Squarcini, Musca, De Tavernost en pleine lumière.

On n’a envie de rien, on n’en peut plus de ce Pouvoir : à chaque jour son affaire, à chaque semaine ses mensonges. On voudrait laisser tomber. Partir en croisière ? Non pas vraiment. Faire un énième billet sur le torchon JDD ? Non. Le sentiment de nausée persiste. Alors, on se saisit des journaux, on feuillète au hasard, sans enthousiasme et on tombe sur , et Bernard Squarcini, tous des intimes de notre Président…

Dans le Monde (17 janvier), page-entretien avec Nicolas de Tavernost, président de M6 et des Girondins de Bordeaux. Le voilà qui se plaint du rachat du  : «Nous demandons qu’il y ait des règles pour rétablir une compétition équitable, sinon le Championnat de France sera fortement déstabilisé». Pauvre Nicolas ! Il gémit sur la puissance du PSG, club dont on sait qu’il est d’ores et déjà qualifié pour la prochaine Champion’s League. Mais que ne dit-il plus, ce Nicolas geignard ? Pourquoi ne dit-il pas, par exemple, que Nicolas Sarkozy et Claude Guéant, supporters n°1 du club, n’auraient jamais du favoriser l’arrivée de la superpuissance qatari ?

BiBi a la réponse : c’est que le Chef de Chaîne M6 est un des grands potes de notre Président et du prolétaire Bolloré, (un des principaux actionnaires de la Chaîne). Souvenons-nous aussi que De Tavernost est aussi un grand ami d’, conseillère Com de , qui paya des voyages gratuits à notre Nicolas en avec les potes du Figaro (Mougeotte) et du Parisien (Montvalon). Pour aller surement voir les clubs de foot tunisiens.

 *

Dans le même Monde, on découvre un portrait plein pied de cet Homme de l’Ombre, Xavier MuscaL’homme du Triple A»). Il parait que ce bonhomme «sanctionne ceux qui sortent de l’anonymat». BiBi remarque qu’en prenant de la bouteille (Xav’est cinquantenaire), ce Musca a moins peur de la publicité et de la pleine lumière. Il suit son ami Claude G. qui, lui aussi, parade sur tous les écrans TV et qui en avait sûrement marre d’être à l’ombre.

Ah, Gloriole, quand tu les tiens !

Ce Musca a donc viré Emmanuelle Mignon (que Luc Besson s’est empressé d’intégrer dans son entreprise), il s’est fâché avec Pierre Charon devenu sénateur de Paris et… et… il a viré… tiens, tiens, l’ami-BiBi : Grégoire Verdeaux, conseiller Com de Carla. Hé Grégoire (toi qui te cacha sous le pseudo Mentrel dans les commentaires de ce blog), si tu pouvais confirmer la trique-Musca : le blog-BiBi t’est ouvert !

On y apprend aussi que ce Xavier est originaire de Vico, vous savez ce petit village de Corse-du-Sud où vivait la première épouse de notre Président. C’est là que celui-ci et Xavier se sont rencontrés pour ne plus jamais se quitter. Légion d’Honneur (une habitude chez Nicolas), nomination au Trésor en 2004 par un certain Sarkozy. Et en regardant de près : en 1993, Xav était aux côtés d’Edouard Balladur pour «gérer la crise monétaire». Euh, une petite question, Xav : cette gestion, avec ou sans rétro-commissions ?

*

Plongé dans l’article du Canard Enchaîné sur Bernard Squarcini, BiBi a lu cette chose peu surprenante : « Les archives des RG avaient, dit-on, été détruites ; «Tous les fichiers RG ont été broyés» jura Bernard, le pote à Sarkozy et à Djourih. «Faux», à en croire, Joël Bouchité, aujourd’hui Préfet de l’Orne : «Il a recréé à son côté une petite cellule presse (…). Il est parti à Levallois ( siège de la DCRI) avec des camions d’archives. Notamment celles qui concernent des personnalités politiques et des journalistes» Banalité, hélas. Sauf que le même jour, BiBi s’en alla voir le (piteux) film de sur Edgar J.Hoover, chef du FBI et que – hasard – il apprit que cet enfoiré de Hoover avait les mêmes tics : il avait fait croire qu’il avait détruit les écoutes de Marylin avec Kennedy (et les archives sur les amours lesbiennes d’Eleanore Roosevelt) alors qu’il avait confié les bandes sonores à sa fidèle secrétaire.

Hoover avait sa bête noire : les radicaux (communistes ou non). Pour Squarcini, ce sont les journalistes. Pas les journaleux : les journalistes, radicaux ou non.

4 Responses to Squarcini, Musca, De Tavernost en pleine lumière.

  1. b.mode dit :

    ça donne juste envie de vomir !

  2. Hugo dit :

    Nicolas de Tavernost dire que je l’ai connu (perso) à l’époque où il bossait pour une filiale de FRANCE TELECOM et où il était Giscardien ! Puis Mitterrandiste ! Aujourd’hui je le vois de loin Sarkozyste ! Autre temps, autre moeurs ! Autre fonction surtout ; )

  3. BiBi dit :

    @Hugo
    Soyons sur que demain, il changera de Taverne : hollandiste… peut-être.

  4. Marco dit :

    Putain, quel monde de merde…
    Le rigolo du moment, si on peut dire, c’est comment les sarkosystes de la première heure lâchent le nabot et retournent leur vestes. Les protections s’effilochent, laissant désormais passer quelques affaires. Et ce n’est que le début.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *