain Blachier.

Naviguant sur Twitter tout en dégustant pâtisseries et thé tunisiens avec ses amis, BiBi s’est arrêté sur le blog de Romain Blachier, pointure socialiste lyonnaise (tendance Collomb /DSK). Au nom de la liberté d’expression, ce dernier offrait son blog à un sympathique ami tunisien (Sofian) qui regarde «avec circonspection les évènements». D’entrée, on saisit l’intention de l’ami : il prend position contre l’assimilation de la de Benali à une «dictature sanguinaire». Ceci est écrit au moment même où jeunes et moins jeunes  recevaient balles réelles dans cette Tunisie qui «contrairement à ce que l’on croit, poursuit-il, se démocratise peu à peu» !

Il est souvent de coutume de parler de la Solidarité des «Frères arabes» (demandez aux Palestiniens) mais souvent, trop souvent derrière un semblant d’unanimité (ah, la fameuse Oumma), se cache une rancœur fraternelle, celle d’Abel et Caïn. Pour Sofian, le Maghreb (et la «modeste» Tunisie), c’est donc mieux que tout le reste… du Monde musulman.

La désinformation.

La désinformation ? Bah ! vous n’y pensez pas. Elle vient exclusivement des méchants d’Al-Jazeerah. Les armes médiatiques de BenAli ? On n’en saura rien. Juste ceci : «Le président déchu Zine  El Abidine est loin d’avoir un bilan catastrophique». Dommage que Sofiane fasse silence sur la Ben Ali Propaganda, digne des régimes staliniens. BiBi lui rafraîchit ici la mémoire avec quelques exemples.

Les radios.

La licence de Radio Chams FM a été accordée à la fille Ben Ali épouse . Celle de Zitouna FM a été accordée à Sakhr el Matri, gendre du président. Mosaïque FM la première radio privée a été accordée à un groupe d’hommes d’affaires dont Belhassen est comme par hasard le frère de Mme Ben Ali. La radio FM du Sahel a été donnée à M. Néji Mhiri, ami personnel de Ben Ali.

Les télévisions.

Hannibal TV : Monsieur Mohamed Nasra a obtenu la première licence privée de télévision. C’est l’époux d’une proche de Mme Ben Ali. Dans la belle coopération franco-tunisienne – dont Sofiane ne pipe mot – n’oublions pas l’Agence Tunisienne de Communication Extérieure, organisme mis en place par Abdelwahab Abdallah, un des piliers du régime. Les journaleux payés par BenAli ont continuellement asséné et répété que la Tunisie s’ouvrait au Monde moderne (avec la complicité d’Anne Méaux, Princesse de la Propaganda et Séguéla d’EuroRscg).

La diversité religieuse.

Sofiane voudrait nous faire croire à la tolérance de BenAli sans voir :

1. que c’est la grandeur du peuple tunisien qui a offert des garanties aux trois monothéismes de pouvoir pratiquer et non l’esbrouffe stratégique de BenAli. La population tunisienne dans son écrasante majorité a toujours renié l’islamisme radical.

2. que Ben Ali, lui, a toujours eu la même ligne : se présenter comme un bouclier contre l’islamisme radical pour justifier ses emprisonnements, expulsions, tortures etc. A chaque soubresaut, ses journaleux criaient au loup: «Les islamistes veulent prendre le pouvoir» ! Entretenir la menace terroriste à l’échelon local et régional pour apparaître aux yeux des Etats occidentaux comme le «bon élève» de la classe sécuritaire du Monde arabe, loin devant Bouteflika, Moubarak et tous les autres… c’est cela que l’ami Sofiane prend pour des largesses démocratiques.

Immobilier et foncier.

BiBi ne s’étendra pas nonplus sur les bénéfices énormes générés par les prix réels de l’immobilier et le foncier. La plupart des ces opérations d’expropriation et d’accaparement des terres ne bénéficiaient pas au peuple tunisien mais étaient aux mains de la famille. Ben Ali se distribuait des zones entières. Il l’a fait pour Montassar (époux de la sœur de Mme Ben Ali) à Gabès, pour lui-même à la Baie des Anges au Kantaoui etc.

Corruption et familialisme.

Sofian prend des gants : «C’est un fait la corruption gangrène la Tunisie » mais c’est aussitôt pour rajouter ce «mais» qui corrige tout : « mais ce phénomène avait plutôt tendance à s’apaiser vu que selon Transparency International qui classait la Tunisie 59ème sur 178 pays». Or cet appel empreint d’objectivité – via la référence à des statistiques de Transparency International (organisme en effet reconnu et très sérieux) est une falsification, une contre-vérité. BiBi est allé chercher au plus près et a relevé : « Selon Transparency International, indice 2007, la perception est que la corruption en Tunisie ne fait qu’empirer. Le classement de la Tunisie sur l’indice a chuté de 43 en 2005 à 61 en 2007 (sur 179 pays)»

On connaît cette argumentation habituelle : il y a des voleurs qui volent plus que nous donc, voyez, finalement, nous ne sommes pas des voleurs.

Les grands travaux.

Souvenons-nous que les Dictatures ont toujours aimé organiser une Politique de Grands Travaux. Sofian nous dit la grandeur de BenAli en… glorifiant la construction de huit aéroports sous l’ère du Dictateur. La méthode est similaire lorsqu’on loue les autoroutes germaniques construits par Hitler (laissez passer les chars), le nouveau réseau routier franquiste (pour envoyer au plus vite la Police), l’architecture stalinienne, les aménagements touristiques de Ceausescu sur la Mer Noire (avec roumains comme petit personnel) etc.

Les aéroports donc.

Juste des rappels : sur la concession pour la gestion des services de l’aéroport de Tunis, qui est le bénéficiaire ? Le gendre de Ben Ali. Sur la licence des Free-Shops ? A la Société Weitnauer chapeautée par Sofiene Ben Ali. Nul besoin d’insister sur le développement du familialisme (Ben Ali, Trabelsi, Materi, Mabrouk, Zarrouk, Chiboub). L’article-BiBi deviendrait justement obscène car la liste serait interminable.

La France libérale.

Quant aux Sociétés françaises, leur entrée en territoire benaliste était toujours conditionnée de la même façon : il fallait montrer patte blanche et sommes trébuchantes pour s’y installer (Carrefour à Slim Chiboub, Géant, Monoprix obtenues grâce à Madame Mabrouk, fille de Ben Ali, Bricorama confisquée par Imed Trabelski). On imagine que la faillite du petit commerce tunisien n’est pas un vain mot. BiBi n’abordera pas les conditions dramatiques dans lesquelles vit la grande majorité du peuple tunisien, des étudiants diplômés sans espoir aux gens de peu entre mendicité et rapines. Tout ceci est connu.

Rebelles et Briseurs de Tabous.

Un mot à qui prend ses précautions pour donner de la parole et de la place écrite à un défenseur de BenAli. Pour BiBi, il est de bon ton en ces années sarkozystes de se présenter avec des paroles décalées, différentes, de bon ton de se doter d’habits de rebelle, de penseurs à l’écart. Ainsi Zemmour peut se targuer d’être un Intello politiquement incorrect (tout en bouffant au Figaro et à France 2 et à la TV Bolloré). Ainsi de notre Président tout fiérot de parler de rupture et de brisure des tabous. Ainsi de nos Intellos-Chiens-de-Garde voulant se présenter comme victimes et minoritaires dans un espace médiatique tout inventé sur mesure par un supposé squatt des très méchants Rouges.

Interrogations-BiBi.

L’argumentation de la pluralité des opinions que Romain Blachier brandit interroge BiBi. Pendant 23 ans de pouvoir en Tunisie, les seules voix autorisées pour glorifier le Régime BenAli furent celles, majoritaires, omniprésentes de sous-fifres benalistes, de censeurs bien organisés et grassement payés pour construire la grandeur de leur Président. En Europe et ailleurs.

Démarquage et marquage.

Aujourd’hui, un socialiste tendance DSK (pas très gêné aux entournures) reçoit son ami Sofian en disant dans le même temps : «Attention, ce n’est pas moi ; ce que dit Sofian, ce n’est pas mon avis».

Très bien mais en lui laissant son espace de blog (rien à dire là-dessus) au nom de la «différence», Romain Blachier dit aussi autre chose aux bibis : l’air de rien, il met les bibis en posture d’être des analystes non-objectifs et aveugles, de raisonner en mots d’ordre, d’occuper la place de vilains partisans, d’être des gens qui disent des contrevérités puisqu’ils ne donnent pas à la discussion un air équilibré à leurs positions (leurs blogs ne font évidemment pas du 50/50) alors que le sien… etc.

Joie révolutionnaire et soupirs strausskhaniens.

Eh bien n’en déplaise à Romain et à son ami tunisien, BiBi a goûté ce samedi les saveurs de pâtisseries tunisiennes et du thé à la menthe avec ses amis. Et derrière leurs larmes et leur légitime inquiétude sur ce qui se passe (la tournure calamiteuse retenue par Romain Blachier – «Bonjour l’Anarchie» en lieu et place-BiBi de «bascule démocratique»- en dit long), BiBi était fier d’y voir de la fierté et de l’espoir.

16 Responses to Réponse au benaliste Sofian, invité du blog de Romain Blachier.

  1. Ju dit :

    Très très bon billet, mon Bibi !
    puis pour raouter, si je peux me permettre à ta conclusion, n’oublions pas que si nous sommes libres et que nous votons, il y a eu de l’anarchie dans l’air en 1789 et qu’on n’a pas construit notre société en claquant des doigts, ça a pris du temps par la suite.
    C’est beau, l’anarchie, quand ça vient de gens qui ont des idéaux, qui veulent vivre. vue d’une France où la politique est devenue un repère de gens qui ne sont là que pour des postes, cette anarchie a un parfum de joyeux-bordel-bonheur !

  2. Eh camarade tu manges les gâteaux que tu veux. Moi ca ne me déplait pas. Par contre pour le titre faut voir avec le Sofian. Parle lui

    Et merci pour le pointure socialiste, pour un adjoint d’arrondissement c’est très flatteur ;). Si le sujet de mon blog et de la Tunisie te plait, tu peux aussi lire le billet de cet autre ami invité sur mon blog il y a quelques jours avant la chute de Ben Ali.
    http://www.romainblachier.fr/2011/01/les-gnons-de-la-m%C3%A9diterran%C3%A9e.html ou me suivre dans les diverses manifs que j’ai pu faire pour soutenir la tunisie avant la chute de Ben Ali.

    bises à toi et bon th ».

  3. http://www.re-so.net/spip.php?article3722
    d’ailleurs je ne trouve pas ta signature dans cette appel que j’avais lancé avec des copains il y a 4 ans, avant que la lutte contre Ben Ali devienne à la mode.

    Allez bise à toi et merci pour la pub. J’envoie le lien à Sofian, qu’il te réponde.

  4. Sofian dit :

    Moi ? Benaliste ? Ah bon ? Décidément , j’en apprends tous les jours sur moi-même.

    Brève de sarcasme, je préfère parfois souligner que tout n’est pas aussi mauvais que l’on dit concernant le président déchu Ben Ali.

    Son bilan économique et social est loin d’être catastrophique. Il faut le dire , pourquoi dire qu’il n’a rien fait de particulier pour ce petit pays ?

    Il est vrai , il a maté le parti Ennadha comme l’a aussi fait Bourguiba, mais dis-moi ? Qu’est ce qu’il est sensé faire ? Laissez la Tunisie devenir un régime  » taliban bis  » ?

    Pour cette mafia organisée qui contrôle les sphères de la société , c’est un peu plus compliqué que ça et tu as tendance à ne pas tout dire. Mais, sans validé ce genre de pratiques, c’est quelque chose qui existe énormément comme aux USA avec Bush et ses amis de Carlyle. C’est des procédés qui existent dans tous les pays (démocratie comme non) , c’est malheureux mais bon…

    La Tunisie a officiellement 55 ans , mais officieusement 48 ans ( le départ des troupes françaises de la base de Bizerte) et il faut un processus étapes par étapes pour arriver vers une démocratie de qualité.

    Je prends l’exemple du Bénin qui est une des plus grandes démocraties d’Afrique , elle est gangréné par la corruption et les gangs qui dirigent les différentes sphères de la société.

    Il faut donc donner du temps à l’Afrique comme à la Tunisie pour amener cette dernière vers la démocratie.

    En ce qui concerne DSK, je te rappelle qu’il est venu (jadis Ministre de l’Économie sous Jospin) en Tunisie et a clairement dit à Ben Ali qu’il devait se démocratiser. Il ne l’a pas fait en cati-mi mais devant la presse du Monde Entier.

    Je vois qu’Houscine Jaziri membre du parti Ennadha (ultra-fondamentaliste) est invité sur I-Télé… Maintenant les intégristes sont devenu des gens fréquentables…. Qui sait un jour , on verra surement Ben Laden invité spécial sur Canal plus.

    A bon entendeur salut !

  5. BiBi dit :

    @Romain Blachier et Sofian

    Euh… il y a 4 ans je n’étais pas né et j’ignorais ce qu’était un blog.

    Je ne vous connais qu’à travers vos écrits et ne discute que de cela. Quant à te suivre dans les manifs, il serait étonnant effectivement de nous trouver sous les mêmes banderoles.

    Je rappelle que Sofian a signé de son nom et de son prénom : n’étant pas désobligeant, je ne vois pas ce que j’aurais à voir avec lui.

    Sofian, pas benaliste ? Détrompez-vous, de vous qualifier ainsi n’est pas un sarcasme. Il suffit de relire vos premiers mots: La Tunisie ? « un pays qui pourtant est loin d’être une dictature sanguinaire« . Juste au moment (bis repetita) où les Tunisiens tombent sous les balles des policiers et miliciens benalistes.

    J’adore vos « évidences » conclues par des « il faut le dire« . Justement non seulement BiBi ne le dit pas mais il dit le contraire.

    Vous écrivez : « il faut un processus étapes par étapes pour arriver vers une démocratie de qualité » Fort bien, mais relisez votre Titre : « Bonjour l’Anarchie » en parlant du moment présent et du futur proche. Là est le sarcasme…

    J’avais bien compris que ce cher DSK avait été un grand défenseur des libertés pour la Tunisie : la jolie photo le prouve en effet. Peut-être pourriez-vous préciser aux lecteurs de BiBi quelle sorte de distinction votre « socialiste » reçoit ici.

    En tous les cas, merci de me lire.

  6. Sofian dit :

    Tu as l’art de prendre des morceaux de phrases et de les remettre à ta sauce afin de discréditer ton prochain.

    Je crois que Ben Ali est loin d’être un Hitler, un Abadallah Ier ou Mohammed Younès Khalid…

    En ce qui concerne les images , tu as l’air de jouer avec … sans connaitre le véritable contexte

    http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2009/09/Chirac-Jospin.jpg

    http://www.nationspresse.info/wp-content/uploads/2009/11/img207-254×300.jpg

    Donc si je suis ton raisonnement Jospin et Chirac sont les meilleurs amis du monde tout comme Chirac et Le Pen non ? (même si parfois Chirac et le Pen se sont rejoint sur bien des questions)

  7. BiBi dit :

    Il ne s’agit pas que d’une simple poignée de main. Monsieur Ben Ali honore d’une distinction spéciale le revers de la veste strauss-khanienne. Laquelle, s’il vous plaît ?
    Je crois que la réponse à BiBi se fera attendre aussi longtemps que celle de savoir si Anne Méaux, grande amie propagandiste de Ben Ali, était, aussi, en ses années glorieuses (2005-2007), oui ou non, Princesse de la Propagande de Ségolène Royal.

  8. nicocerise dit :

    Bonjour l’anarchie c’est certainement un compliment pour les tunisiens et tunisiennes qui défendent leurs quartiers avec de simples bâtons. Si les gens sont descendus dans la rue c’est qu’ils n’avaient plus peur de la mort car la vie ne leur offrait pas d’avenir. C’est dire l’état du régime dans lequel ils vivaient.
    Une révolution est en marche il n’y que deux choix : la soutenir ou la contester. Il n’y a pas de place pour les tièdes.
    Je crains que nos petits socialistes aient peur du peuple ils veulent décider à sa place car ils sont raisonnables eux.
    Ils pétitionnent contre le dictateur et quand il tombe ils craignent l’anarchie

  9. BiBi dit :

    A chaud, oui, la soutenir et comme tu l’écris « pas de place pour les [prises de position] tièdes ».
    A froid : réfléchir, penser, construire.

  10. BiBi dit :

    Hé bien, BiBi a eu rapidement sa réponse.

    DSK est donc décoré en novembre 2008 par Ben Ali. Il rappelle que la Tunisie de Ben Ali « est un bon exemple à suivre pour les pays ».
    DSK visionnaire donc. C’est Askolovitch, journaliste laquais du JDD qui va être content de découvrir cette vidéo ( DSK, d’après lui, aurait « une idée révolutionnaire chaque jour »)

    Quant à entendre – comme le laisse entendre Sofian ( surement une hallucination auditive) que « DSK aurait dit à BenAli de « démocratiser son pays », BiBi attendra avec impatience la Vidéo You Tube.

    Vidéo DSK-Ben Ali : http://bit.ly/eVJQrK

    Romain Blachier, strausskahnien lyonnais, donne sa propre version sur les évènements de Tunisie. http://bit.ly/gB32zB Faut-il insister ? Mes critiques ne concernaient que l’argumentation de Sofian.

    Par contre, oui, je maintiens tout ce que j’ai écrit sur cette façon d’accorder du temps et de l’écrit à un défenseur (en partie) du régime benaliste.

  11. jm dit :

    Bibi y’a 4 ans vous n’aviez pas de blog certes. Mais es-ce que c’était une raison pour ne rien faire contre Ben Ali ?

  12. BiBi dit :

    En 1871, je me battais contre Thiers. En 14-18 et 39-44 contre les Allemands. En 68, j’ai foutu De Gaulle en Irlande et en 81 j’ai voté Mitterrand sans vraiment sentir la rose.
    Y a 4 ans, j’ai été très occupé à recueillir des infos sur ton Patron (DSK). J’ai longtemps planché sur deux articles à son propos. Je dois t’avouer qu’il m’a donné bcp de boulot. Tu peux toujours les faire passer à ton entourage. C’est toujours mieux qu’un livre d’Askolovitch du JDD.
    Sur Ben Ali, j’ai raté le bus.

    http://www.pensezbibi.com/pensees-politiques/les-aventures-de-dsk-1-466

    http://www.pensezbibi.com/pensees-politiques/les-aventures-de-dsk-2-464

  13. jm dit :

    Mon ami je ne suis nullement DSkiste, personnage qui semble t’obséder. Juste surpris de te voir donner des leçons après n’avoir rien fait quand Ben Ali était au pouvoir.

  14. jm dit :

    Ceci dit je te laisse l’ami.

  15. […] ! Les bourses nous mènent donc par le bout du nez… Et si l’on rajoute à cela le billet de Bibi… Faut que ça cesse […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *