Pierre Bergé et ses Moutons.

 

Pierre Bergé et ses amis.

Ecrire sur , tracer son itinéraire, émettre une opinion désagréable sur le bonhomme, ça ne se fait pas. Dans le champ médiatique, BiBi n’a pas trouvé l’ombre d’une critique. Sur le Net aussi. Pourquoi ? Mystère. A croire que ses réseaux sont solides, bien installés et bien intimidants. A croire aussi que toute critique risque d’attirer les foudres et les représailles du bonhomme. Mais vous n’êtes pas obligés de croire BiBi.

Pierre Bergé est un homme qui a fait des choix souvent désastreux sur le plan strictement politique. BiBi a cette désagréable impression que le bonhomme a toujours misé sur de bien mauvais moutons.

Il y a longtemps, Pierre Bergé avait jeté son dévolu sur mais ce dernier fut banni à la suite de son Non européen. Il s’enticha ensuite du Camarade Julien Dray à qui il prêta la coquette somme de deux millions d’euros pour l’achat d’un appartement parisien et qu’il soutint dans son noyautage de . Mais là aussi, Bergé fut en retard du cadran politique et laissera – sans regrets- l’animal Julien se laisser tondre dans le bercail socialiste.

Qu’on se le dise, Monsieur Bergé est un socialiste, un socialiste mitterrandien de la première et dernière heure (enfin pas le Mitterrand décoré de la Francisque), un socialiste dont la fortune personnelle dépasse les quelques 400 millions d’euros. Sans compter les bénéfices de ses dernières ventes récentes.

Aujourd’hui, le Grand Mécène se tourne vers les jeunes loups du , quadragénaires déguisés en moutons. Voyons leurs chances respectives.

1. Il y a celui qui est à la traine : . Ce jeune cadre dynamique s’est fait, lui aussi, tondre la laine et n’a plus aucun espoir d’être au chaud pour l’hiver. C’est que, tout benoitement, il avait dit beaucoup de mal du Neveu de François. Sacrilège irréparable et impardonnable pour le cœur de Pierre.

2. Pierre Bergé ne parle plus guère de la bergère du Poitou. Ségolène Royal, dites-vous ? Mais comment ça s’écrit Ségolaine ?

3. Les moutons de Panurge sont donc au nombre de trois : , et . Le grand débat à venir se fera certainement dans les rubriques de Libération chez qui Pierre Bergé a placé quelques écots (500000 euros) pour renflouer le journal. Notre généreux donateur donne d’ailleurs à droite et à gauche sans compter. Si on savait les dessous de ses affaires, on pourrait peut-être découvrir que ses largesses vont très, très loin. Mais en ce Monde indéchiffrable de la Finance et des Médias, il ne faut s’étonner de rien. Il y a bien longtemps, de méchantes langues susurraient que le Père d’Arnaud (ce cher Jean-Luc Lagardère) avait misé des billes dans le Capital de l’Humanité. Des méchantes langues vraiment.

     CARRRRLA

Mais revenons à nos moutons : Bergé prépare l’Avenir sans vraiment un désir… d’avenir. Il s’en prend soudainement au Téléthon avec pertes et fracas médiatiques au moment même où le Pouvoir, lui, s’en prend à la contribution française d’Unitaid, au moment même où Madame Martinez, députée UMP, en accord avec Grégoire Verdeaux (Conseiller Com de ), parlent de réduire le budget de l’ONU-Sida pour le confier à Qui-Vous-Savez. Comme le soulignent les journaux depuis la rencontre du premier décembre, Pierre et Carlita sont redevenus amis mais sur quoi repose désormais leur nouvelle entente cordiale ?  Mystère et boule de gomme.

Reste que ce Bergé a beaucoup de travail : pendant qu’il admire cette autre bergère (Carlita) sur sa droite, il compte (sur) ses moutons sur sa «gauche».

4 Responses to Pierre Bergé et ses Moutons.

  1. Pascal ARNAUD dit :

    Chapeau Monsieur Bergé.
    Merci pour votre courage et cette dénonciation des coulisses d’une charité médiatique devenue institutionnelle. Et pendant la polémique, on oublie de dénoncer le désengagement de l’état qui devrait financer non seulement la recherche contre la myopathie, mais aussi celles contre le SIDA, mais aussi celle contre les maladies orphelines mais aussi celle contre le cancer, mais aussi financer les restos du coeur à défaut de parvenir à lutter efficacement contre la paupérisation et la précarité… En d’autres termes, simplement tenir sa place et son rôle d’incarnation de la défense de l’intérêt général…
    On éviterait ainsi bien des dysfonctionnements (pour le moins) voire des scandales sur l’utilisation de fonds de charité versés sur une pulsion émotionnelle déclenchée par des medias complices.
    Alors, encore une fois, merci Monsieur Bergé pour ce pavé dans la mare des bons sentiments dégoulinants et hypocrites…

  2. ah, le bâton de bergé !

  3. Ozenne dit :

    Bonjour.

    J’ai honte des déclarations de Mr. Bergé Pierre et du soutien de Line Renaud…
    Pour ma part je donnerai plus rien pour son sidaction et j’espère que je ne serai pas le seul.
    Moi aussi j’assume mes responsabilités bien que je sois moins friqué que lui.
    Guy

  4. BiBi dit :

    La visée de BiBi n’est pas de donner de conseils ( pour ou contre les dons) mais d’éclairer la place stratégique de Monsieur Bergé, d’essayer de comprendre les raisons et les effets de son intervention qui ménage – c’est le moins qu’on puisse dire le Pouvoir – au moment même où ce même Pouvoir prend des directions rétrogrades.

    BiBi s’étonnera toujours du silence des médias qui n’hésitent pas à pérorer sur Bergé-Téléthon, qui offre toute la place aux discours bien creux de Carlita mais qui ne se sont pas penchés une seule seconde sur les propos(itions) incroyables avancées par l’UMP Henriette Martinez. ( voir articles de BiBi « Tempête dans un Verdeaux » et les 11 questions posées par un Citoyen »ici même…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *