Quand C. Askolovitch du JDD rencontre BiBi sur Twitter…

Lorsqu’il découvrit la demande d’abonnement de , éditorialiste du , à son compte , BiBi se demanda si ce n’était pas un bug informatique, un hasard électronique ou une demande sérieuse de dialogue de la part de l’éditorialiste. BiBi (300 lecteurs par jour) accepta non parce qu’il est flatté ou magnanime mais plutôt parce qu’il est curieux. BiBi n’avait en effet qu’une seule question-tweet à poser au Rédacteur en Chef du (300000 lecteurs par dimanche) : « Monsieur, aviez-vous signé, en son temps, la lettre au Frère Lagardère des journalistes du JDD qui protestaient contre l’orientation trop sarkozyste du journal ? »

OUI flamboyant ou NON désolant, BiBi s’attendait à un petit miracle. Hélas, BiBi attend toujours et attendra encore longtemps la réponse.

Entre-temps, BiBi conseilla à Claude de lire les 42 articles-BiBi mis en ligne à propos des parutions dominicales du JDD. En effet, on peut difficilement trouver meilleur connaisseur du Journal et des Pensées-Askolovitch que BiBi ( pas de quoi d’ailleurs en être fier). Ce conseil-BiBi s’accompagna d’un sérieux aparté préventif : Attention, la lecture des articles-BiBi pourrait (vous) provoquer des haut-le-cœur, des nausées ou encore de fortes poussées de fièvre.

Deux jours et quinze tweets plus tard, Claude Askolovitch lâcha prise et se retira de la liste d’abonnés-BiBi chez Twitter, place qu’il avait pourtant sollicitée.

Au fond, Claude Askolovitch a raison… car de quoi aurait-il pu discuter avec BiBi ? Du «patriotisme romantique d’» comme il l’a écrit la semaine dernière dans son edito ? De l’accent circonflexe à poser ou non sur «Maitre» lorsqu’il écrivit sans vergogne au Sommet du G20 : « : Maitre du Monde» ? Ajoutons que notre cher journaliste n’est guère perméable à l’Humour (« L’Humour ? Un sacré piège qui endort nos défenses »)…

Lisant le JDD de ce dimanche, BiBi constata heureusement que Claude Askolovitch avait recouvré la Santé. Il se posait comme garant suprême de la Morale Politique (lire article : «Rose Moisi»). Tant mieux pour Frère Lagardère qui a besoin d’un Rédacteur en pleine forme et en bonne santé pour la Campagne qui attend le Journal… Campagne de Soutien 2012 au Président.

PS : (Post-Scriptum ou…Parti Socialiste) : , passant sur le site de SarkoFrance, avait félicité BiBi pour son Clip Sarkozy Day 2012. Dans le commentaire, il demandait « Comment contacter ce BiBi » ? BiBi lui répondit qu’il était aussi capable de faire (presque) le même genre de Clip sur le Parti Socialiste. Sur ce, là aussi, BiBi n’en entendit plus parler.  Ah, la Vie de BiBi est trépidante et si pleine de surprises !

5 Responses to Quand C. Askolovitch du JDD rencontre BiBi sur Twitter…

  1. nicocerise dit :

    Rien à voir mais j’ai pensé à vous cette semaine en passant de suaves minutes au zèbre de belleville avec la délicieuse Alice Dézailes une annécienne au talent enchanteur. Je ne peux que vous conseiller de faire sa connaissance (My space) si ce n’est pas déjà fait.

  2. BiBi dit :

    Cette Alice habite donc au Pays des Merveilles. BiBi traversera le miroir pour aller la voir.

  3. Quel geek tu fais ami Bibi ! Un carnet mondain qui commence à se remplir !

  4. BiBi dit :

    Peu de chances que BiBi soit invité à la Cour ! 🙂

  5. BiBi dit :

    BiBi a reçu ce message d’un journaliste du Messager (Berrier):

    « Bonjour Bibi,
    je suis journaliste au Messager, nous nous étions rencontrés il y a à peu près un an pour parler de votre blog. J’y passe régulièrement, j’ai donc appris que C. Askolovitch était devenu l’un de vos fans. J’aurais aimé me faire l’écho de cet évènement incongru et bien sûr avoir un petit commentaire de votre part.
    Cordialement

    BiBi n’a pas trop envie de faire son beurre sur le dos du Toutou-Lagardère. Les choses ont été dites et la quinzaine de tweets échangés restera de l’ordre du Privé ( même si BiBi a bcp ri sur les qualificatifs qui lui ont été adressés). Tout est dans l’article, ici-même.
    Mais si vous voulez en faire un commentaire dans votre Journal, vous êtes (à peu près) libre de faire ce que bon vous semble.
    Bibien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *