Le JDD, Frédéric Martel et… PensezBiBi.

Ainsi donc le d’Olivennes porte plainte en diffamation contre Frédéric Martel, journaliste de l’Express dont la grande faute a été d’assimiler le JDD à une Pravda sarkozyste. a cette sublime phrase d’offensés (défense de rire) : «Il n’est pas question de laisser attenter à l’honneur, à l’intégrité et à l’indépendance des journalistes placés sous mon autorité». Pour BiBi qui pilonne au bazooka le Canard-laquais sarkozyste, cet épisode est réjouissant et révèle au plus haut point les tractations, marchés, petites magouilles entre Puissants des Médias. BiBi avait adressé un long commentaire sur le blog de Frédéric Martel, une première fois mis en ligne puis inexplicablement retiré. Allez savoir ! Les voies du Grand Journalisme sont parfois impénétrables. Néanmoins, BiBi, bien calé ce dimanche dans son blog, a mis ici au point et à neuf sa petite réponse toute perso.

Ma CATÉGORIE : «Frère Lagardère et son JDD» (+de 60 billets).

En 2008, j’ai créé sur mon Blog la catégorie «Frère Lagardère et son JDD» et depuis cette date-là, je peux dire que je suis resté le plus grand lecteur-critique du journal de celui qui reste le plus grand pote à notre Président.

Je n’en tire aucune gloriole mais je tiens juste à rappeler que depuis trois ans et demi – quasiment chaque semaine – je publiais MA lecture critique du journal (le dimanche parfois, le lundi). Les raisons de cette critique ininterrompue sont évidemment autant de choix de combats politiques. Il ne fallait pas être grand-clerc pour s’apercevoir qu’alors seul journal dominical, aux tirages dépassant souvent les 300.000 lecteurs, le JDD  avait/aurait une place stratégique et idéologique pro-sarko d’importance dans la Guerre 2012. Et – entêtement-BiBi – j’ai toujours pensé que l’obstination au combat pouvait déplacer des montagnes. Sans illusions bien entendu :-), mais lire le JDD pour ensuite y poser des mines chaque dimanche était aussi d’une jouissance toute personnelle.

J’ai donc suivi tous les soubresauts en tant que lecteur. Et je crois même avoir été le premier sur Twitter à avoir traité ce JDD de «Canard laquais». Une chose avant tout qui mérite d’être précisée : tout au long de mes critiques, jamais je ne pris pour cible l’ensemble des journalistes du Journal mais bien ceux qui, pleins d’arrogance et de cynisme, veulent nous convaincre chaque dimanche des «bienfaits» du Libéralisme : éditocrates, journaleux, plumitifs lèche-bottes, fans de courbettes, photographes même (selon F.Martel) etc.

Premier billet critique.

Je me souviens de mon premier article : il attaquait le supplément du JDD à propos des vins et des grandes cuvées détenues par Bernard Arnault. Le billet  portait sur l’incroyable mariage de et d’Alessandro Gancia au Château d’Yquem. Toujours ce même sentiment d’écœurement de voir se pavaner dans le luxe ce jour-là tous les Boss du Cac 40 avec un certain… Nicolas Sarkozy.

.

Mes premiers articles (pas des billets – des articles) et mes attaques frontales furent dirigés contre le dénommé Christian De Villeneuve qui venait nous seriner de bien belles envolées sur l’objectivité de son canard. Son Défi du Bonheur (!) est à montrer dans toutes les écoles de journalisme !  Belle objectivité chez ce larron ! Une fois viré par Lagardère à cause de la chute des ventes du journal, de l’impasse de l’édition du Samedi, que croyez-vous qu’il soit advenu du bonhomme ? Je vous le donne en mille : il a fait partie de ce petit cercle de vieillards (avec Mougeotte, , Gérard Carreyrou etc) qui créa un Cercle de Supporters sarkozystes pour 2012.

Et je ne parlerai pas de Laurent Valdiguié qui s’était foutu de la gueule de Denis Robert dans ses travaux sur la Chambre de compensation Clearstream. Insignifiant.

 .

Plus drôles furent mes passes d’armes avec Claude Askolovitch  qui est traité par de journaliste plutôt de gauche (rire-BiBi). Claude Askolovitch eut avec moi une aventure Twitter bien vite achevée lorsque je relevais les termes élogieux qu’il fit alors sur Eric Besson. Que Claude Askolovitch soit taxé de gauche («La Gauche DSK» certainement dont le représentant «avait une idée par jour») en dit long sur l’espace de gauche du journal. Un espace égal à zéro. Tout cela en dit long aussi sur la vision du Monde et des lignes de partage Droite/«Gauche» dans le microcosme des journalistes nantis (parisiens).

La lettre des journalistes du JDD à Lagardère.

Que Monsieur Askolovitch ait été viré pour non-conformité à la Politique du Journal ne veut pas évidemment pas dire que le susnommé Claude soit Homme de Gauche. Tout au plus est-il moins Journaleux-carpette que les autres. Je dois quand-même rappeler qu’un autre objet sérieux de discorde entre nous vint du fait que j’avais insisté dans mes tweets pour savoir si «oui ou non», il avait signé la lettre que certains courageux journalistes du JDD avaient eu le courage de porter à leur Boss Lagardère – en sept 2008 je crois – à propos de l’orientation trop sarkozyste du JDD. Jusqu’à aujourd’hui, le Claude – qui fut très très fâché de mon insistance – n’a pas donné de réponse.

.

Olivier Jay lui succéda dans mes attaques. Une seule photo suffisait à déconsidérer son discours (le même en gros que celui de Villeneuve) : ses participations-ménages régulières aux Colloques du MEDEF. Fermons le ban et un clin d’œil aux lecteurs pour qu’ils aillent lire mes quelques billets sur l’Oiseau Jay.

Jérôme BELLAY. 

Enfin, je suis resté très attentif au prologue de la Guerre électorale 2012. Il me paraissait inconcevable que Nicolas Sarkozy ne mette pas des guerriers en place. Exit donc Olivier Jay qui trasha probablement Askolovitch et coucou Jérôme Bellay, vieille carne, «brutal». Un Homme à Sarkozy évidemment.

Un LAGARDERE de Légende.

Derrière mes notes en vrac, je n’oublierai pas que certains journalistes du JDD s’amusaient des mes petites chroniques (les attendaient même) et que tout le monde – journaliste comme lecteur – eut une franche rigolade quand chacun découvrit le Grand Boss (ou le très pusillanime Arnaud Lagardère, c’est pareil) se montrer si langoureux avec sa Jade Foret dans un Clip qui restera à n’en pas douter dans les Annales et que je vous recommande.

Frédéric MARTEL. 

Je ne connaissais pas Frédéric Martel avant qu’il ne se distingue par ses récents articles sur Carla et les rapports que Madame entretenait avec l’Humanitaire. Pensez-donc ! Le journaliste avait de quoi puiser des informations chez BiBi puisque – s’il faut récapituler – j’ai écrit des billets en nombre sur (particulièrement) Grégoire Verdeaux son Conseiller humanitaire (ce qui n’était pas rien). J’avais donné toutes mes infos inédites sur ses tractations avec Henriette Martinez, sur les Financements innovants, sur les rapports avec UNITAID et j’avais écrit un parcours très détaillé de ce Grégoire Verdeaux recasé (pourquoi?) chez Proglio. Des infos que seule Nathalie Nougayrède du Monde avait reprises (sans me citer). Frédéric Martel a, lui, écrit un livre et des articles retentissants sur toutes les affaires souterraines de Carla. Jusque-là, malgré un compte Twitter ouvert avec lui, pas d’échanges en privé. Bah, pourquoi pas.

Hier, intéressé par la plainte d’Olivennes, je suis allé lire le Blog de Frédéric Martel qui a pondu un bel article sur le JDD. Comme il se doit, il y a un dépôt de commentaires (même un de… Claude Askolovitch). Je me suis donc empressé de féliciter le bonhomme pour son courage à écrire des choses qui ne plaisent pas. J’ai ainsi laissé un long commentaire sur mon expérience de blogueur, de simple Citoyen-Blogueur dans mes pérégrinations sur le JDD. D’abord mis en ligne, mon commentaire fut retiré. Bah ! Pourquoi pas ?

Que Frédéric Martel se rassure : dans son grand combat anti-Sarkozy, je ne lui ferais pas d’ombre. Qu’il reste en pleine lumière ! J’ai mieux à faire : par exemple à décortiquer le torchon dominical – JDD du jour – pour un prochain billet.

 

2 Responses to Le JDD, Frédéric Martel et… PensezBiBi.

  1. BiBi dit :

    PS :

    Ce Frédéric Martel ne met ses confrères sur la sellette que pour – hypothèse – se faire un nom dans la profession et pour réussir à égaler (dépasser) les plus belles plumes du Royaume (de « gauche » et de droite). On dit que ses derniers articles anti-sarko auraient des visées politiques (Ministre de la Culture – rien que ça).

    Dans le champ concurrentiel des beaux et grands Médias, tout est (à peu près possible)et tout peut servir (Y compris les écrits en nombre d’un bloggeur anonyme qui causa Carla-Verdeaux-Humanitaire et qui compte plus de 60 articles critiques sur le JDD à son compteur).
    Si, évidemment je suis d’accord pour dire que le JDD est supporter de Sarkozy, je regarde d’un air amusé les supposés bénéfices que veut (voudrait – hypothèse ?) en retirer Frédéric Martel.

    Enfin pour ce qui est des profits de distinction, bref de la Gloriole, je convoque Elias Canetti qui disait : « La Gloire ? De la vermine ».

  2. Dès que j’ai vu que le JDD, outragé, portait plainte contre L’Express, j’ai pensé à tes articles réguliers contre cet hebdo dominical qui tient le pavé (façon de parler, mais alors, de l’autre côté de la barricade) pour les rombières qui sortent de la messe.

    Un Denis Olivennes (la Fnac, le Nouvel Obs, Europe 1, le JDD…) peut jouer au type pur sur le plan idéologique : l’eau glisse, comme tu le dis, sur les ailes de son « canard laquais », ce qui compte c’est sa carrière avant tout.

    Si Hollande détrône son maître du moment (ce qui semble bien parti, halal est grand !), nul doute qu’il ne retourne une fois encore sa veste.

    Il est vrai qu’elle a sûrement (Marcel Lassance ?) des manches plus adaptées que celles de l’imper de Sarkozy (mais les élections, c’en est une autre paire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *