Sur la piste du complot.

Voilà qu’imperceptiblement, se mettent en place des Instances tout azimut qui se proclament Instances de Vérité, d’Objectivité. Un hasard ? Non plutôt une opération de grande envergure (mais à petits pas), opération qui touche plus particulièrement l’Information. La distiller, faire en sorte qu’elle soit émise «sans position partisane» (le vilain mot de «partisan» revient sur le devant de la scène médiatique pour disqualifier toute opinion qui va contre), voilà à quel travail ces différentes instances s’attachent. Si tu veux argumenter pour les contester, tu te fais traiter de vilain complotiste !

La dernière entrée dans le Concert des Voix du Pouvoir (si, si), c’est celle de l’officine L’Occurrence chargée du comptage dans les manifestations. Mais, en place d’Orchestre, il y a toujours mes bons vieux amis de Libedesintox.

*

One more time : les Brigadiers de Libedesintox.

Il y a peu, le journal lançait sa valeureuse Brigade de @Libedesintox à l’assaut des mensonges et fausses nouvelles sur les réseaux sociaux. Devant l’imminence de la parution – dans le Canard Enchaîné – d’une info révélant que les jeunes loups du CheckNews (Libération) recevaient directement de l’argent de FaceBook (ben quoi, faut bien que la Presse, en plus d’aides publiques, puisse vivre, hein?) la Brigade de s’était précipitée pour l’annoncer fièrement elle-même à la radio, pensant que l’aveu suffirait à se dédouaner pour vite vite, allons, allons, passons à autre chose.
Je n’avais même pas besoin d’aller chercher des preuves puisque ces jeunes loups de la Journaille me les offrait en un magnifique tweet que j’ai joint à un titre du journal !

L’indépendance via Facebook.

Être payé par Facebook, s’en faire gloire au nom de «s’il vous plait, Libe a besoin d’argent pour rendre service à ses lecteurs», avouons qu’il y a là un grand comique de situation. Surtout au moment où éclate la grande Affaire de Cambridge Analytica qui – en toute pulsion démocratique – a utilisé et a livré des millions de données personnelles.
Là-dessus, je vous le donne en mille, quel est le journal qui – fort de son autorité sans tâche – va interviewer Christopher Wylie, l’ancien directeur de recherche de la firme britannique ? Mais Liberation of course sans une once de gêne !
Dès lors, on peut penser que la réponse à ma question («Combien Facebook vous paye pour leur signaler ce que vous estimez être des fakenews ?») à cet Officine de Drahi, très amie objectivement du Ministre de l’Intérieur, brigade qui se gausse de dire la Vérité, toute la Vérité, rien que la Vérité en toutes circonstances, aura bien du mal à apparaître sur mon écran. Aucun doute : je risque d’attendre très très très longtemps encore.

Des comptes à dormir debout.

Dans la continuité, arrêtons-nous sur cette Société qui compte «impartialement» le nombre de manifestants. Elle a pour nom «L’Occurrence» et elle est dirigée en toute «indépendance» par un certain qui dixit les 20 médias qui se sont ralliés à son panache libéral «aurait agi en citoyen» dans le comptage parisien de la manifestation du 22 mars (1). Mediapart raye d’office la question de la pseudo-indépendance de L’Occurence pour se réfugier illico dans la question (première selon eux) qui est celle de la fiabilité du comptage : Gna gna gna, s’il y a des défauts, ben il faut être vigilants, et puis, avec nos propres recomptages manuels on est bons, et puis ne fétichisons pas les chiffres hein, ce n’est pas le vrai problème, re-gna gna gna. Mais quand-même, cher Mediapart, y a quand-même un petit problème. Comment Mediapart – qui n’hésite pas à pilonner LeMediaTV sur sa supposée appartenance à Mélenchon – a t-il pu oublier de faire savoir à ses lecteurs/trices que cette belle Société avait pour grand dirigeant un groupie exceptionnel de Macron? Et là encore, pas besoin d’être Fabrice Arfi pour trouver les preuves et finalement rire des billevesées sur la (pseudo) indépendance d’Occurrence, il suffit de poser là les tweets enthousiasmants de ce bon Directeur, Monsieur Assaël Adary.

Complotiste à tout va.

Pour qui voit tout ça de loin, ce ne serait pas trop grave. Détrompez-vous car tout se tient. de la France Insoumise ayant eu l’idée de rédiger un billet intéressant  sur les failles de ce dispositif de comptage se voit reprocher de chercher la petite bêbête quand il veut découvrir les liens entre cette opération et un opérateur ouvertement macroniste. Laissons là ce (2) à son adulation des comptages «approximatifs» mais qui seraient quand-même de «source sûre»!

C’est qu’arrive le mot «». Et ce n’est pas rien. Car – si l’on ne se bat pas contre ce mensonge – on risque de laisser s’installer de plus gros mensonges encore. Aujourd’hui, il n’est plus question de dialogue. Ceux qui ne sont pas d’accord avec les arguments ci-dessus sont automatiquement étiquetés/ dévalorisés/ ringardisés / complotistes. Dialoguer ? Nenni, il suffit juste de traiter l’autre de «complotiste»«grotesque» (3) pour se donner toutes les bonnes raisons d’avoir raison. Voyez ici la grosse défense de Libedesintox, lui aussi partie prenante de cette Opération Comptage. Ils répondent à Manuel Bompard :


Misère. Misère du «journalisme».

*

Novlangue.

Sur la novlangue qui imprègne la majorité des Rédactions (pas besoin de coups de téléphone des Ministères élyséens), on trouve ceci. A , cette journaille ( de ) ne dit pas que l’attaque contre les étudiants à la Fac de Droit vient d’une «milice d’extrême-droite». Non, pudeur de gazelle, il est dit/écrit : «Commando cagoulé».

Stéphane Poussier, ce grand connard.

Qui n’a pas suivi l’épisode de ce grand connard Stéphane Poussier qui délivra des horreurs de tweets sur la mort d’Arnaud Beltrame à la suite de l’attentat de Trèbes ? France info, deux jours après, continuait d’ouvrir son journal sur ce connard (suppléant de la France Insoumise – ohé Camarades, soyez plus vigilants la prochaine fois). Admettons cette hiérarchisation de l’info. Mais maintenant que la France Insoumise a porté plainte, passons à une autre affaire sérieuse qui dure, qui dure et qui n’a pas l’air de déranger nos éditocrates puisque ce Monsieur continue de sévir sans aucun problème sur les ondes et sur les écrans sans que cela offusque le moindre éditocrate de nos Medias bien-pensants.

*

  •  (1) La Société L’Occurrence compte dans ses clients la… SNCF.
  • (2) Oui, c’est ce même Cédric Mathiot qui refusa de parler du avant le premier tour de la Présidentielle, prétextant qu’il… avait trop de travail !
  • (3) La deuxième étiquette reste celle d’«antisémite» pour disqualifier tout dialogue et faire taire toute contradiction. Suffit d’écouter les réactions ignobles du Président du CRIF s’érigeant représentatif de tous les juifs de France et voulant interdire la participation à la Marche Blanche à des millions de français.

4 Responses to Sur la piste du complot.

  1. KB-19 dit :

    Les moutons ne doivent pas se poser de questions mais penser par eux mêmes comme le veulent ceux qui leur distillent les informations

  2. AgatheNRV dit :

    Je partage ton analyse et j’ajoute hélas…

  3. Plastikos dit :

    On ne plaisante pas avec la rigolade!!!
    Si j’en crois la puissance des mathématiques; pour avoir le chiffre le plus prés de la « réalité » ; Il suffit d’additioner le nombre de manifestants comptabilisé par les organisateurs à celui de la préfecture et de le diviser par deux!!!

  4. Robert Spire dit :

    « les vilains complotistes »…faux et vrais complots voici l’histoire d’un grand peintre Topino-Lebrun qui a payé de sa vie ce mélange entretenu par tous les pouvoirs de toutes les époques. « Sur la piste du complot » décortiquée en 35 pages, par Alain Jouffroy (« A LA RECHERCHE DES DOUZE POIGNARDS DE TOPINO LEBRUN »):
    https://books.google.fr/books?id=tZ88DwAAQBAJ&pg=RA14-PA61&lpg=RA14-PA61&dq=a+la+recherche+des+douze+poignards+de+topino+lebrun&source=bl&ots=o9R8R6DKK3&sig=rh8Air6aZ7_jWy8TchGPLqTvNjw&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiMz6LivJvaAhXSZ1AKHfKBAzcQ6AEIPDAF#v=onepage&q=a%20la%20recherche%20des%20douze%20poignards%20de%20topino%20lebrun&f=false

    Topino-Lebrun réhabilité au Centre Beaubourg en 1978:
    https://www.youtube.com/watch?v=YF5mtlJ41JI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *