Manuel Valls et Stéphane Fouks, au cœur du Pouvoir.

 bauer_fouks_rocard_valls

avait eu droit à un portrait-bibi dès août 2013 avec un bel effet de propagande estivale. On voyait notre Premier Ministre (5% aux Primaires socialistes) travailleur infatigable (il est contre les 35 h) aller à la rencontre des touristes sur les plages, en chemise blanche BHL smackant (une photo volée ? tu parles !) en Une de Paris-Match. Aujourd’hui, encore et toujours, plus que jamais, c’est Valls. Mais c’est tout autant son ami de toujours Stéphane Fouks de l’Agence .

*

Vieilles pensées-bibi.

Reprenons les pensées-bibi de son billet d’alors (Août 2013) :  « [Valls] a l’aval et la bénédiction de ses propres rangs. Imagine t-on aujourd’hui, Hollande (21%) se passer d’un homme qui fait, lui, plus de 60% dans les sondages et qui vient jouer au Sarkozyste jusque sur les terres du FN ? Indispensable travailleur Manuel (…) Dans la stratégie politique (électorale), Hollande a besoin d’un type qui joue l’autorité (autoritarisme), qui laboure les terres du FN, un type sur lequel le PS s’appuie pour grappiller les voix qui pourraient lui manquer à sa gauche (voix du FdG, abstentions) ». Evidemment, il y a loin de la coupe aux lèvres car, comme disait un grand théoricien barbu : «Les faits sont têtus».

Valls, Premier Publicitaire de France.

AG

Valls donc, l’archétype de l’Homme publicitaire, admirateur de ce premier Homme de Com ( qui servit sans différenciation Mitterrand et Chirac), homme qui fut approché par Sarkozy pour entrer dans son gouvernement. Son Mentor Stéphane Fouks le lui déconseilla, lui disant d’attendre, que son heure viendra. Valls dont on se souviendra qu’il n’est qu’esbrouffe, slogan incarné et vivant des Agences de Com : conseiller en communication de Michel Rocard et de Lionel Jospin à Matignon avant de devenir un élu politique à (ce dimanche, il y a eu 61% d’abstentions).

Valls donc : on se souviendra de son envie forcenée de faire la Révolution Marketing au PS, de verser dans la version ultra moderne et mondaine, de supprimer le mot «socialiste» à son Parti. Martine Aubry, la Louise Michel du Nord, lui avait demander de  «cesser ses propos publics ou de quitter le Parti ». On aurait été curieux de voir le sourire grinçant de Madame à l’annonce de la nomination de Manu.

Le Trio infernal.

capturefouks

Valls, donc : avec Stéphane Fouks, grand Maitre de la Com, , franc-maçon, ex-Grand Maître du Grand Orient, c’est un trio d’amis de très longue date qui mélange politique, influence et communication. Pas étonnant que ce Trio magique ait œuvré pour pousser Hollande à nommer Manu à l’Intérieur, là où se forment les futurs Présidents de la République. En ce temps-là (2001), Valls rend service à Fouks en le faisant signer «un véritable contrat pour gérer la communication d’Evry». Après l’affaire DSK qui déstabilise (un peu) Fouks, ce dernier s’engage à fond pour son poulain.

Valls et Hollande, campagne 2012.

Valls, donc. Nommé directeur de la communication de François Hollande 2012, il en devient le metteur en scène. Il se rapproche de Valérie Trierweiler dont le bureau au QG se trouve, comme lui, au troisième étage du 59 avenue de Ségur à Paris, un endroit stratégique idéal où se croisent idéalement ragots (pour les taire et/ou les utiliser) et échos politiques (tant la vie politique est devenue pipolitique). Stéphane Fouks disait : «Le Dircom de la campagne Hollande, c’était Manuel Valls» (juillet 2012) Mais Fouks n’était pas qu’un Dircom car il continuait dans l’ombre de construire la légitimité politique de son poulain.

La preuve ?  C’est Valls/Fouks à la manœuvre lorsque le Slogan «Le changement, c’est maintenant» irrigue les journaux, affiches, écrans. En octobre, c’est Valls qui signe un contrat en 2011 avec TBWA et sa filiale BDDP et Fils dirigé par le Boss qui conseille – excusez du peu – Apple, Nissan, Adidas, Michelin, L’Oréal.

Valls donc : il ne laisse rien aux hasard. Pour le meeting du Bourget (vous vous souvenez ? C’est celui de la Grande Finance, mon ennemi), Valls recrute un coach vocal (Marc Beacco), prof de chant dans la Star Academy et surtout grand ami d’Anne Gravoin, la violoniste… épouse de Manu. Oh, ma chère Anne, BiBi t’a vu venir !

Fouks à l’Elysée.

Gourous de la Com

En feuilletant le livre d’ et Les Nouveaux Gourous de la Com» La Découverte), on voit jusqu’où va la puissance de la Secte Fouks. Pas du tout du tout étonnant d’affirmer que c’est Fouks et son Agence Havas qui ont formé le nouveau gouvernement ce mercredi Au creux de l’été 2012, Stéphane Fouks plastronnait ainsi : «Douze personnes de l’Agence travaillent aujourd’hui à l’Elysée ou dans les Ministères. Rien qu’à la Présidence de la République, ils sont cinq !». Le communicant affirme avoir formé , le conseiller com de FH. Il égraine ensuite les ministères dans lesquels Havas aurait réussi à placer ses hommes : l’Intérieur, bien sur, aux côtés de Valls, le Quai d’Orsay, la Défense ou encore le ministère clé du Budget, très convoité par les lobbies, grâce à son amitié avec Jérôme Cahuzac». Ben oui, Cahuzac. Souvenons-nous du grand désarroi de Stéph : «Ça a été douloureux pour moi de découvrir qu’un ami [Cahuzac] m’avait menti». Vilain Jérôme, t’as pas honte de rendre triste ton ami !

cahu

*

Le péril rouge.

Au lendemain de la débâcle des Municipales, le Monde mettait en garde Hollande sur une possible dérive de sa politique (le sublime Pacte de responsabilité)  qui « au bout du compte » « mettrait en péril » le pays : «D’ici à la fin du mois d’avril, [Hollande] s’est engagé à mettre  en œuvre le pacte de responsabilité (…) C’est précisément ce dispositif que non seulement le Front de Gauche et le Front national, mais aussi la gauche du PS et les écologistes, c’est-à-dire des pans significatifs de sa propre majorité, lui réclament désormais de différer ou d’abandonner. Le chef de l’Etat ne saurait céder à ces sirènes, changer de cap ou de calendrier sans mettre en péril ce qui lui reste de crédit à Bruxelles, sur les marchés financiers et, au bout du compte, dans le pays».

Ben voilà, voilà, vous savez maintenant quel Homme politique va être aux manettes publicitaires pour nous chanter les louanges du Libéralisme et résister au Chant des Sirènes. Valls, donc.

*

BiBi conseillera à ses lecteurs de retourner lire les deux billets qu’il mit en ligne en… janvier 2010 sur le Fils de Pub  Stéphane Fouks. Bonnes lectures !   

 

One Response to Manuel Valls et Stéphane Fouks, au cœur du Pouvoir.

  1. Un partageux dit :

    Homme de peu de foi, regarde Fouks-Valls et la croâssance reviendra !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *