Européennes 2014 : choses vues et entendues.

EUROPE

Faut-il rajouter quelque chose à ce qui s’est passé dimanche ? Un FN au top certes. Les 25% font impression brune mais il ne s’agit «que» d’un quart des votants. Ramené aux 60% d’abstentions, le chiffre interdit de dire que la France est raciste et anti-Européenne (mais… elle est contre cette Europe certainement). Dans les rangs de Gauche, il faut sortir de cette tristesse et réfléchir sur les raisons d’une déception. L’auto-critique est indispensable, non pour se flageller ou désigner des coupables mais pour éclaircir le présent et retrousser les manches. Mais tout cela doit être fait en connaissance de cause(s).

En attendant ( la pensée-bibi n’est pas automatique et demande du temps 🙂 !) voici quatre humeurs dénichées sur les écrans cathodiques qui restent toujours, plus que jamais, Voix et Images du Pouvoir.

Au soir de l’élection de dimanche, un panneau s’affiche sur les résultats grecs. L’envoyée spéciale ne parle que des 9% d’Aube Dorée avec des trémolos geignards dans la voix. Sur l’écran, le parti d’ () est catalogué à l’ «Extrême-Gauche». Pas rien, cette petite chose qui passe comme si de rien n’était. Dire «Extrême gauche» pour un parti que d’autres considèrent comme la Gauche est déjà sujet à (très grosse) caution. Derrière cette étiquette, BiBi y voit surtout une opération politicienne (consciente ou non, peu importe) : il s’agit de  situer les Socialistes (Martin Schulz en tête) à… gauche.

Le tour de passe-passe aurait été ainsi joué mais… c’était sans compter avec les bibis. 🙂

*

1971306857011

  à…

Jean Quatremer se plaint de France2 qui a ouvert grand ses bras et ses écrans à Marine Le Pen, y voyant là, l’impact lepéniste du vote de dimanche. Pas faux mais le problème avec ce journaleux qui ne cesse de critiquer à longueur de plume (dans ) toute position de gauche critique de l’Europe telle qu’elle est, c’est qu’il raisonne par complot. Un jour il réduit et balaye toute explication de la crise par la conspiration de la méchante gauche radicale, un autre jour il convoque le vilain monde anglo-saxon qui organise des complots et aujourd’hui c’est via un complot fomenté par France 2 que Marine Le Pen a fait 25% des votants. Grossière analyse que Frédéric Lordon avait, en son temps, joliment  décryptée

Et nul doute que ce même Jean Quatremer continuera de claironner tout cela haut et fort, invité qu’il sera prochainement à France5, Arte, BFM, France-Inter ou… évidemment – comme sur le cliché – à France2.

*

Le Pen Pujadasss

 

Deux exemples de la lepénisation des Médias.

1. Avant le vote, le visage glamour de Marine Le Pen dans «» avec veste de cuir (mais chemise brune dessous, probablement).

2. Et l’émission de Pujadas (« ») qui invite un panel large de politiques pour parler de l’Europe et des élections à venir. Dans sa présentation/introduction, on y repère le «manifeste» :«On va parler emploi, on va parler Europe sociale, on va parler aussi de croissance, mais d’abord on va parler de Schengen et d’immigration». Ce «d’abord» durera une heure (sur une heure et demie). Au total, Pujadas donne un sérieux coup de main à Marine Le Pen en plaçant «objectivement» le «problème» Immigration comme explication première. Le «latent» est ici.

Mais ce qui reste incompréhensible pour BiBi, c’est que – intimidés ? peureux devant le risque à prendre ? personne à gauche ne relève ce point, personne ne le dénonce, personne n’y voit une manipulation. Chacun se laisse peut-être impressionner par… mais impressionner par quoi au juste, Camarades ?

*

baby-hitler

  Je ne sais si c’est l’effet Le Pen mais on entend beaucoup plus les Médias – pour parler du Parti de Marine Le Pen – le désigner comme «un parti d’extrême-droite». Ces mêmes Médias qui  ont donné du «Front National» sans oser apostropher le moindre de leurs dirigeants comme membres d’un tel parti, se cachent derrière les résultats des autres partis d’extrême-droite pour, aujourd’hui, le désigner timidement ainsi. C’est qu’il faut sauver la Démocratie…

… et faire élire un Européen libéral con-vaincu.

Juncker Schulz

3 Responses to Européennes 2014 : choses vues et entendues.

  1. Robert Spire dit :

    Le confusionnisme est aujourd’hui à son comble. Les partis traditionnellement défenseurs de l’utopie humaniste et émancipatrice ont abandonné leurs armes idéologiques comme la lutte des classes à des barbares religieux et à d’autres plus présentables mais arriérés et fondamentalement racistes!
    Le « Capitalisme du désastre » idéologique est en passe de gagner en ramenant pour un bon bout de temps la conscience humaine à l’âge des cavernes dans un univers de haute technologie: l’homme de Cro-Magnon en costard cravate, une tablette sous le bras.

  2. BiBi dit :

    @RobertSpire
    Puissent les bibis ne jamais ressembler à cet archétype que tu qualifies si joliment, si terriblement : à cet « homme de Cro-Magnon en costard cravate, une tablette sous le bras ».

  3. Robert Spire dit :

    Oui, les bibis sont de vrais homo sapiens sapiens, des êtres qui pensent, mais pas assez nombreux! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *