Darmanin vu de l’Intérieur.

Il y en a eu des saloperies, des propos orduriers, des phrases calamiteuses du temps de Sarkozy et du temps de François Hollande. Mais avouons que depuis l’arrivée de Macron, nous sommes servis. De quoi avoir des nausées, hauts-le-cœur, vomissements quotidiennement.

*

Jean-Luc Godard disait que pour connaître la teneur d’un Gouvernement, il fallait toujours regarder le poste de celui qui occupait le Ministère de l’Intérieur. Donc nous avons Gérald Darmanin, visé pour une plainte de viol, en position de Chef de la Police. Il va, il vient, au gré des catastrophes naturelles où il plastronne en Sauveur et de mariages (le sien) où invités, Sarkozy et Macron et (surtout) Mesdames ne se sont pas rendus de peur d’être…

Un duo stratégique : Darmanin – Dupond-Moretti.

La nomination de Darmanin est indissociable de celle de Dupond-Moretti. Derrière ce binôme, il y a une intention stratégique pour 2022 : d’un côté, un Gérald qui fait plaisir aux syndicats de Police, qui promeut les éléments qui jouent le mieux de la matraque et de la garde à vue et de l’autre, un avocat qui se pare d’un habit de grand défenseur des libertés, dans une supposée auréole de… Gauche (celle qui, descendue de Solférino, s’est jetée dans les bras de la Macronie). Ainsi le dispositif à deux têtes est prêt à fonctionner jusqu’en 2022, dispositif qui ne mise plus comme en 2017 sur «ni Droite, ni Gauche» mais sur un  agencement «Droite (avec thèmes d’extrême-droite Peur/Violences Policieres/Migrants) ET Vernis de Gauche». Tout cela, bien entendu, pour préserver la pire des politiques depuis 1789 et en faire baver au populo comme jamais.

 (Pré)fasciste le discours darmanien ?

Quand, dans l’Allemagne d’après le 30 janvier 1933 (Hitler Chancelier), les opposants politiques (principalement les Communistes du DKP) voulaient se faire entendre, Goering a fait donner sa propre Police dans les rues. Trait caractéristique de ce régime : les instances judiciaires habituelles ne comptent pour rien, c’est l’armature armée super-entraînée qui fait la loi. Voilà pour l’arrière-fonds.

Que vient nous dire Darmanin à nous, Citoyens de la République ce 11 septembre 2020 ? «C’est la police, la gendarmerie, les forces de l’ordre qui font la loi dans notre pays». Grande inquiétude à entendre un Ministre dire que ce sont les R-é-p-r-é-s-e-n-t-a-n-t-s  de la Loi qui, désormais, la font. Voilà Monsieur Darmanin, tout tranquillement, qui se pose en facheux facho. Attendons les réactions.

Sans les Medias-Moutons, Darmanin n’existerait pas.

Hélas, le pire dans cette affaire, c’est le silence des Medias-moutons qui va suivre cette déclaration. Où sont-ils donc les Thomas Legrand, Léa Salamé de France Inter, les chroniqueurs du Monde, les loulous de Libe, les rebelles du Figaro, les Delahousse, les Aphatie, les Apolline de Malherbe et les Grandes Gueules pour pousser leurs grandes gueulantes ? Vous les croyez silencieux et occupés à d’autres travaux : que nenni ! Pas du tout, voyez ce que fabrique cette basse-cour médiatique qui caquète tous les jours sur les Libertés et leurs défenses. Ils ouvrent toutes grandes les portes à Darmanin, leur Ministre bien-aimé. La palme revient au JDD, le torchon Lagardère (dont j’ai, ici, légèrement changé le bandeau publicitaire « Le Journal de Demain » en « Journal de Darmanin« ).

Arrêtons-nous sur la dernière invitation en date : Darmanin, le Chef d’Orchestre de la Police-qui-matraque, est reçu à… Radio Classique de Bernard Arnault avec Guillaume Durand aux cymbales. Ce cher Gérald se vante donc d’avoir un boulot harassant. Il nous présente son bilan de la semaine. Retenez bien le mot de «bilan», un mot qui nous fait croire qu’il va détailler ses activités de Ministre. Hé bien, oui, il s’en charge et avec fierté ! Seulement, en nous penchant sur ses travaux d’Hercule, nous voilà  éberlués : son travail se résume à… ses passages en radios et TV.

« Ils peuvent faire une erreur »

Plus question de nier les violences policières comme l’ont fait Macron et Castaner. Impossible de censurer aussi les vidéos en nombre incroyable, de taire les interventions ultra violentes et les comportements inadmissibles, jamais vus des policiers de la Macronie. Alors, voilà Darmanin sur le reculoir, admettant la possibilité pour ses policiers de «faire UNE erreur».

UNE erreur ? Darmanin n’est pas loin d’être un (mauvais) humoriste, de ceux qui ne font rire personne. Qu’il aille donc voir le dernier film de David Dufresne.

Mais Darmanin n’est pas qu’un menteur-manipulateur. C’est aussi un retourneur de veste comme beaucoup de Macronistes. Délectons-nous de ce tweet supplémentaire, retrouvé (Août 2016).

Darmanin ouvre une Chaîne You Tube.

Grande innovation macroniste : Darmanin fait son entrée dans les bureaux de You Tube. Brrrr… Je ne dirai plus rien. Je laisserai juste le dernier mot à ma copine d’à côté. J’avoue qu’elle a bien raison de lui répondre ainsi :

« Perso, j’ai vraiment très très peur d’entrer dans le bureau de ta chaine, Gérald. Qui sait ce que tu pourrais me demander de faire ? »

2 Responses to Darmanin vu de l’Intérieur.

  1. Un partageux dit :

    Gérard Pasmalin
    Gérard DardEnMain
    On en lit, des détournements de nom du petit con qui cirerait n’importe quelles godasses pour se faire une place sous les ors de la République…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *