Sarkozy entre discrétion et discrédit.

Pour les Médias à la botte, il faut à tout prix et à grandes déferlantes faire en sorte que Chouchou soit présenté comme un Homme discret et n’intervienne que sur les sujets importants. C’est au prix du retrait calculé par Soubie, Guaino, Guéant et Fouks que Chouchou a des chances de remonter la pente des sondages. BiBi vous présente les prémisses de sa « Stratégie de la Discrétion »

Sarkozy a un ticket.

BiBi veille à ce que la discrétion de Chouchou se sache. Dans le Figaro du 12 mai, il a donc relevé que Chouchou avait passé un discret petit coup de fil à la conductrice de bus agressée le dimanche 9 mai à Aulnay-sous-Bois. Notre Président l’a assuré de son soutien pas discret et de sa détermination pas discrète. BiBi espère que Chouchou descendra au prochain arrêt en toute discrétion.

Chouchou fait discrètement son cinoche.

Pendant que Carla se pomponne discrètement pour le film de Woody Allen (Attention à sa clarinette, Carla), Chouchou veut défendre les bons vieux Ciné-Clubs. Le voilà s’inquiétant discrètement de la pauvre culture cinématographique des élèves qui préfèrent le Net et les Blogs : « Il est urgent de leur donner les repères indispensables que sont les œuvres majeures du Septième Art ». On ne sait si les Stars sarkozystes (Claviers, Chazel, Reno) l’aideront à sa tâche très discrète : valoriser son écran de fumée pour la Projection 2012.

Chouchou en toute discrétion au Théâtre.

Le JDD nous le rapporte dans un entrefilet très discret : Chouchou et Chochotte s’en sont allés au Théâtre. Et pas pour voir « La Cage aux Folles » mais… « La Sortie des Artistes » (en 2012 ?) au Tambour-Royal. Le JDD aux ordres nous parle de la scène : «La soixantaine de personnes présentes furent stupéfaits par l’arrivée du Couple présidentiel et ont apprécié la discrétion (dans le texte) du Service de Sécurité ».

.

Vendredi 14 mai aurait pu être un grand jour dans la Presse Française. BiBi éplucha le Figaro jusqu’à la dernière page : pas un mot, pas une photo sur Chouchou. Discrétion totale ? Las ! BiBi tomba sur cette page 34, der des der. Sarkozy et Moubarak en photo, faisant révérence à son Maître… A Gauche comme à Droite, le « No Sarkozy Day » a du mal à passer.

Nouvelles discrètes sur le Copain Armstrong.

Souvenons-nous de cette soirée new-yorkaise dans la salle de bal de l’Hôtel Waldorf Astoria où Lance Armstrong était venu saluer Nicolas alors bien peu discret. Il était présent parmi les mille convives (dont Jean-Marie Messier, Ralph Lauren, Henri Kissinger, Bernard Arnault, Serge Dassault). Il fallait sortir 1000 dollars pour être invité par la Fondation Appeal of Conscience qui célébrait la grandeur de Chouchou. Nicolas parla vélo, clamant à tout va que «Lance est un grand champion» et qu’il faut cesser de «contester sa grande valeur». Dans le Monde de ce samedi, le journaliste Stéphane Mandard nous parle des problèmes de conscience de Floyd Landis, vainqueur dopé et déchu. Ce dernier soutient que c’est Lance qui l’a initié au dopage. Discrètement, bien entendu.

Nouvelles de Jean-Jean, le Fiston-à-Pistons.

Mardi 11 mai, Copé et ses copains-coquins tenaient meeting à Courbevoie en Hauts-de-Seine. Non loin de là, Jean-, le Fiston-à-Pistons, tenait en haleine son auditoire. Il s’agissait d’une rencontre discrète autour du Handicap et des Handicapés. Auditoire très très restreint : on compta jusqu’à 50 présents très discrets. Dur, dur de porter le nom-du-Père. Un gros handicap assurément.

2 Responses to Sarkozy entre discrétion et discrédit.

  1. Applaudissements discrets mais le cœur y est !

  2. Merci Bibi de rappeler que notre résident national aime les z’américains, sportifs ou non, surtout quand ils sont convaincus de tricheries. J’ai toujours non cordialement détesté Armstrong, qui nous le rend bien, nous les Français qui ne sommes que des jaloux. Je me rappelle de son attachement – comme tout bon(?) yankee – à la bannière étoilée et aux guerres faites à l’extérieur de leur si belle contrée. Je me réjouis des problèmes qui semblent s’accumuler sur ce grrrand communi… heu, sportif qui, je l’espère, l’empêchera définitivement de nous polluer le Tour de France. D’autres s’en chargent aussi bien à sa place.
    Excusez-moi, Bibi, c’était mon moment de détestation du sport spectacle… Promis, maintenant je vais boire ma camomille!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *