Un matin comme tous les autres.

Oui, un matin comme tous les autres. Yeux dans le brouillard. Ciel coloré exceptionnel. Voilà mon début de matinée sur les Ondes (, ) et sur l’écran Twitter. Comme tous les autres ? Non, car il y eut un délicieux débat (France Culture !) entre , calme, offensif, incisif et , pauvre chien de garde de la Niche Drahi.

Un matin comme tous les autres ? Oui et non : où l’on apprenait que la fachosphère avait inventé les viols et les agressions de Migrants à Francfort et Cologne.

Et comme tout finit par des chansons pas comme toutes les autres. Ce sera Etienne Daho.

*

, chroniqueur d’Europe1.

Je n’écoute jamais Europe1 mais j’ai vu passer ce tweet de la station  sur mon écran : «Agressions sexuelles à Francfort le soir du Nouvel an : l’information était fausse». Europe 1 informait donc ses auditeurs et internautes abonnés à son compte @Europe1 des excuses de Bild sur ces prétendus viols qui auraient eu lieu à Cologne et Francfort lors des Fêtes du 1er janvier 2016. Fort bien. Aujourd’hui, on sait qu’il s’agissait de mensonges distillés par l’extrême-droite et que ces «agressions» n’ont jamais eu lieu.

Mais vous savez comme je suis, toujours à chercher le petit détail qui tue… Je suis donc allé voir et entendre ce que pouvait bien en dire la station de radio en question – Europe 1 bien entendu – justement pendant cette période-là. Et voilà que je tombe sur la Matinale d’Europe 1 du 7 janvier 2016. L’interview est mené par Thomas Sotto de la niche Lagardère. Notre journaleux y cause avec un éminent spécialiste de l’Allemagne, vivant en Allemagne (qui irait le contredire, hein ?) Dany .

Voici deux extraits retranscrits sur les Migrants «violeurs»:

1. Thomas Sotto, tout à son bonheur de trouver chez le migrant autre chose qu’une victime : [1mn09]

«Il faut appeler un chat… un chat. Les autorités allemandes parlent d’homme d’origine arabe et nord-africaine. Pourquoi ne pas le dire simplement ?»

2. Et CohnBendit [1mn36] en extase lui aussi, avec le ton véhément que chacun connaît :

«On peut être victime et en même temps – ça ne veut pas dire que ce sont des hommes bons, ça ne veut pas dire qu’ils sont civilisés. On peut être une ordure et une victime. C’est ça le problème».

Qu’en conclure ? Une station de radio écoutée de beaucoup émet des jugements sur les Migrants sans précaution, s’empressent de tirer des conclusions qui ont certainement réjoui l’extrême-droite. Un an après, le compte @Europe1 pose banalement son tweet lâchant que Bild avait propagé de fausses informations et que l’Hebdo allemand s’était excusé. Mais quid des propos de Thomas Sotto? Quid des hallucinantes interventions de Cohn-Bendit? Ils ont alimenté les pires fake news, grossissant, alimentant ces infos nauséabondes mais ils sont toujours là, propres sur eux, s’en lavant les mains. Misère matinale du Journalisme.

*

Ma matinée sera chargée : je zappe France Inter avec Baroin le louveteau LR si insupportable comme invité et je me réfugie sur France Culture. Et ce matin, je n’en crois pas mes oreilles. Ai-je bien entendu ? Guillaume Erner a invité… Henri Maler d’ Info.

Dans la seconde partie de l’émission, Laurent Joffrin est associé au «débat». Quinze minutes où le trio va tenter de parler sur les Médias. Pendant toute cette seconde partie, Henri Maler, quasiment invisible dans les Médias officiels, sera systématiquement interrompu (27 fois !) par le roquet de Libération qui, lui, «a des centaines d’heures dans les Médias». Henri Maler sera coupé – tenez-vous bien – toutes les… 18 secondes ! Je passerais ici sur ces petits couinements répétés du Chien de Garde de la niche Drahi, sur son «contentement» de voir enfin Henri Maler face à lui, sur son invitation à Libé pour voir comment sa rédaction travaille etc etc. Petit aparté : Hé ho, Lolo, ici, chez BiBi, on attend toujours ton édito sur Drahi et ses PanamaPapers. Et j’invite dans le même temps qui s’est précipité à twitter pour défendre son ami Laurent à me l’envoyer rapidement en commentaire !

*

Auparavant, j’avais été réveillé par un buzz-radio sur la diversion (quotidienne n’en doutons pas) que ne manqueront pas de fabriquer et ses supporters. Il s’agissait donc pour ce Monsieur aux prises avec la Justice de s’attaquer à la racaille, en voulant abaisser l’âge de la minorité à 16 ans. Et me frottant les yeux, j’ai aussitôt traduit où du Château de Sablé voulait mettre tous ces p’tits gars qui l’empêchent de dormir. Ces mineurs ? A la mine bien sur.

*

  Ce matin, comme tous les matins du Monde. Hélas, de ce Monde qu’ils veulent nous imposer.

Alors, pour ne pas trop flipper, il y a eu Etienne Daho.

/

8 Responses to Un matin comme tous les autres.

  1. agatheNRV dit :

    Un jour qui aurait pu être une journée indigne de plus, mais j’étais moi aussi bien aise de constater la pauvreté de Joffrin face à la pertinence de Malher, ce n’est pas si souvent que Joffrin est placé à sa juste valeur (face aux crétins, il peut presque faire illusion).
    Merci de montrer ces ordures qui mettent en cause ces migrants, victimes à perpétuité….

  2. BiBi dit :

    @AgatheNRV

    Ce jour, sur Twitter (voir mes tweets), j’ai apostrophé ce pauvre Johan Hufnagel qui est venu aussitôt seconder son Boss.

    En effet, via deux tweets, j’avais ironisé sur Laurent Joffrin en demandant qu’il nous écrive un édito sur les PanamaPapers et Drahi, vu qu’il était le mieux placé (appartenant à Libé, journal dirigé par le pognon de Drahi) de tous les Journalistes pour en parler. Et voilà que ce Johan, journaleux de la Maison, dépose – pour me contrer – un article de Libé sur les Panama Papers et sur Drahi mais un article signé… d’un certain Korda. Prouvant par là que Joffrin (dont on vante les exceptionnelles qualités journalistiques, qui est invité partout) ne s’est jamais aventuré à explorer l’univers Drahi. Bouh le couard !

    Donc aucun doute : Joffrin est bien ce dégonflé et mérite un bonnet d’âne pour son silence là-dessus. Ce n’est évidemment pas étonnant que Lolo se taise.

    Mais j’ai quand-même examiné l’article de ce Korda et ô surprise je vois qu’il a inclus un communiqué de Drahi et d’Altice qui disait en gros que quiconque associera Drahi/Altice aux PanamaPapers se verra attaqué par qui de droit. Pas rien hein, ces menaces !!!

    Alors, ici, un dernier petit coucou à ce lèche-bottes de Hufnagel qui a répondu à côté.
    Et bien sur, les lecteurs de Libé et de mon blog peuvent toujours attendre l’édito d’un quelconque journaleux d’investigation de Libé (ça n’existe pas) sur les traficotages de leur Boss.

  3. juan dit :

    j’ai écouté cette altercation, assez stupéfait. J’aurai préféré que Malher soit plus calme, mais il était bon sur le fond. Bravo pour ce billet car … quelle journée…

  4. agatheNRV dit :

    Hufnagel est au service de ses maîtres.
    « …La moindre allusion au Panama… », je me souviens de cet encadré de Drahi, il prévenait les « journalistes » rebelles ainsi que ses adversaires. Ce n’était pas la peine de faire de la prévention, tu as remarqué personne n’a moufté …

  5. rosaelle dit :

    Je l’avais dit sur Facebook, que c’était du bidon, et certains s’étaient bien laissés prendre, même si ils disaient qu’il fallait relativiser, c’est aussi une des raisons du fait que je blogue moins, à vouloir rester dans l’actu, on en fait des tonnes.
    Mais merci de confirmer ce que je pensais, ce que le bon sens ne pouvait que dire, ce qui circulait en fait déjà quand on était attentif.
    La bonne conscience des fois fait dire des choses dégueulasses, même en relativisant.

  6. BiBi dit :

    @Rosaelle
    Cette affaire de « migrants violeurs » est exemplaire. Des sous-fiffres arrogants des Médias, des roitelets des Officines Lagardère, des CohnBendit obscènes occupent le terrain et alimentent leur haine de l’étranger. Là, ils se sont emparés à toute vitesse d’un fait divers né des saloperies manipulatoires du FN pour exhaler leur haine jusque-là latente, haine qu’ils distillent sans culpabilité sur ceux qui défendent les migrants. Putasserie des Puissants du Monde d’aujourd’hui.

  7. Robert Spire dit :

    J’offre un petit poème à Joffrin:

    « C’est par un matin de nivôse
    Sur l’autoroute l’auto rose
    D’un oto-rhino l’on suppose

    En passant qui laissa tomber
    Dans un numéro de
    Libé
    Le beau bébé »
    (Aragon. Poésies pour tout oublier, 1956.)

    C’était le « Libé » résistant d’avant le Libé-bébé de Sartre, devenu le Libé-bâté drahi-han, hi-han, hi-han…Ô triste évolution!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *