Guevara et moi.

*

Le 9 octobre 1967, Lynch de La Serra, dit le «Che», fut assassiné par Mario Teran et Felix Ramos (agents de la CIA). Ces deux soldats le criblèrent de balles durant cette nuit là à La Higuera en Bolivie.

Voilà pour la grande Histoire. Pour la petite, c’est ce même jour du 9 octobre que…

Pour la petite histoire, c’est ce même jour du 9 octobre – mais quelque 45 années plus tard – que je prends la poudre d’escampette et vais atterrir au Terminal 2 de l’aéroport de , laissant silencieux mon blog pour 17 jours (avec cependant quelques billets préprogrammés). Muet pendant ce périple, je vous conterai à mon retour les rencontres avec les Cubains et les Cubaines, avec l’eau et les mojitos de La Bodeguita del Medio, bref (presque) tous les aléas de ce mois d’Octobre – toujours mois de… la Revolucion ! 🙂

En attendant, je reviens sur ces photos du Che prises par (dit ), photographe cubain décédé en avril 2006. En 1959-61, il fut le photographe accompagnateur de Fidel Castro. Un de ses sujets fut Ernest qui partagea sa vie entre Key West en Floride et le village de Cojimar proche de la Havane. C’est d’ailleurs là que l’écrivain trouva l’inspiration pour écrire «Le Vieil Homme et la Mer» dont le héros, Anselmo Hernandez, fut le pêcheur en même temps que le voisin de Corrales.

Sur la série de photographies ici présentées, c’est le photographe lui-même qui raconte:

«Le 14 septembre 1959, se présenta à la télévision pour la première fois depuis sa nomination au poste de Directeur d’industrialisation de l’INRA. J’étais au studio télé et je pris plusieurs rouleaux de pellicule, à une certaine distance, avec mon appareil Nikon SP de35 mmavec téléobjectif.

Je choisis quelques-uns de ces portraits, les imprimai en 8X10 pouces puis les mis dans une enveloppe et les apportai à son bureau. Une demi-heure plus tard, il me les rendit et me dit irrité : «Les photos sont très bien, c’est toi qui n’est pas bien. Pourquoi et dans quel but y a-t-il tellement de photos de moi? Tu dois apprendre à ne pas gaspiller le matériel de l’Etat. Ne sois pas lèche-botte !» Il tourna les talons et s’en alla. J’ai continué à prendre en photo de nombreuses personnalités, rajouta Corrales, mais je n’ai plus jamais fait cadeau de photos à personne».

*

One Response to Guevara et moi.

  1. Parce qu’il n’y a qu’une alternative

    Ou bien… ou bien
    Conservateurs ou progressistes
    Le musée ou la risée
    Ce dilemme n’a jamais amusé le Che
    Il a tout de suite compris
    Que la collectivité est plus importante que l’individu
    L’avenir plus instructif que le passé
    Les révolutionnaires plus salutaires que les réactionnaires
    La réaction n’est pas la solution
    Seule l’action révolutionnaire
    Peut réconcilier l’homme avec l’homme
    Et qui dit Révolution dit
    Rupture avec toute rationalité
    Rupture avec toute normalité
    Rupture avec toute réalité
    Soyons réalistes, et exigeons l’impossible
    Tel était le Che
    Car ce ne sont pas les mêmes qui réalisent le changement
    Puisqu’il faut cesser d’être les mêmes
    Pour que le changement se réalise
    Et comme plus personne ne le dit
    Je vous le dis en personne :
    Il faut changer pour changer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *