Faire couple… (1)

Dans l'attente

, toujours aussi lucide, disait à juste titre que «lorsqu’on pensait à quelque chose, on pensait en vérité, dans le même temps, à autre chose». Ce propos du cinéaste me trottait dans la tête lorsque je découvris la récente initiative de l’Ecole de la Cause Freudienne via leur hashtag sur : deux journées de Colloque autour du thème #FaireCouple. Je me suis donc amusé à intervenir dans cette préparation en lointain visiteur (je ne suis pas psy) en délivrant mes photos(textes) sur le réseau social avec @pensezbibi. En voici quelques échantillons. 🙂

Se prendre

«» : et déjà me vient l’impression d’être à côté et à distance de l’expression. Car de couple, je n’y crois pas. Mais ne soyez pas trop pressés de comprendre. OK, il y a bien couple. Voilà ce  merveilleux cliché de Chet Baker et de Wally Coover. Voilà Bardot et son reflet, Deneuve et la frangine Dorléac etc. Dans ma lecture personnelle, il y a donc bien de l’Un, il y a donc bien de l’Autre. Mais entre les deux, il y a un Trois (pas un troisième compère) : il y a le Monde, l’Histoire du Monde, il y a l’Etat du Monde (y inclure ici, les états… amoureux).

Sur les pas du Papa

*

Et, prenant la photo des inimitables duettistes que sont et , couple de copains comme cochons, à la vie, à la mort, il y a plus, beaucoup plus. Il y a – disons-le net et sans bavures – le socle du tentaculaire Monde capitaliste et ses implacables lois d’airain.

A la vie A la mort

Arrêtons-nous sur leur photo. Si l’on s’en tient à nos deux héros représentés, à première vue, il y a bien indiscutable couple. Mais plongez plus avant et supposez que l’on m’ait doté de seconde vue : qu’est-ce que je pourrais voir qui n’est pas là ? Hé bien, en hors-champ, je vois les grandes Figures amicales, versant Sarkozy (citons-les : Bernard Arnault, Dassault, Frère Lagardère, Desseigne, Desmarets etc); et je vois, côté Balkany, deux imposantes villas de luxe, de la fraude fiscale, des comptes bancaires en Suisse. Et… en troisième vue élargie, je continue de voir, là-bas, tout derrière, ce qui fonde leur présence au Monde, ce qui fait oeuvre de soutènement de leur Pouvoir. J’y vois le point central, point aveugle de la photo : je vois cette impossibilité pour la collectivité de prendre possession des grands moyens de production et d’échange, de ceux qui font les grandes fortunes (et ici les grands rires) de quelques-uns et les grandes souffrances de tant d’autres.

CHIRAC Macron

Autres couples modèles : à «gauche»Quatremer, la Voix de son Maître.

L’indice qui nous mène à déceler la présence du Monde, qui fait lien avec lui, c’est le dièse (hashtag) de Twitter (#) qui fait effraction, qui vient dire que, potentiellement, sont déjà-là, présents dans le dispositif, les Lecteurs-Voyeurs du réseau social. Les photos de ceux qui font Couple n’existeraient pas sans ce regard historiquement constitué, incarné dans ces Lecteurs-Voyeurs du Monde entier, porteurs de codes visuels (différenciés) propres à chaque époque.

Et pour illustrer historiquement mon propos : là, la Préhistoire et ici, plus proche de nous, l’Histoire des Années 50.

souvenir de jeunesse
*

Faire Couple (2) : une lecture de «Point de Vue» (à venir)

One Response to Faire couple… (1)

  1. Rbert Spire dit :

    Balkany/Sarkozy….On est loin de Peter Ibbetson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *