Alain Juppé et Aloïs Alzheimer.

BiBi continue sa tournée . Le voilà en bordure de Bordeaux où connait d’étranges oublis. Heureusement, BiBi est là pour rappeler à ceux qui n’étaient pas nés en 1995 quel grand démocrate et quel homme de pouvoir très réac il fut alors. Le Populo, lui aussi, n’a pas la mémoire courte et se souvient des raisons pour lesquelles ce Chiraquien pur sucre s’en alla s’exiler dans une cabane au Canada.

Le montage-photo et beaucoup d’autres sont à déguster chez Tropical Boy.


One Response to Alain Juppé et Aloïs Alzheimer.

  1. Tony dit :

    Et oui, 1995, des semaines de blocage complet de la capitale.
    3 heures pour aller au boulot, 3 heures pour en revenir.
    Situation totalement bloquée.
    Et puis, un très habile Conseiller du Président proposa une idée des plus démocratiques (et saugrenues) pour débloquer la situation. Dissoudre l’Assemblée, ce qui accessoirement faisait basculer le Président Jacques Chirac dans l’opposition et le mettait comme Mitterrand quelques années plus tôt dans la meilleur position pour les prochaines Présidentielles.

    Les grandes phrases d’Alain Juppé :
    « Thomson, ça ne vaut rien, ça vaut 14 milliards de dettes ! »: Juppé voulait le céder à Daewoo pour 1 franc symbolique.
    Quelques mois plus tard avec une vraie stratégie, l’Entreprise valait des millions…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *