Tag Archives: PPDA

Nouvelles d’un Monde ahurissant.

Un Monde ahurissant

PPDA : «J’ai été baptisé comme un nombre de petit rémois au champagne. Cette petite goutte que l’on m’a fait boire a dû s’installer dans mes gênes». Et aussi dans ses livres… BiBi suivra avec attention ses bulles dans le prochain.

PAPA MOBILE : c’est en Tchéquie que Benoît XVI aurait voulu faire des miracles mais l’aide divine ne lui a pas suffi à enrôler de nouveaux fidèles. En effet, le tiers seulement des tchèques est catholique. Tout ça, dit notre Pépé mobile, à cause «des blessures causées par l’idéologie athée».

PETITS SUISSES : on ne le sait pas mais la Suisse est le troisième partenaire économique de la France. Les échanges avec nos voisins sont de quelques 18 milliards de francs suisses. La France accueille plus de 1000 entreprises suisses (occupant 168000 personnes). On n’a pas communiqué à BiBi le nombre des réfugiés politiques suisses qui ont passé la frontière. Ils ont surement passé la frontière par un trou de souris (ou par le trou de Bâle).

TRANSFUGES : on savait que Nicole Notat, grande défenseure des Travailleurs et Travailleuses, ancienne secrétaire générale de la CFDT, flirtait avec les commissions pro-sarkozystes de Michel Rocard. Olivier Ferrand qui cherche des Terra Nova à conquérir s’est aventuré dans les mêmes territoires. Claude Evin, ex-educateur, a fait aussi bien que ce duo. Il a rejoint Roseline Bachelot. Il est peu probable qu’il la prenne en grippe.

HUMOUR : l’avocate de Richard Gasquet n’en est pas dépourvue. Elle est tellement satisfaite du classement sans suite de l’affaire du contrôle à la cocaïne de son client qu’elle a déclaré le jugement…. «positif» !

DENIS ROBERT : le seul journaliste que BiBi peut voir en peinture. Il expose Galerie W. jusqu’au 30 octobre, 44 rue Lepic dans le dix-huitième. Ouvert tous les jours de 10h30 à 20 heures. On n’est pas obligé d’être sur les comptes de Clearstream pour s’acquitter de l’entrée.

ROLAND COURBIS, le Marseillais emprisonné, a donné hier une interview au Parisien Libéré.

JALABERT : En 1998, il pestait contre les descentes de polices sur le Tour de France. Aujourd’hui, directeur de l’Equipe nationale de Cyclisme, il a déclaré : «L’objectif, c’est le podium, une place dans les 5 ou dans les dix premiers et en finir avec le complexe d’infériorité». Cet homme-là fait penser à notre Chouchou. Leurs paroles ne suffisent pas à nous doper. Le premier français est arrivé 29ième.

GILLES PERRET : Le 4 novembre, le film de Gilles Perret «Walter, retour en Résistance» sera en sortie nationale. Le cinéaste brosse le portrait de Walter Bassan, résistant de la première heure et déporté politique, animateur aujourd’hui du pique-nique du Plateau des Glières. Le propos du film est de démontrer que le Programme du CNR est aujourd’hui démantelé de A à Z et vidé de toutes ses options progressistes. Dans ce film, Bernard Accoyer profère des menaces ridicules et notre Chouchou se montre sous son meilleur jour dans un plan-séquence ahurissant. BiBi avait déjà parlé du film ici même (http://www.pensezbibi.com/little-nikos-et-carla/le-plan-sequence-qui-ridiculise-sarkozy-800). Le très bon blog Article 11 (http://www.article11.info/spip/spip.php?article549) nous offre un long et très riche interview du réalisateur.

L’Alliance de l’Artiste et du Milliardaire.

                    E.Hopper et Roman Abramovitch

Les Amis de PensezBiBi savent que cette alliance est une des Pensées fixes de BiBi. Ce qui différencie le Bourgeois décrié par Flaubert, par Jacques Brel («Les Bourgeois, c’est comme les Cochons… ») de celui d’aujourd’hui, c’est son rapport à l’Art. Aujourd’hui, plus on est riche, plus on s’éloigne des réalités terrestres et plus on s’accapare œuvres d’Art et Discours sur l’Art. Nos Capitaines d’Industrie se piquent de Grande Culture savante. Dieu, qu’ils sont beaux !

Valérie Hortefeux est un phénomène.

Valérie le Phénomène.

Peu de monde connaît Lucien Barrière, hormis le beau Monde. Cet industriel français fait dans le Tourisme de luxe. Son groupe est détenu à hauteur de 51% par la famille Desseigne-Barrière. Le Lucien Barrière Hôtel & Casinos compte 37 casinos, 15 hôtels de luxe, 90 restaurants et le célèbre hôtel Fouquet’s Barrière à Paris.

Le week-end dernier, Lucien a ouvert son premier hôtel implanté à l’étranger, le Naoura Hôtel & Ryads, et a organisé une merveilleuse garden-Party pour son inauguration. Le décor a été mis en place par le mari de Mireille Darc, Pascal Desprez. L’actrice Caterina Murino en a été la marraine. Sous le feu d’artifice inaugural, BiBi a reconnu parmi les invités les frères Hermès, Jacques Chancel, Marianne James, Laurent Gerra (qui prend surement des notes pour ses futurs textes corrosifs), Alain Chamfort (une voix des faubourgs du XVIième), Laurent Ruquier (qui fait si peur aux Puissants), Marc-Olivier Fogiel (coquelet revenu de son Pavillon de la Volaille à Rungis), Fabien Galthié et sa tête ovale, PPDA qui joue au Mélancolique et bien sûr les deux inséparables copines : Charlotte Rampling et Valérie Hortefeux.

La garde-robe de Laurence Ferrari et de B.Henri Lévy.

Laurene, Bernard-Henri et Jane

Les Intellectuels du Prêt-à-Penser se confondent parfois avec les Intellectuels du Prêt-à-Porter. En examinant les garde-robes de Laurence Ferrari et de Bernard-Henri Lévy, BiBi a sorti le beau linge de leurs placards et a relevé leurs pensées bien habillées.
Bernard-Henri Levy a tombé sa chemise (blanche) pendant que Laurence a revêtu son habit de baroudeuse. Finis les planques des Intellos médiatiques ! Il faut tordre le cou à cette idée insultante qu’ils ne travaillent que le temps de leur apparition télévisée. Aujourd’hui, ils vont au cœur de l’action et l’action qui fait la meilleure recette, c’est une bonne guerre : celle de Gaza, celle d’Afghanistan.
Il y a quarante ans, dans le numéro 52 de Tel quel, Jean-Luc Godard avait enquêté sur une image de Jane Fonda au Vietnam et l’avait magistralement analysée. Au contraire de l’actrice américaine en gros plan, cachant presque un combattant vietnamien en arrière-fonds, Madame Ferrari se met légèrement en retrait avec une présence rapprochée du soldat français de l’ISAF. Grande humilité de la présentatrice qui fait discrètement et efficacement son travail de fourmi. Elle y est qualifiée de «Soldat de l’Info».

Mais contre quel ennemi ce Soldat TV est en guerre ? BiBi fait l’hypothèse que cette Combattante est en guerre contre l’Info aseptisée, contre l’Info-Pujadas-dans-son-bureau-et-qui-n’en-sort-pas. Elle est en guerre contre l’offensive de France 2. D’ailleurs, lorsqu’il s’agit de compter les gains et les pertes, cela ne se fait que par des pourcentages d’audience. Le séjour du JT de TF1 en Afghanistan de la semaine de Noël fera remonter Laurence au-dessus de la barre fatidique des 30%. Bataille gagnée (Madame a sauvé sa peau) mais la Guerre continue.
L’évènement, c’est de montrer que Ferrari est en capacité non seulement de faire oublier le bling-bling de Claire Chazal mais qu’elle est en capacité de se démarquer des plans-pantoufle des chaînes publiques. Aussi voit-on Laurence en patrouille, Laurence en déplacement, Laurence en véhicule blindé : un vrai petit Soldat. Pour que cet évènement fasse évènement, il y faut obligatoirement des a-côtés. Aussi, Laurence accordera au Supplément TV de La Tribune-Le Progrès ses commentaires exclusifs (6 pages avec 7 photos) présentés sous forme d’un journal de bord.
Capuchon avec liseré en fourrure (les hivers sont rudes dans cette Nature hostile), veste de baroudeur, veste légère en daim pour les interviews de personnalités, cheveux blonds impeccablement peignés. Négligemment aussi, un carnet de notes à spirale dépasse de sa poche de veston (elle note chaque détail car chaque détail compte dans les guerres). Madame est toujours entourée : pas d’ego surdimensionné… à l’inverse de PPDA, son prédécesseur. Elle pose avec des afghans, des enfants dans la rue, à l’école, des adultes combattants (de qui, de quoi ? Personne n’en saura rien). Tout est fait pour que Laurence apparaisse en témoin unique et en témoin objectif. D’être en Afghanistan est la preuve et la garantie qu’elle sait de quoi elle parle : toute future objection sur sa légèreté et son ignorance est déjà démontée.
Pas de chance pourtant pour Laurence : elle n’est même pas rentrée dans le Top 20 de TVScope (le Hit-Parade de ce même supplément TV de La Tribune-Le Progrès). Pire même : PPDA est à la première place et Claire Chazal à la seconde.
BHL est un habitué des Guerres. C’est un baroudeur qui sait, lui aussi, choisir sa garde-robe. Sur la photo du JDD, il discute (presque) d’égal à égal avec son interlocuteur israëlien, le Général (SVP) Yoav Galant en charge de l’Opération Plomb durci. BHL a oublié ses chemises blanches lavées par Arielle et a revêtu la tenue kaki de combattant. BHL est le nouveau Albert Londres, toujours au cœur de l’évènement ( la guerre), toujours au cœur de la bataille intellectuelle (avec ses réseaux surpuissants, il peut affronter n’importe qui). Ce guerillero des Médias est très aimé au JDD. Déjà, avec Michel Houellebecq, ils avaient eu droit aux grands Honneurs de la Une. Gageons que dans quelques semaines, le JDD ouvrira sur les «Souvenirs de Guerre »  de notre incontournable intellectuel.
La seule grande question qui taraude BiBi, c’est de savoir de quelle couleur sera la chemise sur la couverture de son prochain livre : alors Bernard-Henri, blanche ou kaki ?

Les Amis de BiBi ont apprécié aussi :

BiBi a lu la Presse sans se presser.

    Guiness is Happiness

1. Manuel Valls : Il a ses entrées au Figaro, ce grand révolutionnaire de gauche. Il nous apprend qu’il est issu de l’immigration espagnole et qu’il «reste hanté par ce christianisme personnel » qui le «taraude toujours ». Au lieu de vouloir traîner Martine Aubry devant le Tribunal des Hommes, que n’a-t-il pas laissé faire la Justice… divine ?

2. Little Nikos : BiBi se souvient du tollé né de la position de Little Nikos en février de «confier la mémoire » d’un enfant français victime de la Shoah à chaque élève de CM2. Au lieu de parler de « stupidité », le rapport inspiré par la Présidente de l’Association de la Maison d’Izieu – qui a accueilli Xavier Darcos les bras ouverts – fait dans l’euphémisme (pas un mot sur les balivernes de Little Nikos). Le rapport de la Présidente recommande «d’éviter le compassionnel » et de «privilégier la vie ». C’était la minute : « On ménage notre Président ». (Source : Le Monde du 8 décembre).

Post-Scriptum : BiBi tient à préciser que ce n’est pas lui qui été invité à l’Elysée le 18 décembre. La réception d’accueil est prévue pour ce faux-frère de Benyamin Netanyahou, surnommé… »BiBi » pour ses intimes. Little Nikos qui attend la victoire de ce BiBi-là aux élections du 10 février le présente comme son « grand copain ». Qu’on se le dise : le BiBi-d’ici n’entrera jamais au gouvernement.