Les Aventures de DSK (2).

dsk-et-le-jdd.jpg

Deux villes comptent et ont compté pour DSK :
– La ville de où il possède un superbe ryad et où il cultive l’amitié de Jean Daniel, Jacques Julliard, Jean-Paul Enthoven, Bernard-Henry et Arielle. Il se murmure même que et CBS seront prochainement invités at home dès que les Affaires du FMI seront réglées. Stéphane Fouks le pubeux fait tout pour qu’aucune photo du ryad ne filtre.
– La ville de , cette station balnéaire où se pavanaient oligarques ukrainiens, hommes d’affaires russes, Bill Clinton, Gerhart Schröder, Christine Ockrent et quelques autres fin juin 2007. C’est le . Sur la plage, DSK discute avec Pierre Lellouche (candidat UMP anti-DSK à Sarcelles !) à propos de leurs places de «Poulidor de la République». Il reçoit alors un coup de fil de Jean-Claude Junker (président de l’Eurogroup, voir article de ), à qui il demande comment le mariage de sa fille s’est passé. Et puis voilà que Jean-Claude parle du FMI, de sa présidence. DSK rosit de plaisir : l’ami Juncker sondera la chancelière allemande, le premier ministre anglais, Gordon Brown, l’Italien Romano Prodi et l’Espagnol Jose Luis Zapatero.

DSK appelle, le 1er juillet, Little Nikos en chasse de sociaux libéraux et libérés du PS. DSK n’a mis dans la confidence que Stéphane Fouks, un publicitaire qui pourra mettre à son service le réseau international d’Euro-RSCG. Il appelle aussi son ancien directeur de cabinet à Bercy, François Villeroy de Galhau.

DSK est connu depuis longtemps sur la place politicienne : avec Maurice Lévy, patron de Publicis, il avait créé, en 1993, le Cercle de l’Industrie où les entreprises Rhône-Poulenc, Lafarge, Péchiney, Elf, L’Oréal, Total, BSN ont un chiffre d’affaires cumulés à 600 milliards d’euros et 2 millions d’emplois dans le monde.
En 1997, DSK nommera à la tête du Consortium de réalisation dans l’affaire du Crédit Lyonnais, Raymond Lévy, ex-patron de Renault.
Il a des entrées avec Michel Pébereau, Noël Forgeard, Paul Hermelin (Cap Gemini), Jean-Hervé Lorenzi ( PDG de Cetelem).
Beaucoup d’amis viennent de l’Unef le syndicat trotskyste ( l’ex-président de  Jean-Christophe Cambadélis et tous ces grands révolutionnaires de post-mai 68 :  (député et maire d’Evry et futur sosie), Gilles Casanova, Jean-Marie Le Guen, Alain Bauer ex-grand maître du Grand Orient de France, Julien Dray, Jean-Luc Mélenchon).
Mais les amis de DSK ne s’arrêtent pas là. Les deux témoins de son mariage sont Élisabeth Badinter (héritière du Groupe Publicis et épouse du Garde des Sceaux Robert Badinter) et la journaliste Rachel Assouline (épouse du patron de presse Jean-François Kahn). C’est d’ailleurs sa femme, Anne Sinclair – qui fait aujourd’hui des piges dans le JDD – qui l’introduit en 1990 au Club du Siècle, pour les succulents repas du mercredi (voir article de BiBi « Les affaires du Siècle »).
Ministre délégué à l’Industrie, il aidera son ami Jean Peyrelade et Frank Ullman-Hamon dans les affaires hasardeuses du Crédit Lyonnais. Lorsqu’il démissionne du gouvernement, Jean-Marie Colombani, directeur du Monde, s’écrie : «Quel gâchis. Et quel ministre des Finances ! Qui peut se prévaloir d’un bilan aussi flatteur ? »
Frère Lagardère, propriétaire du JDD, lui, se souvient avec bonheur de la constitution d’EADS par son ami DSK  avalisé par le Trotskyste . Ils ont du discuter avec bonheur des bouffes organisées chez Monsieur avec… Little Nikos !
DSK a joué aussi au grand Professeur, donnant des cours à l’université, à Stanford et Casablanca, sans compter des conférences-ménages ici et là, toujours royalement payées. Rappelons que c’est aux Etats-Unis, à Stanford, que la pépinière des amis de Bush a son propre centre de recherches, la Hoover Institution. À l’époque, le prévôt de Stanford —c’est-à-dire la personne qui négocie l’engagement de Dominique Strauss-Kahn dans cette institution — n’est autre que… Condoleezza Rice. De juin 1997 à octobre 1999, on le verra beaucoup dans les médias anglo-saxons grâce à sa nouvelle conseillère en communication, Nina Mitz.
Dominique Strauss-Kahn soigne ses réseaux : il est assidu des cercles français et étrangers les plus prestigieux et les plus influents. Dès 1993, on l’avait vu au Forum de Davos. Antoine et Simone Veil l’ont fait entrer au Club Vauban. Plus tard, il aidera la Fondation Jean-Jaurès. En 2000, l’OTAN l’invite au où il retrouve Pascal Lamy, Jean-Claude Trichet et les plus gros Capitaines d’Industrie du Monde. Un de ses amis chiliens, Carlos Ominami, vice-président socialiste du Sénat, l’a introduit auprès de la présidente Michelle Bachelet.
En 2005, il lance le club « À gauche en Europe » (AG2E), club de réflexion social-démocrate créé en 2003 par DSK, Michel Rocard et Pierre Moscovici. Avec ce réseau, il continue de tisser des liens avec la « gauche » française et européenne. Les Intellectuels, Jacques Donzelot, de la Revue « Esprit », Alain Touraine sont dans ce même wagon. Tout ce beau monde a évidemment dit « oui » au Traité de Constitution européenne.
Au FMI, DSK ne sera pas gêné aux entournures puisqu’il lui sera alloué 325 000 euros net d’impôt, et une retraite annuelle, garantie après trois ans de service, avoisinant les 60 000 euros.
C’est alors que entre dans sa vie…

2 Responses to Les Aventures de DSK (2).

  1. Pierre DELVAUX dit :

    DSK et ses communicants (2012) se cachent-ils derrière un site internet grand public ?

    Je me suis permis de vous écrire pour vous informer à mon sens, d’une « petite bombe politique » découverte concernant peut être le P.S. en général et de DSK en particulier. Et ce, du fait de m’être inscrit sur un site promotionné par des joyeux lurons bien comiques du nom des « fessemen » qui commencent à être très en vogue actuellement en France et sur le net. Bien entendu, ces propos n’engageant que l’auteur de ces lignes.
    Revenons-en au site indiqué plus haut http://www.auchatetalasouris.com et observons de plus près plusieurs points, (sachant qu’il s’agit d’un site de séduction par indices assez original) (…)

    1) Dans la barre de menus en haut est affiché « Envoyer des PoèmeS », dans le mot « poèmes » observez les polices d’écritures P et S, elles sont bien plus mises en valeurs que les autres. PS ? Parti Socialiste ?

    2) En-dessous le super-héros tient bien droit et en gros une rose, qui comme chacun le sait, est le symbole du Parti socialiste.

    3) Outre ce site internet (importante présence sur le web), mais surtout et aussi que des actions sur le terrain sont régulièrement menées par les « fessemen » tels des équipes d’afficheurs, car regardez ces vidéos tournées par ces super vengeurs (qui ont eu les honneurs de plusieurs chaînes de télévisions et qui se trouvent également sur leur site), sont bien sûr très rigolotes et facétieuses mais là, précisément, quatre d’entre elles m’interpellent:
    – a) « FesseMan et les rues D.S.K » fait directement la promotion et sans se cacher d’une candidature de D.S.K voir même sa victoire et ce, dans la rue ou vit le frère de l’actuel Président de la République.(…)
    – c) « FesseMan: Opération Nico Sarko 2012… Le retour chez Eric BESSON ». Aucun doute pour celle-ci où des plaques Nico Sarko portent en sous titre…Yes we KAHN.
    Étrangement, le jour de leur action à Donzère le 13/03/2011 au soir (village où Eric Besson est Maire), un documentaire avait été diffusé l’après-midi même sur Canal+ où l’on voyait DSK arborant un tee-shirt sur lequel était écrit dans le dos l’identique sous-titre (Yes we KAHN). Sachant que les Fessemen déclaraient dans la presse chez nous en Languedoc, qu’ils préparaient chacune de leurs opérations 10 jours avant. Comment pouvaient-ils savoir par avance pour ce sous-titre ?
    – d) « FesseMan candidat soutenu par Fillon ! LOL ! ». (…) Les Fessemen placardent leurs affiches sur la porte de l’hôtel de ville, du conseil régional, du conseil général, etc…….. Et le tout sans le moindre problème ni empêchement. Avaient-ils leurs passe-droits ? Des consignes étaient-elles données pour les laisser faire ? Étrange pour une ville ultra surveillée (…)

    4) Dans le menu déroulant des choix de poèmes, l’un d’entre eux se nomme «Dans Son Karma» : les initiales font bien DSK. Identique dans leurs infos Facebook mais à un détail près : «Dans Son Karma… 2012″ (ils précisent la date de l’élection présidentielle). Stupéfiant!
    (…) François, la Ségo et la Martine. Les trois vrais adversaires de DSK dans les primaires socialistes, et là aussi petite moquerie entre amis… Et bizarrement si je prends le début de ces trois derniers prénoms, cela fait pratiquement… FesseMan (Francois Ségolène Martine) (…)

    6) En cherchant sur le net, je me suis aperçu que toutes les unes de journaux que FesseMan a faites, sont des journaux de gauche (La Provence, le Midi-Libre…). D’ailleurs à ce propos c’est bien le Midi Libre qui a sorti le scoop sur la chanson d’une certaine Carla « Dolce Francia » (chanson reprise par FesseMan version Trenet pour sa vidéo Nico Sarko 2012) (…)
    Dernièrement, Mme Bruni vient de porter plainte contre le journal le Midi-Libre, l’Elysée serait-il au courant de la possible « Opération pro-DSK » de ce site dont le Midi-Libre n’a de cesse de promouvoir ces fameux FesseMen? (Dans leur dernière vidéo, il semblerait qu’ils fassent une forme de publicité à ce journal).

    7) (…) Les « FesseMen » sont tous de Montpellier, la mairie ainsi que le conseil régional sont bien étiquetées socialistes ! Et si je ne me trompe, Feu Georges FRÊCHE (ancien président PS du conseil régional Languedoc-Roussillon) était un très grand ami de DSK.

    9) Enfin, lorsque vous recevez un poème dans votre messagerie mail, regardez bien tout en bas la dernière phrase d’accroche publicitaire: «Vous Obtiendrez Toujours l’Effervescence De Séduire….Kool ! «Toutes les premières lettres rassemblées dans l’ordre font: VOTE DSK ! Incroyable non ?

    Conclusion (…) : Finalement, DSK et SARKOZY ne se déclarant pas «ouvertement et pour le moment » candidats aux prochaines élections présidentielles, ne jouent-ils pas…… Au chat et à la souris ? (…) Ce site est-il l’œuvre d’un groupe de sympathisants soutenant la candidature de Dominique STRAUSS-KAHN ?
    Encore une fois j’insiste sur le fait que ceci est ma propre interprétation libre ainsi que de ce que j’en pense issue de mon analyse simple et politiquement neutre (je ne suis ni de droite ni de gauche), et que tous les points énumérés ci-dessus ne sont peut-être aussi que de pures coïncidences.

    La politique n’ayant jamais été «ma tasse de thé». Je ne vote plus depuis l’âge de 21 ans, pour moi c’est inutile. Je me nomme Pierre DELVAUX, je vis dans la région de Montpellier et je suis retraité de l’éducation nationale où je professais l’anglais.
    Très cordialement.

  2. BiBi dit :

    @Pierre Delvaux

    Cher Monsieur,
    Impossible de mettre en totalité votre commentaire. J’espère ne pas l’avoir trahi en en gardant l’essentiel.
    Je ne peux que vous donner acte de toutes ces «subtilités» que vous avez relevées. Mais voyez dans quelle position paradoxale vous me mettez : vous parlez d’un site (qui serait connu… je ne le connais pas) et me voilà obligé de mettre son adresse afin que mes subtils lecteurs aillent juger par eux-mêmes.

    Voilà une stratégie Com’ très au point qui m’engage – malgré mes tirades anti-DSK – à lui faire de la Pub. Et hypothèses à ne pas écarter : il est possible que vous-même soyez un pion pro DSK (ou pro-Nicolas) sous des dehors de neutralité. Attention, je ne dis pas que ce soit le cas ! 🙂

    Il ne serait pas du tout étonnant que ce site qui joue au chat et à la souris veuille devenir un pôle d’attraction pro-DSK, compte-tenu de l’impopularité (relative) du Monsieur sur le Net et sur les Blogs…

    C’est qu’avec l’argent de l’agent Stéphane Fouks d’EuroSCG, tout est possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *