Trois rêveries érotiques…

C’est en écoutant une chanson de David Mac Neil (« Isabelle») qu’est venue cette Marinade-BiBi.

« Marinade : le mot est de Gustave Flaubert, rapporte Roland Barthes.  On se jette à un moment sur son lit. On ne fait rien. Les Pensées tournent en rond, on est un peu déprimé. Des marinades, j’en ai souvent mais elles ne durent pas longtemps, un quart d’heure à vingt minutes. Après, je reprends courage».

Marinade en 24 tableaux née en contrepoint du premier couplet de la chanson de MacNeil qui disait : «Ah! Si j’étais la chaise sur laquelle/ Vient s’asseoir la gentille Isabelle/ Le matin sous sa chemise/ Je verrai la Terre promise»

*

Elle était souple et faisait de la gym. Merveilleuse était sa façon de faire le Pont. De là-haut, plus délicieux encore furent nos grands plongeons. Les deux planches d’appel proviennent d’une même revue (« »). Elles parurent dans les années 69/70.

*

Elle m’a regardé et a pouffé de rire : « Dis donc BiBi, tu es au Wikio, Catégorie Multithématique mais quand je lis tes billets, je constate que tu n’as pas écrit un mot sur Eros, qu’il n’y a pas une seule phrase qui fasse bander et pas un article qui s’arrête au Q».

Je l’ai alors invitée à prendre la pose.

Et je lui ai tiré le portrait (26 fois) en lui récitant lettre par lettre mon Alphabet.

2 Responses to Trois rêveries érotiques…

  1. Robert Spire dit :

    Il faut 26 lettres pour créer un univers mais « Une lettre seulement sépare la vie du vide » (Tarquin Hall)
    Robert Spire

  2. BiBi dit :

    @Robert Spire
    Merci. Je prends…. (à la lettre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *