Le Docteur K. et Madame S.R.

          Kouchner et sa photo traficotée.

Ce qu’il y a de drôle dans cette agitation autour du French Doctor (Bernard K.) ou de la Charentaise Ségolène, c’est que personne n’a encore lu les livres qui leur sont consacrés et que tout le monde y va de son grain de poivre ou sel. Personne ne les a lus sauf à travers les bonnes feuilles distillées dans les hebdos. se souvient que Cavanna avait sarcastiquement intitulé sa rubrique dans le Charlie-Hebdo d’avant Philippe Val : «Je l’ai pas lu, je l’ai pas vu mais j’en ai entendu causer ». Bombardé d’infos, BiBi, lui, veut prendre du temps pour construire sa pensée pour ensuite se prononcer (ou se taire) et prendre éventuellement parti. Mais, à droite comme à gauche, chacun veut se faire tribun, veut cracher son venin, s’ériger en Censeur ou Pleureuse. Ainsi, – qui n’a sans doute pas plus lu le livre sur son ami qu’un autre – veut se faire géant en traitant de « nain ».
Parmi ceux qui crient haro sur le baudet, combien y en aura-t-il qui prendront la peine de lire les deux livres ? BiBi est quasiment persuadé que lorsque les livres paraîtront et seront disponibles, beaucoup l’achèteront, un peu moins le liront. L.Info, la Com et le Commerce – de Marianne au Figaro – seront passés à autre chose.
En tombant sur le site helvétique http://jmolivier.blog.tdg.ch, BiBi a relevé une anecdote qui ne fait pas honneur à notre Ministre-totalement-Etranger-à-ses-Affaires. Le bloggeur suisse relève que ce n.est évidemment pas la première fois que l.ancien « french doctor» attire sur lui l.attention des médias. Il est l.auteur, dans les années 90, d.un beau mensonge médiatique. C.est lui, durant la guerre en Bosnie, qui diffuse dans la presse et sur les murs de Paris une pub, frappante et coûteuse. La photo-montage présente des «prisonniers » d.un camp serbe en Bosnie derrière des barbelés mais elle n.est pas assez spectaculaire au goût de . C.est pourquoi notre médecin y accole l.image d.un mirador d.Auschwitz. Son texte, qui accompagne l.image, y accuse les Serbes d.«exécutions de masse ». Une bonne partie de la presse occidentale l.avait diffusé massivement. Dans son autobiographie, Les Guerriers de la paix, le Doc a pris soin de reconnaître son mensonge. Mais alors les journaux, là aussi, étaient passés à autre chose.
(1)Pierre Péan. Le Monde selon K. Editions Fayard.
(2) et . Une Femme debout. Editions Denoël.

2 Responses to Le Docteur K. et Madame S.R.

  1. fatus dit :

    Je ne sais pas vous mais moi, j’ai adoré regarder le frenchie docteur K courant sur une plage de Somalie, un sac de riz sur l’épaule, devant les caméras de CNN et de TF1 réunies pour cet événement humanitaire mémorable du début des années 1990 …

  2. Milla dit :

    c’est la nouvelle et ce qu’elle véhicule qui prime, entre autre le fait de savoir que Doc « ‘jm’abuse » fasse l’objet d’un doute sur le plan éthique et moral, comme on dit « il n’y a pas de fumée sans feu », la preuve, cette réponse qu’il fait a Péan sur le nouvel obs, sa stratégie de basculement sur l’antisémitisme qui embarque une fois de plus la communauté juive dans sa conscience… c’est un être nauséabond, sans scrupules, il n’y a qu’à parcourir son évolution politique pour savoir qu’il était là ou il faut et quand il faut, pour son confort personnel bien sure … il tombera c’est certain, et tous ceux qui le protègent tomberont avec lui, il faut lire ce qui se propage sur lui sur les blogs africains, c’est consternant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *