Hossein Sabzian, iranien de Yabr.

Hossein Sabzian, escroc et fou de cinéma.

«Close-Up» est un extraordinaire film-documentaire d’Abbas Kiarostami. Une heure quarante minutes durant, le cinéaste iranien va conter l’histoire véridique d’Ali Sabzian, cinéphile, fabulateur fou de cinéma. En 1991, Sabzian rejoue à l’écran sa véritable histoire avec les protagonistes de l’affaire. Une escroquerie qui le mena au Tribunal puis en prison. Chômeur démuni et solitaire, Sabzian s’était fait passer auprès d’une famille aisée d’Iran pour un grand cinéaste, un réalisateur connu du nom de Mohsen Makhmalbaf. Sabzian construisit son «scénario» afin de soutirer de l’argent à cette même famille.

«Quand je vois un film, j’y disparais en fondu, je m’y noie» explique le «héros» du film. Il s’agit là d’une véritable pathologie cinéphilique, celle d’un homme profondément mélancolique, à la fois mégalomane et brisé, maudissant le cinéma de lui avoir volé sa vie, tout en gardant intacte une incroyable fascination pour le Septième Art. Sabzian travaille aujourd’hui à Yabr dans un atelier de reliure. Escroquerie, vérité, songe et/ou Mensonge, Close Up est le regard d’un cinéaste filmant un escroc-cinéaste.

Les photos sont extraites du livre «Images de Cinéma» 2003 – CNC- Images de la Culture. / Pascal Richou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.