Quand le JDD se mêle du débat intellectuel…

Ce dimanche, le a voulu conquérir une nouvelle légitimité et intervenir dans la Vie intellectuelle. Il nous a parlé de ceux qu’il a baptisés «Nouveaux intellectuels». «Nouveaux» : voilà qui rappelle à BiBi la dénomination de «Philosophes» dits «nouveaux» par les mêmes instances de Consécration quelques trente ans auparavant (Hier, le Nouvel Obs. Aujourd’hui, le JDD). Emblème de ces nouveaux philosophes, de ces maitres des réseaux, de ces maitres influents de l’Intelligentsia française (parisienne – il est bien connu qu’en Province, on ne pense pas) : toujours le même… .

Donc une double page du JDD qui a voulu se démarquer des ses concurrents. Le masque de sa pseudo-présentation objective est pourtant très très vite retombé. Dès les toutes premières lignes, nous vante le «Cercle de réflexion» central : «La République des Idées», cet « atelier (beau mot qui fait penser au menuisier sans langue de bois) intellectuel social-démocrate fondé par Pierre Rosanvallon». Pas le temps de dire Ouf que déjà, le lecteur est dans les cordes. La suite de l’article sera un bel inventaire de clichés. Le premier de ces clichés pourfendus étant que tout intellectuel qui se respecte se doit «d’éventrer le matelas des clichés» avec un renvoi dos à dos des Intellectuels conformistes et des Intellectuels catégorisés en  «radicaux» (on sent passer ici le vent malfaisant de Bourdieu jamais nommé, de Boltanski, d’Arlette Farge etc). Et on cite en exemple les débats éclectiques de Taddéi qui ne font de mal à personne.

Résumons donc le Programme des Intellectuels façon-JDD : «Faire entendre l’originalité sans la radicalité».

Résumons le Programme du JDD dans son combat des idées (contre les journaux-concurrents) : «Faire entendre l’originalité sans la radicalité».

Dans la France de Chouchou, le Pouvoir méprise tout effort de pensée. Il se cherche désespérément des Maitres indiscutables à faire entrer au Panthéon. Dans cet article, il est hors de question de présenter l’éventail des Intellectuels médiatiques qui soutiennent ce Pouvoir. Foin des Fogiel, Drucker, Sébastien, Ferry, Glucksmann, Gallo etc qui tiennent/tenaient les rênes des discussions. Ce temps-là est en passe d’être révolu.

C’est dans ce contexte que le JDD va tenter de placer les Nouveaux Poulains, les Nouveaux Outsiders. Au besoin, il nous invente ces «nouveaux intellectuels» : soutient à 100% les «efforts de Martin Hirsch» ; célèbre la Revue Esprit et La République des Idées ; est un proche de DSK, «pour sa capacité à penser out of the box» (Yeah, Man !) ou encore le JDD rappelle discrètement qu’ a conseillé Jean-Pierre Raffarin.

Le Journal dominical s’honore d’inviter ces nouveaux chefs de la cuisine intellectuelle. Il y fustige (modestement) les Intellectuels médiatiques via les catégories arbitrairement découpées par Michel Winock. Mais l’Inconscient revient par la fenêtre. Car que lit-on sur deux colonnes de ces mêmes pages, page 39 à gauche ? Un article de Bernard Pivot qui encense un «Philippe Bouvard mort ou vif» ! Pivot-Bouvard : l’ordinaire du JDD, quoi !

Du coup, cet inventaire et ce palmarès sont à prendre pour ce qu’ils sont : des alibis et des énonciations de catégorisations qui rejettent dans le silence et l’inexistence le groupe des Intellectuels dits «radicaux». Car cette petite Opération n’a qu’un seul et même but : légitimer les courants intellectuels sociaux-démocrates, les associer en écho aux courants droitiers et, bien entendu, écarter ces Intellectuels «radicaux» qu’on doit à tout prix délégitimer et repousser… Out of the Box.

4 Responses to Quand le JDD se mêle du débat intellectuel…

  1. Les nouveaux intellectuels qui ne remettent pas en cause ou qui ne s’interrogent pas sur l’ordre établi ? C’est vrai que ça fait peur…

  2. BiBi dit :

    BiBi croit plutôt que ce sont les intellectuels qui ne remettent pas en cause l’ordre établi qui ont peur… sinon pour quelle autre raison le Journal du Frère Lagardère aurait sorti ces deux pages sur les « nouveaux intellectuels » ? 🙂

  3. Bulles dit :

    Pour donner un contre-point à votre billet, on se doit d’avoir suivit le psychodrame qui vient de s’achever à la tête de la maison d’édition du Seuil autour de Thierry Pech. Ce fameux T. Pech, est très intéressant car il le type même du « formaté » qu’aime bien Pierre Rosanvallon . Il vient de faire voyage en tour opératoire en Rose-en-val (le monde idéal). En effet il est consécutivement passé de la CFDT, La République des idées vs La vie des idées de Rosa vallon, Le Seuil et dorénavant à Alternative économique l’organe de propagande de la pensée éduquée en France : profs, éducateurs, ect ..; gens qui s’informent du sens commun éduqué en gros. T. Pech est typiquement un de ces poulains de la « Lebensborn » de Rosanvallon. Il ne pouvait pas être aussi mal traité sans que, bien évidemment, le Nouvel Obs ne s’en soit pas offusqué. Ce que arriva. Il faut lire l’article du Nouvel Obs. Dans celui-ci on suggère rien moins à l’actionnaire principal de que de venger le fameux Pech en renvoyant Mr de La Martiniére. On ne peut pas dans ce petit format reprendre en détail ce que l’on peut qualifié d’ « Un tout petit monde ». C’est un monde où l’on mutualise autant les ambitions et les affects que les idées. Les idées ne servant qu’à manipuler l’opinion publique…

  4. BiBi dit :

    BiBi aura encore suffisamment de Pech pour aller cueillir les infos dans le N.O.
    Merci Bulles pour ta bulle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *