Mahiedine Mekhissi : un geste de Mutant.

*

Ce mercredi sur la piste d’ du Letzigrund de , on a vu arriver un . Au dernier tour de piste, dans le dernier virage, juste après le saut d’obstacle de la rivière, lancé comme une flèche, a produit son effort et personne n’a pu le suivre. C’est alors que, de façon incompréhensible, Mahiedine a ôté son maillot (ce que le règlement interdit) et finit la course, torse nu, haranguant la foule, se frappant la poitrine tout au long de sa dernière ligne droite. Ses adversaires sont loin, très loin derrière lui.

Une heure plus tard, Mahiedine Mekhissi (MM) sera disqualifié en vertu du règlement qui précise qu’un athlète qui franchit la ligne d’arrivée sans maillot n’existe pas. Comment interpréter ce geste ? Un geste de mutant pour BiBi.

Nous traversons une période où tout pousse chacun d’entre nous à la distinction, à faire un usage stratégique de sa personne sous le regard des autres. On veut être à la fois un homme (ordinaire) et un Homme- Seigneur au-delà du Monde, hors-humanité. Dans cet ordre-là, le geste de MM est un geste de mutant.

images (1)

« Regardez bien ce corps, semble dire MM, ce corps offert est nouveau parce que unique, unique parce que nouveau, totalement nouveau. Il est sans fard, sans numéro, sans maillot. Je l’ôte dans la dernière ligne droite, l’endroit précis où tout le monde – via les télévisions, via plus de 430.000 vues sur You Tube – va m’admirer. Je suis en lévitation, je cours, je vole, je suis un Mutant, tout à ma joie, cette joie que personne ne connaît sauf moi en cet instant, sauf moi qui la partage avec vous, vous les anonymes, vous public indifférencié, dans le stade et hors du stade. Vous dont le regard m’est précieux et indispensable, je vous aime, j’irradie. Vous voilà dans cette obligation amoureuse de m’aimer».

Au sortir de sa course, l’interview de MM disait cela : «En football, vous avez Ibrahimovitch au PSG, il est unique. Hé bien, en athlétisme, il y a MM. Comme lui, je suis unique». S’il veut faire de son geste le préambule à une Success Story, il lui faudra cependant manœuvrer habilement, trouver un Communicant retors, s’entourer d’Experts du Développement personnel qui utiliseront les ruses médiatiques et qui seront prompts à saisir l’humeur de ces Temps libéraux.

images (2)NN

«Les règles ? Quelles règles ? C’est moi qui fait le spectacle. Du début de la course à la fin. Fi des limites qui, justement et injustement, limitent les humains dans leur volonté d’aller au-delà. Je me donne. Regardez mes efforts surhumains (pour vous), très banals (pour moi) ! J’ai largué mes adversaires, je les ai effacés. Ils n’existent plus. Ils n’existent plus. Avec moi, vous entrez dans une ère nouvelle. Je suis un Mutant. Mutant du sport, Mutant de la vie. Je me frappe la poitrine, encore, encore, je suis le Réel. Tout est clair, limpide à présent. Avez-vous vu quelque chose d’aussi extraordinaire ? Torse nu, je cours, je cours, je vole».

Pas doute, il y aura un avant et un après Mahiedine Mekhissi. Mais à la condition que le coureur forge autour de lui le Récit du Mutant. Il lui faut une aura narrative, il lui faut une histoire pour que son geste devienne légende. S’il en reste à un piteux «je ne sais pas ce qui m’a pris» ou s’il répète qu’il «a fait comme un joueur de foot enlevant son maillot après un but», MM aura raté l’usage stratégique de son geste. MM devrait se souvenir de se ruant sur un spectateur qui l’avait insulté (filmé par les caméras). Cantona construisit alors son mythe de joueur hors-normes en convoquant Presse et Médias et en prononçant sa fameuse phrase sur les… sardines et le chalutier. MM novice, sans embryon de légende (contrairement à Cantona) aura t-il ce côté nietzschéen pour prolonger et faire grandir sa légende? Son geste sera-t-il le début d’une fabuleuse histoire?

images 

 «Je ne suis pas un «enfant terrible» mais une préfiguration de l’Homme de demain, revêtu de mon seul short, à moitié dénudé, poitrine au vent de gladiateur new-wave. Je suis à la fois Héros antique (le marathonien) et l’Extra-terrestre (qui fait ce que nul humain n’a fait auparavant). Je suis au-delà des commentateurs (qui me défendent mais dont je n’ai cure). Oui, au-delà de cette pauvre humanité dans laquelle chacun de vous se retrouve. Je suis l’Homme Nouveau qui prend le départ d’une Course jamais vue. Personne ne peut m’égaler. Nul besoin de dire «Aimez-moi !». Je suis l’Homme d’une autre Galaxie, toujours en avance pour tous les yeux qui n’en croient pas leurs yeux. Ah des athlètes, vous en avez vu mais de ceux qui se mettent à nu, personne. D’ailleurs vous ne voyez pas un corps d’athlète, vous lisez mon Roman, un roman jamais écrit. Mieux que Cervantés. Mieux que Daniel Defoe et son Robinson. C’est mon corps tout entier qui réinvente l’écriture du Sport, l’écriture du Monde ».

Le parcours de MM épouse les contours de cette ère néo-libérale. Geste inouï, geste qui sort de l’ordinaire. Tout le Monde peut avoir sa chance mais il n’y aura que peu d’élus. Geste qui brave les interdits mais il faut savoir que ce Monde a depuis la fin du dernier siècle intégrer la figure du Rebelle. Ce postulat du Révolté lui est indispensable et il n’est nullement contradictoire d’admirer ce «geste fou» et, dans le même temps, d’accepter la sentence (retrait de la course, perte de la médaille). C’est la loi qui a le dernier mot en fin de compte, en fin de course. La loi s’accommode même de ces positions, elle les digère et en redemande. C’est ce double mouvement de transgression/intégration des codes qui inaugure le Sport (l’athlétisme) du vingt et unième siècle.

2 Responses to Mahiedine Mekhissi : un geste de Mutant.

  1. michelle Brun dit :

    je ne regarde pas le sport c’est pas mon truc , mais je me souviendrais de ce Monsieur et de son nom : Mahiedine Mekhissi.

  2. Robert Spire dit :

    Devenez mutants, « motorisez vos chaussures »:
    http://www.gizmodo.fr/2014/07/11/rocketskates-aide-pieds.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *