Paroles, paroooles…!

Paroles & parooooles 

.

Très gentil le journaliste de la , , habituellement plus incisif. Il semble excuser les paroles de notre Ministre de la Trique (et de la Traque). La démonstration est bien légère. Notre journaliste helvétique, correspondant à Paris, s’interroge: «Les paroles de Hortefeux sont-elles de nature telles qu’elles doivent provoquer cette tourmente médiatique?» (Une tourmente certes mais surtout une indignation). «Tels qu’ils sont rapportés, ces propos ressortissent à un racisme ordinaire qui pollue notre quotidien. Mais on a vu pire, ne serait-ce qu’en Suisse, avec certaines déclarations de politiciens UDC». L’indignation doit-elle être moindre parce que les propos d’Hortefeux ont un écho positif dans une frange de l’opinion et seraient devenus courants ? Faut-il les noyer (donc quasiment les disculper) dès lors qu’on les a entendus à l’ordinaire ? On les a certes entendus mais jamais à un si haut niveau de notre Etat laïc, Etat qui garantit théoriquement le respect des religions. Jean-Noël Cuenod craindrait-il pour sa carte de séjour ? Tremblerait-il devant une possible expulsion ? Il a peut-être raison car une choses est sûre : notre Ministre ne plaisante pas sur ces choses-là.

I-phone ou aphone ?

Chouchou veut aider son ami Martin () : «Je suis assez sceptique et réservé sur le choix d’un quatrième Opérateur de téléphonie mobile». C’est la stupéfaction : alors que l’appel d’offre avait été officiellement lancé au terme d’un décret publié le premier août, Chouchou prend parti. BiBi en reste i-phone.

Turlutu-tu.

François Cornut-Gentille, député du grand parti présidentiel, a entendu changer le vent qui souffle désormais au vouvoiement. «Avant, tout le monde tutoyait Chouchou. Maintenant, on lui donne du Monsieur le Président et on le vouvoie tous…». BiBi est bien loin de ce vouvoiement. L’entendez-vous ? Il ne cesse de chanter «tu-tu-tu-tu-tu-tu-tu-tutu-tu-tu-tuutttuu-turlutututu-bibi-pointu».

.

Le réputé hématologue danois est plus bavard que les autres : il juge « anormales » les valeurs sanguinaires affichées par Lance Armstrong lors du Tour de France 2009 et il évoque un possible dopage sanguin. Pourquoi se faire du mauvais sang ? Un p’tit Tour et puis s’en va… (et puis… reviendra). Les paroles s’envolent mais le Tour reste.

Le et .

On reparle beaucoup du grand Real de Madrid et de ses nouveaux Galactiques achetés à des prix sidéraux et sidérants. Christiano Ronaldo, Kaka, Benzéma et Alonso ont quand-même coûté 254 millions d’euros. Tout cela grâce au retour en grâce de Florentino Perez, ex-président plébiscité pour reprendre le sceptre de Ramo Calderon ( «aux mains pas très propres » souligne le journaliste de la Tribune de Genève). Ce très cher Florentino a eu deux banques pour compagnons dans cette Campagne de transferts : la Caja Madrid et Banco de Santander. Il leur a emprunté – sur sa seule parole – 200 millions d’euros.
La parole du nouveau ex-président est quand-même celle d’un des trois plus gros actionnaires du plus gros entrepreneur du bâtiment du pays : le groupe ACS. BiBi rajoute que le Monsieur possède – selon le Magazine Forbes – une fortune à hauteur de 1,8 milliard d’euros. Enfin le club madrilène a vendu ses droits audiovisuels à une Société… catalane (dans le Sport-business, on gomme toute inimitié dès lors qu’il s’agit d’affaires !) pour 1,2 milliard d’euros.
Pour que tout cela soit rentable, il faut gagner. Fais attention, Florentino : les châteaux en Espagne sont souvent des châteaux de sable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *