17 octobre 1961: Meurtres pour mémoire.

*

Par ses gouvernants, la France se fait arrogante donneuse de leçons d’Histoire. Sarkozy, le dernier en date : il vitupère les Turcs sur le génocide arménien mais nul doute qu’il a oublié les meurtres perpétrés le , jour où la Police française – sous les ordres d’un certain préfet de la Seine du nom de – jeta dans la Seine des opposants algériens qui venaient protester contre l’injuste couvre-feu qui, seul, les concernait.

Nous étions dans la guerre d’, à cinq mois des Accords d’. Le massacre du 17 octobre 1961 s’inscrivait dans un long et féroce cycle de répression policière. Selon les archives judiciaires, on compta 246 décès d’algériens de mort violente en 1961 dont 105 en octobre. Encore aujourd’hui, il y a des falsificateurs qui présentent ces évènements comme des règlements de compte entre Algériens.

*

*

BiBi eut connaissance de ces évènements lorsqu’il tomba dans les années 90 sur le livre de ») paru en . Les deux premiers chapitres du numéro 1945 de l’édition noire racontent le massacre en plein cœur de la Capitale. A partir de ce fait occulté par presse et médias, Daeninckx construisit une intrigue qui nous amène à Toulouse vingt ans après. L’inspecteur Cadin va mener l’enquête. Pour BiBi, ce polar restera un de ses meilleurs souvenirs de lecture de la Série Noire.

3 Responses to 17 octobre 1961: Meurtres pour mémoire.

  1. Robert Spire dit :

    En 1961 j’étais à Paris, j’avais 3 ans et évidement aucun souvenir sur ces évènements. Par contre dans les années 70 au lycée des professeurs en ont parlé ainsi que les médias de gauche.

  2. des pas perdus dit :

    Excellent bouquin.

  3. […] BiBi was made aware of these events when reading Meutres pour mémoire, and commented [fr]: Through those in power, France makes herself an arrogant sermoniser on history, the most […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *