Les Capitaines du Net dans le N° de l’Expansion.

*

Dans la Nouvelle Economie, foin des Chefs hiérarchiques ! Aujourd’hui, les leaders sont des «donneurs de Souffle» avec leurs visions : ils sont dans la place et l’occupent. Ces leaders ne recourent jamais à la force, ils apparaissent comme de bons démocrates, comme des visionnaires-précurseurs-inventeurs. Ils maillent le sens de leur travail, peaufinent leur projet, sachant transmettre ce même sens et faire partager leur projet à leurs agents.

 *

Le N° de L’Expansion de ce mois (1) fait sa Une sur le Big Bang dans les Médias et nous propose un inventaire de ces nouveaux Capitaines d’Industrie du Net. BiBi ne s’arrêtera que sur les photographies qui accompagnent les textes de présentation de leur parcours. Charisme oblige, ils se présentent individuellement via des portraits. En effet, aujourd’hui, l’Economie libérale les oblige à ne plus se cacher. Ils se montrent donc mais leur Singularité n’est pas de l’Egoïsme, c’est avant tout l’image de leur Entreprise dont ils sont l’Icône, l’Emblème. Au service évidemment du Bien Commun, du Citoyen, de la Liberté.

Le titre de l’article ? «Ils cherchent leur business-model de demain». Recherche et Projet. Voilà des Hommes qu’on assimile aux Aventuriers du XXIième Siècle, Christophe Colomb du Second Millénaire. Pasteur ou Einstein des Années 2000.

*

 MEDIAPART : , placide, porte pantalon noir, chemise bleu nuit, moustache-relique d’ancien baroudeur. A noter : un stylo au revers de la manche de chemise relevée. Edwy est donc prêt à noter tout ce qui se passe à chaque seconde dans le Monde. Façon de faire voir qu’il est la Synthèse de l’Ancien (journaliste au stylo) et du Nouveau (journaliste au clavier). Il est le premier sur la liste, le plus connu. Une moustache déjà légendaire. Parions qu’il y aura beaucoup de mouchoirs et de pleurs quant il finira comme Steve Jobs. Incontournable donc.

*

RUE 89 : en seconde position, suit . Il tient discrètement un portable à la main et un quotidien sous le bras. Lequel ? On n’en saura rien. Peu importe, le Quotidien représente tous les quotidiens. Haski arpente toutes les rues (là où se joue la liberté des Peuples) jusqu’à la Rue au numéro (19)89, celle qui ouvre tous les Carrefours de la Pensée, de l’Action (révolutionnaire).

*

 : Laurent Baccaria, directeur et inventeur, est assis sur une pile, non de journaux ancienne manière mais de «mooks» colorés (ces couleurs disent probablement qu’il est ouvert à tous les courants de toutes les couleurs). Ces Capitaines, héritiers de l’Idéologie 68, ont compris qu’il ne faut plus paresser mais être des Hommes de leur Temps. Bosseurs, ils se dévouent tous à l’Information. Baccaria est assis sur une pile de book-magazines, il relève les manches. Ouh ! Quelle masse de boulot l’attend  pour ce… XXI ième siècle !

*

 : on a de profil. Beau brun ténébreux, il tranche avec les autres. Séducteur distant, veste noire, intellectuel à la barbe naissante. On le voit pouce sur la lèvre mettant ses pensées au travail. Des pensées qui vont à la fois à mille à l’heure et qui sont réfléchies. Un surhomme ordinaire, un homme parfait. Autrement dit : un OVNI.

*

 : C’est . Avec lui, on ne rigole pas. C’est du sérieux. Visage angulaire, dur. On devine un esprit volontaire. Normal : il a une guerre à mener jusqu’en Mai 2012 pour défendre son Maître Nicolas. Arrivé dernier dans l’inventaire des sites d’Infos, il compte sur le million d’euros de Charles Beigbeder et du soutien de l’Elysée ( à qui il manquait une courroie de transmission) pour rattraper le retard. Avec DSK, sa voiture, ses call-girls, Jean-Sebast’ a grimpé sur l’échelle. (Lire ici billet-BiBi)

*

 : «Sans strass, ni paillettes» est-il écrit. On aura droit à une plus petite photo du Secrétaire Général (). Photomaton couleur, photo banale mais pas insignifiante sous sa banalité : c’est un entrepreneur sérieux et discret qu’on veut exhiber.

*

MYSKREEN : C’est le petit dernier méconnu. Et la photo de Frédéric Sitterlé, président aussi du club de foot de Strasbourg, est là pour se faire connaître par son visage assimilé à l’Entreprise – chaque Capitaine se doit de porter l’Image de son Navire car, autrement, on le taxerait de Narcissique (vilain défaut dans l’idéologie communautaire et partageuse de la Nouvelle Économie). MYSKREEN porté, supporté par Dassault pour porter les valeurs sportives dans les Médias. Notre Frédéric se présente mains croisées, chemise blanche ouverte, pas rasé, montre discrète mais de classe.

_________________________________________________

(1) Malheureusement, toutes ces photos de Managers new-look, élevés au biberon de 68, reconvertis dans la nouvelle Économie, ne sont disponibles que dans le numéro de Novembre 2011 de l’Expansion. Ces Hommes de Pouvoir (qui s’autoglorifient en Hommes de Contestation à l’Ordre établi), Jeunes loups aux dents longues sur la Scène médiatique des Temps Nouveaux, veulent dominer le Territoire-Média. Entre eux, il y a une féroce lutte concurrentielle comme dans n’importe quel champ ouvert mais l’Expansion ne… s’étend guère là-dessus. BiBi note un grand absent : Daniel Schneidermann d’ (trop vieux probablement pour être dans le Carrosse de cette Jeunesse).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *