Quand « Le Monde » sert la soupe à « l’autre Sarkozy »…

Ceux qui suivent BiBi savent combien il est attentif à la stratégie de Conquête des Intellectuels de la part de notre Président. En vue de la Guerre 2012, Chouchou a choisi d’opérer tous azimuts : on l’avait vu, ridicule, nous faire part de sa Cinéphilie (Ordet de Carl Dreyer remplaçant Camping 2 dans son Panthéon – voir article-BiBi ), le voilà qui réitère ses invitations à déjeuner.

Ce samedi, par la plume de , veut nous causer de notre Président et de son Opération Charme.

Pour la journaleuse, il ne s’agit pas là d’une stratégie délibérée, pensée avec Conseillers Com’ et tout le Pool sarkozyste. Elle en oublie ainsi de parler de l’essentiel, de noter l’enjeu guerrier de 2012 : refaire le retard accumulé vis-à-vis des Intellos.

La journaleuse concentrera donc son écrit autour de la chaîne de mots suivante :

Pour Chouchou, ces déjeuners-rencontres sont des «moments de détente et de distraction». A ces jolis mots bien innocents, la journaleuse du Monde rajoute ceux de «charme», de «séduction», de «panache» et de «courage». Tout ceci «éveillant» bien entendu « l’intérêt et la curiosité» de la «ménagerie parisienne».

Un mot sur cette «ménagerie». C’est une constante dans l’article : Raphaëlle Bacqué réduit les Intellectuels au parisianisme, à «ce petit bout de Paris» (Ailleurs, en Province – c’est bien connu – on ne pense pas). Dans la foulée, ceux dont la journaliste parlera seront exclusivement des membres de cette intelligentsia parisienne très présente dans les médias. Citons le Top du Box-Office fidèle à ces déjeuners : , et le rebelle . (Sur ce dernier, lire article-BiBi : Yann la Hyène)

La tentative de percée dans la frange des Intellectuels se fait autour de trois pôles :

1. Le pôle où l’on côtoie Julien Clerc, Dany Boon, Louis Bertignac, Jean-Paul Gautier, Sylvie Vartan, Muriel Robin etc.

2. Le Pôle qui invite «des hommes, le plus souvent, éditorialistes, universitaires, hauts fonctionnaires, tout un univers viril», «à coup sûr de droite». Un mot sur Alain Carignon et sa bande : dans le même temps où Chouchou rappelle le Rabatteur-de-Stars grenoblois, il nomme un des hommes-clés du Système-Carignon comme préfet de l’Indre (Xavier Peneau) et le décore de la Légion d’Honneur.

3. Le pôle (conseillère élyséenne, ex-journaleuse du Point). C’est bien la même qui, un jour, qualifia son Maître Sarko de «Promeneur littéraire» et qui nous assure – sans rire – que Chouchou est capable de parler des heures durant (mais hélas, il est toujours pressé) du «désir dans l’œuvre de Proust». Notre Cathy convie, elle, les écrivains Marc Dugain, Alexandre Jardin, Dominique Bona, le «critique copain» du Point, François-Guillaume Lorrain ou encore l’historienne Evelyne Lever. Tous Intellos de seconde zone.

Dommage que Raphaëlle Bacqué soit si naïve car relisant la prose de Cathy Pégard, elle aurait vu que la Conseillère Com de l’Elysée a toujours eu comme but l’Opération Toilettage par petites touches. Ne le dit-elle pas de façon savoureuse et explicite lorsqu’elle avoue vouloir «mettre en scène un «autre Sarkozy» ? Pas une seule fois, Raphaëlle Bacqué n’évoquera cette question cruciale du Pourquoi invite ces intellectuels ? Alors soufflons-lui la réponse : c’est qu’il faut au Président-futur-candidat une autre image à présenter, une autre image que celle de l’Autoritaire, de l’Autocrate, de l’Inculte et de l’abonné vulgaire aux «Pauv’ C…»

Dans la Guerre pour garder le Pouvoir 2012, il faut «un autre Sarkozy» pour effacer son complexe d’infériorité (de ça, peu importe), pour gagner une notoriété incontestable de Penseur (de ça, il importe beaucoup). Il faut impérativement présenter «un autre Sarkozy» devant ce Monde qui influe, qui fait l’opinion, qui pèse sur une frange importante de l’électorat 2012.

Et là, voila notre Raphaëlle Bacqué en précieuse alliée. Oh, bien entendu, la journaleuse ne verse pas dans la Propagande éhontée : c’est beaucoup plus subtil que les traditionnelles grosses ficelles. Pour décortiquer la manœuvre, attardons-nous sur les trois «MAIS» dans les trois phrases raphaëllites suivantes. Les amis-BiBi auront alors tout compris :

1. [Ces rencontres-déjeuners] sont des «occasions de séduire des publics qui le croient inculte, MAIS rapportent ensuite dans les dîners «sa juvénilité», «son énergie» et «sa simplicité».

2. «Sa façon de pénétrer une ménagerie parisienne qui se pince souvent le nez devant les à-coups de sa politique MAIS continue de le regarder avec intérêt et curiosité».

3. «Il arrive qu’un écrivain remarque «qu’il manque à Sarkozy le sens profond des choses». MAIS il est rare que l’on (qui ça, on ?) ne sorte pas un peu bluffé de l’Elysée».

Apparaît alors tout doux, tout doucement «l’autre Sarkozy». Ben, oui, voyons, notre Chouchou n’est pas le «cliché-Sarkozy» inculte. Ce Sarkozy est capable de remettre Zemmour à sa place, il est capable de recevoir les reproches de Marc Dugain, il est capable de mettre une droite à Denis Tilliniac. Bref voilà un Sarkozy, plein d’humour, que Raphaëlle de Baecque, subjuguée, nous hisse au firmament dans une incroyable conclusion.

La conclusion ? Notre Nouveau Sarkozy n’est pas du tout cet homme politique insignifiant qui possède le Pouvoir mais un être si fascinant qu’il en devient le Nec Plus Ultra de l’Intellectuelle Raphaëlle : une sorte d’Immortel, bref… un personnage de roman !

«C’est ce qui finit par impressionner tous ces écrivains en embuscade devant ce chef de l’Etat, qui ferait un formidable personnage de roman : cet homme paraît ne pas croire à l’adversité».

Succulent déjeuner offert à notre Président !

Et BiBi – clap clap clap – applaudit bien fort celle qui lui a servi cette si bonne soupe.

______________________________________

L’image qui illustre l’article se trouve ici…. Elle a été retravaillée par BiBi.

 

5 Responses to Quand « Le Monde » sert la soupe à « l’autre Sarkozy »…

  1. cpolitic dit :

    Ils prennent vraiment les français pour des veaux…
    Oups!

    Beau rappel.

  2. C’est triste… Mais bon, Le Monde est sous perfusion, il a besoin du financement public…

    Elle n’évoque pas une offensive en direction des intellos proches du FN ?

  3. BiBi dit :

    @des pas perdus
    Chouchou veut ramasser des noms.
    Des noms qui plastronnent.
    Des noms en manque de notoriété.
    Mais il y a loin de la coupe aux lèvres car des partisans intellos umpistes, « rebelles de droite » ça ne court plus tellement les rues. Ils se cachent, ils ne se revendiquent pas comme tels, vu l’état de dégradation du Pouvoir UMP.

  4. JEAN MEYER dit :

    Mr Sarkozy se prépare aux présidentielles de 2012, depuis le 6 mai 2007; bon…….SON ORGUEIL et celui de sa coterie est sans bornes…….Concrétement pour 2012, il se prépare depuis le 1er Janvier 2010, ok me direz-vous et alors.
    ALORS, c’est que tous ces:<>…… SONT PAYES PAR L’ARGENT DU CONTRIBUABLE ET TRAVAILLENT POUR LE CANDIDAT SARKOZY [!!!!]

  5. Tony dit :

    « Mais il y a loin de la coupe aux lèvres car des partisans intellos umpistes, « rebelles de droite » ça ne court plus tellement les rues »

    @Bibi : Ben… Steevy Boulay, toujours là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *