L’oubli majeur de C. Askolovitch, « gauchiste » du JDD.

1. Ne nous trompons pas sur la coloration gauchisante de la chronique de du (numéro du 12 décembre, page 7). Le début d’article du journaleux ne doit pas surprendre. Askolovitch ne se mouille pas, il joue à l’habituel Homme poli, rappelant que est «un homme sympathique et urbain (?), apprécié du mundillo politico-médiatique». Ah bon ? «Sympathique» ? Dis-nous en plus, cher Claude.

2. C’est dans la continuité de la lecture que vient alors la confusion. Que chacun s’attarde sur la phrase suivante, bel archétype du «tout et n’importe quoi» : «On ( remarquez le «On» qui englobe tout le Monde et n’importe qui) accordera le bénéfice du doute et de l’humour douteux à Hortefeux – même si cette blague-là aurait dû – conditionnel sans risque – l’expulser du Gouvernement».

3. Notre Claude va-t-il nous rappeler qu’après remaniement, le «Maitre» Sarkozy a confirmé son Ministre dans son Intérieur ? Notre Claude va-t-il nous rappeler que Brice est surtout «Homme sympathique» pour Nicolas, ami de toujours et grand pote solidaire po-li-ti-que-ment ? Dans la foulée, notre Claude va-t-il enfin clamer haut et fort sa honte de voir un Ministre ayant tenu des propos racistes parader dans les plus hautes sphères de «notre État démocratique» ? Et notre Claude va-t-il demander la démission de ce Ministre toujours en poste ? Euh… vous n’y pensez pas : serait très très mécontent.

4. Que peut bien valoir de circonscrire le problème des Libertés démocratiques de notre pays au seul Hortefeux ? Que veut dire Askolovitch à personnaliser et à réduire au seul Brice Hortefeux un problème qui concerne l’orientation générale de la politique sarkozyste ? Lisons attentivement : pas une seule fois, Askolovitch étend la question à ce Gouvernement et à ses prises de position unanimes. On chercherait en vain un UMP qui se serait élevé sur la Chasse aux Roms comme on chercherait en vain le nom de Sarkozy dans l’article du Journaleux du JDD.

5. Qu’est-ce que dit cette façon de raisonner – croire et faire croire que les choix politiques de Hortefeux sont du seul ressort d’Hortefeux ? C’est qu’il s’agit de nous faire avaler cette vision du Monde qui excuse toute une politique globale, c’est qu’il s’agit de nous faire accepter cette représentation du Monde qui s’attarde sur des personnes (ou sur des erreurs de ces mêmes personnes) comme si elles ne dépendaient que d’elles-mêmes. C’est ainsi que tous ces Journaleux interchangeables du Frère Lagardère raisonnent : au fin fond du fin, ils ne remettent jamais en cause les axes fondamentaux de cette politique honteuse et rétrograde.

6. Voilà pourquoi il ne faut pas se tromper. Les accents gauchisants du Journaleux («Brice aurait du s’interdire de parole», «Le Ministre de l’Intérieur brise les tabous de la République», «Il agresse en chef de bande», «Il a cessé de parler en Ministre» etc) sont  de pauvres masques qui ne sont là que pour cacher/gommer les responsabilités premières du Haut Niveau.

7. Pas étonnant dès lors que l’article de Claude prenne fin sur des accents de «révolté» : le Journaleux nous assure de son soutien dans la défense de WikiLeaks et semble d’accord avec la colère de la Webgénération. Quoi ? Il voudrait encore draguer BiBi ?

8. Bouhhh… BiBi pourrait demander au Journaleux du Frère Lagardère (qui, un jour, voulut être son Ami-Twitter), de méditer plutôt sur les propos de à qui on demandait «Comment caractériseriez-vous un régime ou un gouvernement ?». Le cinéaste avait eu alors cette réponse offensive politiquement, réponse qui faisait lien entre responsabilité collective et individuelle : «Regardez un peu son Ministre de l’Intérieur».

5 Responses to L’oubli majeur de C. Askolovitch, « gauchiste » du JDD.

  1. Continue comme ça et tu vas te faire mal voir de toute la presse française, si tu continues !

  2. BiBi dit :

    @gauchedecombat
    « Se faire mal voir » ? 🙂
    Mais cher GdC, je ne suis ni actionnaire de Dassault-Figaro, ni au CA du JDD-Lagardère, ni ami de Madame L’Equipe !

  3. benoit barvin dit :

    Merci Bibi: il faut continuer à taper – avec des arguments, ce qui fait plus mal – sur ces « tafioles » anciennement de Gôôche qui jouent aujourd’hui les chichiteux. Haro sur eux… et sur Askolo, plus particulièrement, le donneur de leçons… aux Autres.
    A propos, j’assume « tafiole »! Et j’ai évité « fiotte », « lopette », ou « tapette », alors que les « politiQUEUEments corrects » ne viennent pas me chercher…

  4. BiBi dit :

    Pour confirmer l’article-Bibi, je relève dans le Canard Enchaîné ce passage off. C’est Sarko qui parle de Brice à propos de l’attaque contre la justice :
     » Brice a eu raison. Ce n’est pas normal d’avoir condamné aussi fortement ces fonctionnaires« .
    Dis voir Clo Clo, tu l’écris, oui ou non que Sarko = Brice ?
    T’as peur que Frère Lagardère te fasse subir la même chose qu’Alain Genestar ?

  5. A propos de presse, il est fort amusant d’avoir vu récemment le remue-ménage provoqué au Nouvel Obs’ par le départ d’abord de Jacques Julliard et, plus récemment, par celui de Denis Olivennes.

    Depuis que ce dernier écrivait des éditos dans cet hebdo, on sentait bien comme une sorte d’hypocrisie rentrée mais s’étalant dans ses papiers à la gloire de la démocratie « libérale ».

    Maintenant qu’il a trouvé un pied-à-terre à Europe 1 et donc chez « frère Lagardère » (avec droit de regard sur le JDD, entre autres), Denis Olivennes a bien montré que ce qui comptait le plus pour lui ce n’étaient pas les idées « de gauche » — Fnac lux ! — mais les subsides qu’il pouvait empocher au fur et à mesure de ses renoncements répétitifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *