Premier JDD 2010 : le Défi du Bonheur.

Dans le petit éditorial du de ce premier dimanche 2010, nous promet que « le JDD continuera d’analyser sereinement cette réalité bouillonnante », qu’il le « fera – à tête reposée – afin de faire de chaque week-end un moment de réflexion, de culture et pourquoi pas… de bonheur ! » Le vrai défi dominical de ces donneurs de leçons est donc magnifiquement lancé avec ce projet, avec cette promesse de « rendre foi et enthousiasme aux Français ». Cela n’empêche pas d’y retrouver une pointe de mépris envers un Populo ingrat : «Les Français [seraient] trop facilement résignés alors qu’ils ont été pourtant moins atteints par la crise que leurs voisins»).

Dans le sillage du JDD, BiBi, lui aussi, «analysera sereinement la réalité bouillonnante », celle plus terre-à-terre du tentaculaire . Un rappel à tout berzingue : le Monsieur tient l’Edition (Hachette Livres, Grasset, Stock, Lattes, Fayard, le livre de jeunesse, le tourisme, l’éducation et les dictionnaires Larousse) ; il est le N°1 de presse magazine grand public dans le monde (260 titres, dont 200 à l’international, 41 pays touchés) ; son groupe possède des journaux (Elle, La Provence, Le Journal du dimanche), des magazines (Télé 7 Jours, Paris Match, diffusé chaque semaine à 700.000 exemplaires), il détient une participation de 25 % dans le Groupe Amaury (Le Parisien et L’Equipe), il contrôle 20 % de Canal + France et 16 sociétés de production (GMT Productions, DEMD Productions, Angel Productions), il possède les radios Europe 1, Europe 2, RFM, 17 radios à l’étranger et 11 chaînes thématiques (dont MCM), il tient la Distribution via Hachette Distribution Services (Librairies Payot, les Magasins Virgin, les Relay) etc, etc. Voilà pour la Scène et les Coulisses.

Pour le JDD, ce qui compte – au-delà de l’appui à Chouchou – c’est de consolider son lectorat bobo et populaire en n’escamotant rien du Réel, c’est de rentabiliser l’aventure des numéros du Samedi/Dimanche et de leurs suppléments. Au nom de la proximité avec ceux qui le lisent, il lui est donc vital de ne pas nier le Réel du Désastre (Chômage, réduction du Pouvoir d’achat, Taxes etc) qui frappe à notre porte. Mais la subtilité de sa Propagande n’est pas dans cette présentation, elle réside plutôt dans la façon dont ce Journal envisage «la France». Ce sont , qui s’y collent (avec , expert libéral). En gros et en détails, leur vision du Pays, c’est : «Sarkozy et/contre les Autres».

Les « Autres » ? Mot passe-partout, Concept-maitre de la Manipulation.

La Gauche n’est jamais nommée sauf par ces deux minuscules détours «La gauche va manger son pain blanc avec les régionales puis découvrira les ambitions contradictoires et les divisions» (page 2) et «opposition inconséquente, Verts radicaux» (Claude Askolovitch, page 3). De la méchante gauche, circulez, il n’y a rien à en attendre. Habile et jolie censure non ?

La gauche (petit G) évacuée, déconsidérée, que reste t-il face à celui que le Journal appelait il y a peu «le Maitre du Monde» ? Eh bien, en face de Sarkozy, il y a «la France » et «les Français». Tellement commode, ces deux entités ! On peut tout y fourrer : d’abord les grands Contestataires… de droite bien sur ! (On reste en famille). Enumérons-les : le Conseil Constitutionnel, les ambitieux (Copé, Juppé, De Villepin, Baroin), certains membres du Clan (Guaino, Soubie). En point d’appui, on a droit à l’avis de l’expert en économie libérale, Jacques Marseille. Lui aussi analyse cette « réalité bouillonnante », lui aussi nous sert de « la France » et des « Français » en veux-tu, en voilà, avant de délivrer son verdict, merveilleux résumé de ces trois pages de Propagande : «Je ne pense pas que le quinquennat soit « perdu ». Au fond d’eux-mêmes, les Français, même ceux qui sont déçus, se disent : « Mieux valait quand même Nicolas Sarkozy que sa rivale aux élections présidentielles».

Merci Monsieur De Villeneuve. Merci cher Claude. Du Bonheur ! Rien que du bonheur !

8 Responses to Premier JDD 2010 : le Défi du Bonheur.

  1. celeste dit :

    Tentaculaire Lagardère, en effet.
    Cette énumération est impressionnante.

    Sarko-Lagardère: lequel des deux a décidé d’être pote avec l’autre?

  2. BiBi dit :

    Sauf erreur, c’est Arnaud qui a dit ça à Nicolas lors d’une réunion à Deauville où s’étaient concentrés les amis de Nicolas (un an avant les Présidentielles 2007).

    La première fois qu’il a repéré cette « Fraternité », BiBi croit se souvenir que ce fut dans un ancien numero du Canard Enchainé…

  3. celeste dit :

    En gros Arnaud a parié sur le bon cheval
    1. je te file un coup de main grâce à mes canards (et autres)
    2. tu me renvoies l’ascenseur

    Heureusement Bibi et là, qui veille 🙂

    Bravo pour cette constance, comprendre les rouages du système est essentiel.

  4. BiBi dit :

    BiBi veille. Céleste : une Mère veille…

  5. celeste dit :

    🙂

    j’adore les jeux de mots.
    les italiens en font peu, ce doit être parce que la langue s’y prête moins.
    langue et locuteurs se ressemblent

  6. Achab dit :

    Franchement je ne peux qu’admirer, comment pouvez vous lire ce genre de papier hygiénique ? Askolovitch, Marseille … Sollers a toujours une chronique la dedans ?

  7. BiBi dit :

    Par déontologie de bloggeur, BiBi pense qu’il est toujours mieux d’aller directement à la Source et juger par soi-même ce que les Adversaires disent, écrivent même si c’est – BiBi vous l’accorde – un peu nauséabond. ( BiBi ne s’y éternise pas et il actionne la chasse d’eau toute proche très vite).
    BiBi n’a pas oublié ce vieux proverbe japonais : « Si tu veux connaître ton adversaire, va t’abreuver à sa source ».
    Sur Sollers : BiBi lui a posé la question sur Twitter. Le bonhomme a arpenté tellement de chemins qu’il a peut-être les chaussures (les pantoufles) usées ?

  8. Que du bonheur ! Ton billet, hein !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *