Ingrid, BiBi & Christian du JDD.

Ingrid

Un internaute m’écrit : « Pourquoi lire le ? ». La réponse de BiBi, c’est qu’il y a toujours beaucoup à apprendre des pensées de son adversaire. Et faut avouer que BiBi aime bien sonner les cloches du Frère , sa tête de turc aperçue gigotant dans une loge de cette semaine, s’agitant en supporter de son enfant de cœur (le tennisman perdant ). BiBi se réjouit évidemment de la libération d’ qui – veut-il croire – n’est pour rien dans tout ce déferlement et ce fourbis médiatiques. Mais BiBi est quelque peu groggy : il n’y comprend pas grand-chose à ce bombardement d’informations, à cette accumulation et à cette overdose de reportages sur la franco-colombienne.
Il ne trouve cependant pas étonnant que le JDD en fasse sa Une. C’est qu’on a besoin d’une Figure sainte pour ouvrir la Messe dominicale et rassembler le troupeau tricolore. Le Royaume-Uni avait eu l’icône de Diana pour pleurer all together. Les Français avaient eu la Victoire de 98 pour rire aux éclats, ils ont Ingrid pour relever la tête dix ans plus tard. « La France, souligne l’édito savoureux, a besoin de victoires ».
Mais cette France, quelle est-elle ? C’est d’abord la France du Journalisme bien sûr. Discret satisfecit de la Corporation pour la Corporation et auto-promotion du JDD. Les medias ont fait « leur métier, c’est-à-dire, ont posé toutes les questions et polémiques » et ont surtout « raconté les faits ». Cette Une du JDD, chers lecteurs, n’est-elle pas là pour le prouver ? Ah, ironise BiBi, d’habitude, cette Presse ne le fait pas ? Elle n’exposerait pas toutes les questions et toutes les polémiques ?
Chaussons nos lunettes et ajustons-les : dans le cliché choisi d’Ingrid Betancourt, il s’agit déjà d’associer l’émotion (les mains jointes disent la surprise et la béatitude devant l’accueil de tout un peuple) à la prière (les mains jointes sont un indiscutable moment de ferveur religieuse). Ingrid Betancourt nous rappelle que le premier qui l’avait aidé avait été Dieu en personne et que sa libération tenait du « Miracle » (titre en pages 2 et 3). Plus fort que tout, le JDD va nous expliquer ce miracle dans son numéro spécial.


Il y a étreignant Ingrid en page 4 mais pas un mot pour et sa femme, salués pourtant par l’otage Ingrid. Sur qu’il ne faut pas faire de peine… au frère de Frère Lagardère.

Devant cette joie unanime, il s’agit donc de célébrer la France au-delà des clivages et d’honorer son Président qui veut – lui aussi – nous unir (alors qu’il ne fait que nous diviser). Puisque c’est le JDD qui le dit et qui l’écrit : plus particulièrement l’éditorialiste dont BiBi avait déjà remarqué le courage extrême la semaine dernière. La chose avait été rapportée par le Canard Enchaîné et reprise dans le commentaire de BiBi ( voir article « Le JDD au réveil du lundi matin »). Notre valeureux rédacteur en chef avait « failli » s’opposer à Rachida Dati avant de lui accorder finalement – sur simple coup de fil de cette même Garde des Sceaux – une photo de notre sublissime Ministre à la Une nationale et une longue interview en page 10.
Sacré courage, sacrée « leçon de dignité », Christian ! ( Euh…fils de Charles ?)

A l’appui de la démonstration, – alibi subtil – on y réunit les extrêmes car on est démocrate chez Frère Lagardère : d’un côté, , brave toutou qui monte la garde aux pieds de nos Présidents successifs et , gauchiste-activiste.
Et au final, BiBi écoute de drôles de voix, de cbien curieuses injonctions : « Allez la France ! »  » France unie, on t’aime ! »  » Et Français de tous bords, arrêtez de grognasser ! »  » Aimez-vous les uns les autres ! » « Et aimons le Premier d’entre nous ! »

C’est Frère Lagardère qui nous le dit ! 

C’est Frère Lagardère qui nous l’écrit !

3 Responses to Ingrid, BiBi & Christian du JDD.

  1. Ozenfant dit :

    Bravo mon Fricotin, je t’ais mis dans mes favoris !

  2. Ozenfant dit :

    Tiens ! Je viens de voir que tu « modères » autrement dit « censures » les commentaires de tes éventuels lecteurs ?
    Drôle d’idée, NON ?

  3. admin dit :

    Euh, non Oze… Qui t’a raconté cela ? Un ennemi de BiBi ? C’est vrai : il en a ( des ennemis). Mais de censure…point.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *