J – 53 : Sarkozy au Salon de l’Agriculture (interview n°3)

BiBi s’est déguisé en adhérent UMP pour approcher Nicolas et sa basse-cour au Salon de l’Agriculture. Cette fois-ci, élection oblige, le Nicolas Nouveau est resté quatre heures au lieu des 4 minutes de ses précédentes visites. Gonflé par les sondages mensongers de l’, très en vue avec ses gros sabots, le Maître en Propaganda 2012 a accordé une troisième interview-vérité à BiBi. Un entretien pris sur le vif, entre veaux, vaches, cochons, moutons umpistes et canards-laquais. 

- [Nicolas Sarkozy] Super ! Le du Frère Lagardère, Le Monde, le Parisien, 20 Minutes, Europe 1 n’ont parlé que de mon sondage.

- [BiBi] Celui de l’Ifop-Fiducial ?

- Oui, celui qui me donne 40% des votes des exploitants agricoles.

- D’accord mais sur les 602 sondés, ça ne vous en fait que 241 qui sont d’accord avec vous. On ne peut pas en tirer des conclusions définitives. Les journalistes ne font pas leur travail en gobant ça sans réaction.

- L’important n’est pas là. Y a pas à discuter. Ils ont raison de généraliser à tout le monde agricole. Tu te rends compte ? 40% pour moi alors que je viens de Neuilly…

- Ce n’est quand même pas sérieux ce chiffre. L’IFOP de Madame ne donne aucune autre info que ce chiffre de 602 sondés. Il est probable qu’ils n’ont pas interrogé les exploitants qui ont mis la clé sous la porte. Vous savez qu’il y a 47 fermes par jour qui cessent toute activité ?

- C’est la faute à Chirac. Pas à moi.

-  20.000 exploitations disparaissent chaque année et…

- La faute à la politique kolkhozienne de Mitterrand.

- Leurs revenus en baisse de 11% depuis le début de votre quinquennat.

- La faute à Hollande.

- Les agriculteurs se suicident trois fois plus que la moyenne française.

- Pffttt ! Tous les pecnauds que j’ai rencontrés aujourd’hui sont des bons vivants. Et je me soucie de leur santé. Tiens, lis le JDD : «Nicolas Sarkozy a pris conscience qu’il devait fournir un effort en leur direction».

- Oh ! Vous allez faire quelque chose de grand alors ?

- Ce que je ferais ? C’est l’ami qui l’écrit : je me rendrais «presque chaque semaine dans une exploitation rurale». Fais le calcul : nous sommes à J -53… donc il me reste six ou sept voyages à faire chez les pecnauds. Six ou sept voyages et hop ! L’Agriculture française sera sauvée !

- Tiens, j’ai remarqué que vous suivait dans tous vos déplacements. Pour les mêmes journalistes, il serait même «l’homme de la situation face aux agriculteurs».

- Oui, pour Bruno, l’Agriculture, c’est un sacerdoce. Un dévouement incomparable à sa mission. Pour rien au monde, il ne changerait d’affectation.

- Ecoutez, je ne suis ni un Valdiguié ni un Yves Thréard ni un Ivan Rioufol. Votre Bruno Le Maire, je le connais. C’est lui qui joua les Pleureuses lorsque Baroin lui passa devant pour le poste convoité de Christine Lagarde à l’Economie. Un mois plus tard, on lui demanda «un  mot pour qualifier François Baroin» ?  Il répondit : «un ami !»… avant de rajouter: «La Courtisanerie est le pire des défauts politiques».

- Il encaisse les coups et les humiliations comme pas un. Mais c’est vrai [Nicolas soupire] : tu le piétines et il accourt aussitôt pour te servir.

- Je trouve qu’il est parfaitement à sa place ici, ce matin, au Salon : petit coq sur un tas de fumier.

____________________________________________________

 Suivez la Campagne de Chouchou avec BiBi : 

4 Responses to J – 53 : Sarkozy au Salon de l’Agriculture (interview n°3)

  1. elle a grossi carla…

  2. BiBi dit :

    @pasperdus.
    Là, t’es un peu vache.

  3. El Camino dit :

    Bonne conclusion!

  4. [...] même “Sarkozy, candidat préféré des agriculteurs”   Bibi, penseur célèbre de la blogosphère attirait mon attention sur le sondage IFOP en question, dans les commentaires de mon billet [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>