Les Aventures de G.Verdeaux, copain de Carla (2).

La Présidente (2)

Pour notre Bon Serviteur, âgé aujourd’hui de 38 ans (même génération que ), tout commença à la Présentation Notre-Dame de . Tout continua par la Faculté de Droit de Clermont, avec séjour d’un an dans l’Etat de l’Oklahoma lui permettant de renouer avec les Salers, bêtes à cornes de son pays natal, et avec les chemises à carreaux country de son enfance. Tout s’acheva au terne terminus de l’IEP Sciences-Po de Paris, temps qu’il mit à profit pour nouer d’importantes relations ( en tête).

Lorsque notre Très petit Caporal en sortit, ce fut un temps d’hésitations. Notre jeune diplômé voulut s’aventurer sur le terrain électoral (Municipales 2001) affublé de l’étiquette RPR. Mais à , le jeune parachuté de 26 ans se heurta au clan du RPF de et de Jacques Myard. Greg trouva son salut dans la fuite, retrouvant son camarade, le distingué Michel Barnier, Ministre des affaires Etrangères, copie conforme de l’arrogant (Voir photo de l’article). En avant alors pour les périples européens (Genève, Bruxelles, Budapest etc), les voyages sénatoriaux et ministériels ! Mais… patatras ! Le premier couac fut sérieux et sans appel : Barnier le Ministre fut mis sur siège éjectable (et Greg avec) suite à la lamentable Opération des otages sur les plages libanaises.

Comme son illustre modèle, Greg connut alors l’Exil. Ce ne fut pas celui de l’Île d’Elbe mais celui de Manhattan où il devint un obscur préposé de l’ONU. Là, il se mit au boulot, réussissant à devenir un expert de la Transmission du HIV. Rongeant son frein dans les Galeries d’Art, bouffi de cet orgueil qu’on ne rencontre que chez les Assoiffés de Pouvoir, il resta quelques trois ans en exil, non sans se prévaloir auprès des jeunes filles américaines d’une future et hypothétiquement exceptionnelle carrière. Habitant un très joli coin du Bronx, le Troisième Couteau avait quand même un peu de mal à faire voir et valoir son arme. Il décida alors de revenir à la Vie parisienne.

Et là, il va trouver un brave French Doctor, non, non pas notre Nanard de Kouchner, mais le bon qui fait de lui le Dir Com’ émérite d’. (1)

Mais rapidement, dans les locaux de Genève, notre pôvre Greg s’ennuie ferme même avec ce titre de «Directeur de la Stratégie, des Finances et de la Com d’Unitaid». Les rives du Léman ne l’enthousiasment guère. Cette Association qui est une facilité internationale d’achats de médicaments est pourtant dans une période faste mais l’arrivée de Chochotte au Palais va tout bouleverser et va subitement décupler les ambitions du Troisième couteau.

Allez ouste Douste !

Greg, lui, ne se pose pas de questions : il rejoint la Capitale en criant : «A nous deux Paris !»

Nous sommes donc début 2007 : Nicolas Sarkozy fête son anniversaire autour de la table de . Le voilà en transes devant la Future First Lady. Elle est belle, belle, belle mais il faudra songer à l’occuper sitôt le Mariage prononcé. On ne peut lui faire faire de la Propagande à la façon «Bernadette» trop marquée «France profonde». Avec Carla, on est à moitié dans l’Italie : une Opération de Com de longue haleine et trop frenchy est hors de question.

On chuchote alors dans le sérail, on échafaude des plans avec Monsieur Raymond Soubie, avec Claude Guéant et avec Henri Guaino, on délibère et on tombe d’accord sur une idée géniale. Chacun la devine et chacun de lâcher, à l’instar du vieux Commissaire Bourrel : «Mais bon sang, mais c’est bien sûr !»

L’accord du Pool portera à l’unanimité sur l’Occupation et la Préoccupation humanitaires. Oui, oui, c’est très très très bon ça, mais où trouver l’Oiseau rare qui connaît bien la Musique ? Simple : il n’y a qu’à aller fourrager chez Unitaid, cette Association née de la Chiraquie (et proche de Villepin ?). Il n’y a qu’à aller tranquillement débaucher ce jeune loup prénommé Greg-le-Millionaire, ex-avant centre de Saint-Flour. Ce dernier a toujours rêvé d’être un obscur Conseiller des Grands. De plus, c’est un parfait spécialiste de la Malaria, un Grand connaisseur du Sida, du Paludisme et de la Fièvre vénézuélienne. Autre bonus : il ne ressemble en rien à un «Tombeur de ces Dames» (comme l’a été un certain Richard Attias).

La Task Force One est prête. Exécution ! (… A suivre 3).

____________________________________________________________

(1) Pour en savoir plus sur UNITAID qui n’est pas la première venue, voir l’article du Figaro du 2 mars 2008. Rappelons qu’une taxe minime prélevée sur les billets d’avion permet de recueillir en moyenne un pactole pas minime du tout, soit 438.000 euros… par jour ! (Chiffres donnés par le Figaro).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *