Bling-Bling : l’Hôtel Bristol et les Sarkozy.

Chouchou abandonne le Fouquet’s.

Le nouveau PDG de l’Hôtel Bristol, rue Faubourg Saint-Honoré, s’appelle . Cet Hôtel est très prisé de Chouchou qui s’y installe quasiment chaque semaine pour dîner en solo ou pour animer – en compagnie d’Eric Woerth – les soirées de collectes de dons de la part de ses généreux partenaires financiers. Notre Président a en effet déserté le Fouquet’s de son sulfureux ami , un lieu dorénavant trop voyant et si peu populaire. Chouchou est un habitué de la salle de restaurant du Bristol où officie le chef Eric Fréchon. Le chef, trois étoiles au Guide Michelin, fut fait chevalier de la Légion d’Honneur par Chouchou himself.

Un Hôtel bling-bling.

Didier Le Calvez est propriétaire d’un vignoble à Saint-Emilion. Son épouse détient le Relais & Châteaux Toiras à l’île de Ré. Tous deux se sont liés à la famille , propriétaire de grands hôtels de luxe dans le Monde : le Brenner’s Park Hôtel (en Allemagne), le Cap Eden Roc (à Antibes), le Château du Domaine Saint Martin (à Vence) et l’Hôtel Le Bristol de Paris. La Sainte famille allemande est aussi détentrice du second groupe agro-alimentaire européen derrière Nestlé.

Leur Hôtel Bristol compte des chambres à partir de 770 euros la nuit et ses suites prestiges grimpent à 2300 euros la nuit.

Tiens, revoilà Carla.

Les liens entre le Bristol et Chouchou ne s’arrêtent pas là. En effet, au cours de l’été, le Palace va être transformé en plateau de cinéma. C’est évidemment pour que , dite Chochotte, puisse tourner le « rôle de sa vie » sous la direction de . Le film s’appelera « Midnight in Paris » et Chochotte interprètera une Directrice de Musée.

Pour être crédible en Directrice de Musée.

Dans une lettre alarmiste (sur papier Bristol ?) datée du 29 juin, les trois patrons des principaux Musées de Paris (Louvre, Orsay, Centre Pompidou) ont dénoncé la pauvreté de leur budget alloué et se mobilisent pour protester contre la Politique culturelle du Ministre-en-Pyjama (Frédéric Mitterrand).

Carla qui, selon Karl Lagerfeld, « s’ennuyait à l’Elysée » (mais que fait son animateur de colo Grégoire Verdeaux ?) pourra toujours aller voir nos trois directeurs de Musée pour bien s’imprégner de son rôle. Les Musées sans subvention sont si amusants !

4 Responses to Bling-Bling : l’Hôtel Bristol et les Sarkozy.

  1. Chr. Borhen dit :

    J’en jurerais BiBi : l’animateur de colo de la première dame de France était un « mono poli ». C’est vous qui m’avez mis la puce à l’oreille, merci.

  2. sophie dit :

    Pendant que la deuxième première dame de France jouit des opportunités que lui offrent son statut, les français sont sans cesse privés. De soin, d’humour, de culture, de morale, de justice… Pendant que Carlita s’étourdit sur les toits de l’Elysée, la population se paupérise. Pendant que Madame Mon Mari fait son cinéma, les français assistent à la corruption des élites. Le décalage est saisissant. J’ose espérer que la première est, en réalité, la dernière pour ce qui est de la représentation, et que les femmes françaises ont un plus grand sens des réalités!

  3. BiBi dit :

    « Le décalage est saisissant »oui.
    Plus que ça : vertigineux.

  4. brun michelle dit :

    oui Sophie et Bibi 🙂 je confirme , le décalage est saisissant …..
    Que dire , on en apprend tout les jours et tout les jours je me dis non c’est pas possible ils n’ont pas fait ça !!!
    encore ce matin apprendre qu’une loi sera votée le 31 decembre lol (il y aura 2 deputès à l’assemblée) pour le deremboursement des hormones de croissances ??? des fois que les gosses se piquent par plaisir tout les jours .
    pfffff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *