Au programme : Cahuzac, le JDD, Mélenchon et un vilain blogueur.

V4_CFR

Beaucoup d’étrangers progressistes se demandent ce qu’est devenue La France. Sensibles aux articles de leurs presses nationales, aux échos des amis, ils sont parfois déroutés, toujours interloqués par les changements intervenus dans notre beau pays. C’est à eux que je pense en écrivant ce billet. Voilà donc quelques nouvelles à leur donner. Nouvelles de la Gauche, des Médias et…. d’un pauvre blogueur qui ne me voulait que du Mal.

La Palme de l’Obscénité.

Logo_JDD

Connaissez-vous  ? De son vrai nom Dominique Serge Jacques Marie de Barrigue de Montvallon. Le bonhomme est le rédacteur en chef au Journal du Dimanche, chef du service politique de ce même Canard-laquais. Pour les lecteurs et lectrices qui sont assidus de ce blog, guère besoin de leur rappeler d’où parlent ces journaleux du dimanche, d’où ils sortent, où ils vont déjeuner, qui ils défendent, qui les insupportent etc. Il y a trois jours, notre Dominique posta un tweet qui démontra à quel degré d’obscénité en était arrivée la petite classe médiatique française (ici via le , presse Lagardère). Le voici :

DeMontvalon

Cahuzac ! Celui-là même qui fut  ministre délégué au Budget auprès du ministre de l’Économie et des Finances et qui demandait aux Français de se serrer la ceinture. ,  ce bonhomme qui, dans le même temps, portait ses mallettes en Suisse pour placer sa monnaie dans les banques de Singapour.

Valls et Cahuzac

On ne pensait pas qu’un tel homme pouvait mériter le moindre compliment. Pas de doute, ce vaurien socialiste était définitivement out. Mais c’était sans compter sur Dominique, notre bon Dominique pour défendre l’indéfendable ex-Ministre. En qualifiant Cahuzac de «social-libéral le plus talentueux de sa génération», Dominique Serge Jacques Marie de Barrigue de Montvallon mérite bien le premier coup de pied au cul de mon billet.

BiBi Chef d’escadrille.

Grimace-sans-les-mains

Dans un des «meilleurs» blogs socialistes pro-gouvernementaux, le taulier Jegoun me nomma Chef d’Escadrille des Cons. J’eus même droit à un billet spécial avec commentaire de ce pauvre DG, écrivaillon d’extrême-Droite, bien placé dans la BlogRoll de ce Supporter de Hollande, tous deux merveilleux compagnons de caniveaux. Inutile de répondre à ces attaques infantiles. Restons dans le politique. Et puisque j’ai commencé par Cahuzac, rappelons la finesse politique et les appréciations sans équivalent de ce grand blogueur de «Gauche». Je la résumerais en une seule phrase qu’il écrivit dans son blog au cours de l’Affaire Cahuzac, allant même moquer ses petits camarades des Left-Blogs : «Cahuzac, écrivait-il avec sa sobriété habituelle, Cahuzac est exemplaire».

Jean-Luc , côté pile.

Le leader du Front de Gauche lança dernièrement une de ses «bonnes» formules, qualifiant les ministres restant après le départ de Taubira, («dégoutée») de «dégoûtants». Permettez-moi de trouver désolantes ces formules à l’emporte-pièce. Avec Mélenchon, je suis plutôt d’accord sur ses argumentations sur le fond mais ne le suis pas, mais pas du tout sur la forme. De la subtilité, bordel ! De la percussion dans la forme ! Rappelons que le «salopards» du regretté Delapierre avait été totalement contre-productif. Et sur ces impasses verbales, BiBi avait déjà pointé son nez pour dire son désaccord

Alors Camarades, vous qui lisez mes petites pensées, réfléchissez-y. Je n’analyserais pas la maladresse du leader du FdG comme un trait de caractère de Jean-Luc Mélenchon. J’y verrais plutôt un déficit d’analyse. Ne faudrait-il pas se pencher et analyser plus justement, plus finement ces «trois ateliers de production (et de violence) symbolique» que sont 1. le système scolaire et universitaire (je laisse de côté) 2. le système politique de la démocratie représentative ( je laisse de côté) et 3. le système médiatique d’information-communication. Sur ce troisième point, je m’arrête en reprenant cet extrait de mon vieux billet :

«Le leader du Front de Gauche s’insurge contre le bateleur libéral Patrick Cohen et son émission «Les Matinales de France-Inter». Mais il se montre curieusement bien obéissant avec ses camarades de lutte : «J’y vais parce que mes camarades me disent «il faut y aller parce que ça fait longtemps que tu y as pas été» mais moi j’ai aucun plaisir à y aller, j’ai aucune émulation intellectuelle, je sais que je vais dans un traquenard». Bon, Jean-Luc sait qu’il va à un traquenard mais il y va quand-même. Qu’attend t-il pour ouvrir ce sérieux débat à propos de ce sérieux désaccord avec ses camarades ? Curieux oubli et très dommageable, non ?»

Jean-Luc Mélenchon, côté face.

Vote Mélenchon 4

Par contre, je fus très agréablement surpris par son offensive «Je serais présent au premier tour 2017». Cette prise de position n’entre pas dans le Temps médiatique et vient créer une brèche bienvenue. Rigolottes sont ces canailles médiatiques reprochant à Mélenchon de penser 2017 alors que tous – du PS au LR – y pensent depuis le lendemain de l’élection de Hollande en 2012. Pour les socialistes, le politique ne se résume d’ailleurs qu’à ça. Applaudissements donc à Jean-Luc Mélenchon qui renvoie au panier ce fumeux débat des Primaires qui n’avait pour que seul but d’obtenir la caution Gauche pour le candidat droitier du PS (Hollande-bis ou Valls ou…).

Hollande

Bien joué aussi de n’avoir pas attendu que les communistes se prononcent. Tant que ces Camarades n’auront pas compris qu’il faut arrêter en sous-main de vouloir des postes d’élus avec le soutien du Parti Socialiste dans les deuxièmes tours, qu’il faut obligatoirement voter PS aux seconds tours ; tant que les Camarades n’auront pas compris que les Socialistes sont indécrottablement des sociaux-libéraux qui ne veulent qu’une chose impossible (réformer le capitalisme!), la gauche appelée de nos vœux n’aura aucune chance d’apporter de l’aide aux si nombreuses victimes de cette Crise en continu.

3 Responses to Au programme : Cahuzac, le JDD, Mélenchon et un vilain blogueur.

  1. Robert Spire dit :

    Je partage ton analyse, sauf sur la déclaration de Mélenchon. Sa candidature, certes va embarrasser le PC mais fait surtout le jeu du FN. Mélenchon s’empêtre dans les micros et les caméras du système qui le caricature. Il passe aux yeux de la base comme membre du système. Même son discours « souverainiste » ne passe pas, les « victimes de la crise » préfèrent massivement MLP. Quant-à Hollande et son gouvernement, je ne t’en parle pas, tous les jours, partout j’entend des plaintes souvent des cris de haine à leur encontre. Dans mon secteur c’est 20% de chômeurs (25% chez les moins de 25 ans), 30 à 40% d’abstention aux élections. A gauche, les querelles de chapelles, PC, PG, FG, NPA, Ecolos, etc…passent largement au dessus des têtes.

  2. Un partageux dit :

    Ton dernier paragraphe condense en peu de lignes ce que d’aucuns écrivent en trois cents pages souvent laborieuses. Saint Thèse, résumez-nous : te voilà excellent catholique. ;o)

  3. Bien d’accord avec toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *