Frédéric Mitterrand : un Ministre en pyjama !

Ahurissant ! Le Monde-Magazine nous délivre un cliché de toute beauté : Un ministre (Frédéric Mitterrand) en pyjama !

On avait eu les godillots , on a eu droit à la veste retournée de Besson, à la Rolex de Séguéla, aux chaussettes trouées de Jean-Marie Messier, aux jupettes des ministres-femmes de Juppé, on aura droit désormais au Pyjama-culte de Frédéric Mitterrand («  » numéro 30 !).

Un pyjama bleu ciel aux fines rayures blanches dont il n’a pas ouvert le col (Cou serré que notre Ministre, non ?) Un pyjama zébré, fait probablement de ce tissu de flanelle qu’adorait le Grand-père de BiBi. Monsieur le Ministre repose sur un lit double sans couette mais avec un drap du dessus, lui aussi bleuté, et un jeté brodé probablement par Mère-Grand. « Le meilleur moment de la journée » précise Freddy. Qu’est-ce à dire ? Qu’il existe d’autres moments de la journée moins apaisants ? On aurait aimé qu’il en dise plus.

Ce qui en dit long, ce sont ces quelques livres étalés au hasard. Une culture éclectique : dans le coin droit, un beau livre sur Dior; sur le lit, négligemment posés (Monsieur, très cultivé, lit plusieurs livres à la fois) : les Mémoires d’Outre-tombe de Chateaubriand (Oh, cette meeeeerveilleuse langue française), le Pol Pot de Philip Short (Hé quoi, Freddy est aussi très politique in-ter-na-tio-nale), un Benoit Duteurtre et, bien en évidence, le 10/18 de John Fante (« Les Compagnons de la Grappe » – dont on ne pourra éviter le mot facile : un… livre à ne pas lâcher).

Un éclectisme à l’image de ce que veut donner à voir Monsieur Frédéric : cultivé dans et hors de nos frontières. Au mur, les photos amplifient l’impression : photos de Venise, de  Mykonos sur ton sépia (toujours cette envie de faire le coup de l’éternelle jeunesse en nous fourguant du Vieux Sentimentalisme à la petite semaine).

Ce premier cliché incroyable aurait été bien entendu ridicule s’il n’y avait eu un correctif – toujours en photo – avec cette image solidaire du Pense-Bête où on peut lire le nombre incroyable de tâches surhumaines à accomplir par notre Freddy («une soixantaine de points »). D’une écriture assurée (la sienne), Freddy se (nous) détaille les endroits à visiter, les lieux à découvrir, les expositions à honorer etc. La légende précise : «Pense-Bête rédigé d’une traite [il a une mémoire d’éléphant, le bougre] par Frédéric Mitterrand UN MATIN AU REVEIL ».

Ainsi donc, ne nous fions pas à cette première image de Lézard matinal. Avec ces deux photos fondues en une, tout s’éclaire : Frédéric commence son travail bien avant de se lever. Elle est peut-être là l’image du Quinquennat : Frédéric Mitterrand (« entre sept heures et huit heures » – bien tard quand-même), c’est évidemment la France qui se lève tôt.

En regardant une dernière fois le cliché du Ministre sereinement couché, BiBi se dit que c’est cette couleur qui l’indispose, cette couleur sépia de chaque cadre accroché aux murs de la chambre de Freddy. Ce sépia marque la Mort d’une époque et le Crépuscule de son Idole (Sarko).

L’ impression de BiBi se double d’une seconde : ce lit Vieille-France, c’est peut-être tout aussi bien le futur lit de mort de Freddy sur lequel se pencheront tous les Oubliés de la Culture pour lui fermer les yeux.

Lire aussi l’article de Dominique Hasselmann qui a dégainé plus tôt que BiBi à propos de la même literie mitterrandienne…

9 Responses to Frédéric Mitterrand : un Ministre en pyjama !

  1. le ridicule ne tue pas ces gens-là…

  2. Wam dit :

    Wouhaou BiBi ! Le pourfandeur des Vrais Problemes.

    BiBi, celui qui n’hesite pas a livrer bataille contre le Pyjama.

    BiBi ce hero.

  3. BiBi dit :

    Pourfendeur et non « pourfandeur », héros et non « hero » pour le bon français que vous êtes.

    N’oubliez pas, cher Wam, que ce « vrai problème », c’est le très sérieux journal « Le Monde » qui nous/vous le pose. BiBi n’en est que le témoin.

    Et pour BiBi, c’est peut-être, au fond, là le… vrai problème : la dégradation de l’Info avec un journal dit « sérieux » le Monde… qui tombe bien bas en sortant de sa garde-robe le pyjama… d’un Ministre.

  4. Wam dit :

    La vérité est ailleurs BiBi. Le problème est que quand je vous donne des liens, vous les censurez (…).

  5. BiBi dit :

    Cher Monsieur,
    Trier n’est pas exactement censurer : c’est prendre parti et BiBi garde très précieusement ce droit-là.
    Vos envois publiés ici sont en nombre. BiBi se réserve le droit d’acquiescer à leur mise en ligne ou de les refuser.
    Pour finir, vous devriez monter votre propre blog. Voyez Zemmour, BiBi est sûr qu’il sera prêt à vous aider.

  6. Nouvel Hermes dit :

    Le plus drôle c’est quand même la mise en scène: je me fous au lit, je me mets en pyjama, on organise une aura culturelle autour de mon « cooorps ». Et qu’au Monde on ose se prêter à ce jeu, c’est peut-être le plus grave. Ce même Fredo qui aura l’audace de dire peut-être: « Maaa vie privée! ».
    Je tire la chasse.
    Bonsoir!

  7. BiBi dit :

    Imagine aussi, Hermès, l’echelle apportée, dépliée, installée au pied du lit pour la photo en plongée.
    Pour ce qui est de la dégradation de l’Info, il est effectivement affligeant de voir le Monde tombé si bas en se prêtant à cette mascarade pipolitique.

  8. valérie dit :

    Hi hi!
    Bien aimé l’analyse.

    Sans réfléchir, il fait malade et très vieux garçon!
    Ou très petit garçon?
    j’ai une idée pour ma pub!
    je vais me photographier en nuisette avec Hegel, Schopenhauer, Valery et Pascal, et Socrate, et Platon, et Russel et, et,
    Pis non!
    Avec un Lagaffe, une gnole et un gode!
    Iarf!
    Pardon Bibi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *