Pauvres riches ? Faut-il croire Maurice Lévy ?

BiBi est tombé sur la tribune de Maurice Lévy publiée par du 17 août  et a lu attentivement l’interview de Michèle Charlot-Pinçon dans 20 Minutes. Voilà que les Grands Capitaines d’Industrie et de la Com’ (pas tous) veulent nous faire croire à leur bonté et leur grandeur d’âme : ils veulent payer des impôts et contribuer à l’effort national ! BiBi a mis en parallèle leurs déclarations avec celles de Monique Pinçon-Charlot, auteur de Sarkozy, le « Président des Riches» (qui verra une deuxième édition en septembre).

*

«Il me paraît indispensable que l’effort de solidarité passe d’abord par ceux que le sort a préservés» ().

« Vaste hypocrisie : Avec les révolutions arabes, les émeutes en Angleterre, la classe dominante sent les dangers explosifs de la situation actuelle». ().

«Oui, une contribution des plus riches s’impose à mes yeux». Maurice Lévy rajoute quand-même : «Et pas seulement les dirigeants».

« Compte tenu des affaires Servier, Tapie, Bettencourt et Wildenstein qui touchent de près le président de la République, ses amis se devaient de faire un geste pour apaiser la tension. C’est dans ce contexte qu’il faut comprendre la tribune de Maurice Lévy». (Monique Charlot-Pinçon).

«Aujourd’hui, la facture nous est présentée et il nous faut payer». (Maurice Lévy)

« Payer une contribution exceptionnelle est le moyen pour les riches de se légitimer. Surtout qu’elle ne serait pas très contraignante. Maurice Lévy parle bien d’une taxe exceptionnelle. Cela sous-entend qu’elle sera provisoire». (Monique Charlot-Pinçon).

, ministre du Travail, de l’emploi et de la santé, vert de peur, n’est pas en reste pour l’enfumage ! Il se déclare lui aussi en faveur d’une contribution spécifique de «ceux qui ont le plus les moyens». «Ceux qui ont le plus les moyens doivent contribuer davantage».

« Rien ne va changer. Souvenez-vous en 2008, l’Etat français a volé au secours des banques à coup de milliards. Tout est rentré dans l’ordre très vite pour ces institutions. La preuve, elles se sont remises à verser des bonus à leurs dirigeants et à leurs traders».(Monique Charlot-Pinçon).

En lèche-bottes de son Maitre, , députée poursuit :  «La Droite Sociale se félicite que certains grands dirigeants souhaitent voir cette contribution rapidement mise en place». Le ministre de l’Enseignement supérieur, Laurent Wauquiez, y va de son couplet populiste et souhaite «la création d’une contribution exceptionnelle des plus hauts revenus».

« Quand bien même, une contribution exceptionnelle serait appliquée, le montant resterait très symbolique au regard de leur richesse (…). La grande richesse, c’est comme un iceberg. Quand on en voit une partie, il faut se dire qu’il y en a 100 fois plus en-dessous». (Monique Charlot-Pinçon).

Ils ont peur. Toutes ces vilaines affaires qui collent aux basques et aux talonnettes du meilleur d’entre eux, c’est un sacré fardeau. Les salaires délirants, les rémunérations, les stock-options des Capitaines d’Industrie, c’est dur à avaler pour le populo. Ils ont peur.

Ils se réorganisent (Le Monde leur ouvre les bras).

Ils ont peur – mais ne rêvons pas – ils ne désarment pas.

 

6 Responses to Pauvres riches ? Faut-il croire Maurice Lévy ?

  1. ah zut, j’y croyais pourtant !

  2. BiBi dit :

    @pas perdus
    Hé oui ! Finie la Lévytation !

  3. Robert Spire dit :

    Bertrand n’est qu’un « indicateur » girouette et Maurice pousse le bouchon un peu loin…Mais c’est gentil à eux d’y avoir pensé.
    Robert Spire

  4. areuh dit :

    rappel des chiffres: « En 2008, 1500 milliards d’euros pour sauver les banques européennes et ramener la confiance » (pour 2.5 ans…).
    Paris versera 360 milliards… Enorme, d’où sortait cette somme ???

  5. pamphile dit :

    Efficace le parallèle !
    Quand les renseignements généraux, traitant des émeutes de 2005, mettaient en avant la désespérance sociale, Fier-à-Bras s’asseyait sur le rapport…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *