Sport double-face.

  a-bon-porc.jpg

1. Dans une interview de l’Equipe-Magazine d’il y a 15 jours, , auteur du livre « Le Match de football télévisé » disait que «  Pendant la retransmission du match Saint-Etienne-Kiev en 1976, il n’y avait eu que 16 ralentis » et qu’aujourd’hui, ces mêmes ralentis « prennent 10% du temps d’antenne et hachent la réalisation ». rappelle et pense en accord avec le cinéaste Jean-Luc Godard qu’à la télé «  on ne voit pas un match mais l’image d’un match », deux choses bien différentes et qu’on oublie souvent. Les ralentis sont paradoxaux : ils veulent nous en mettre plein la vue par la répétition mais finalement rayent l’émotion de la première fois.
2. va participer au 63ième qui aura lieu du 28 avril au 3 mai. , le directeur de l’épreuve commente sa présence : « Armstrong est la seule vraie star du peloton actuel. Lance. on aime ou on n’aime pas mais on en parle. Sa venue permettra d’engranger des droits télés aux Etats-Unis ». Son directeur sportif a dirigé le coureur américain dans ses sept Tours de France victorieux (1999 à 2005). «  L’ASO ( l’Organisateur du Tour de France) a commis une erreur lors de la présentation, en lançant « qu’Armstrong était le bienvenu au Tour pour autant qu’il suive les règles, comme tout le monde. » Ce commentaire, à lui seul, était superflu! C’était déjà une sorte de mise au défi! Pourquoi ne suivrait-il pas les règles comme tout un chacun? Pourquoi cette spécification? » Ben oui, euh… pourquoi ?

BiBi conseillera à Johan de relire les premières pages du livre de « L.A. Confidential »  de Pierre Ballester et de David Walsh aux Editions La Martinière. Il tombera sur les propos échangés en salle de consultation de l’Hopital Indiana en octobre 1996 et sur la réponse de Betsy Andreu.
Lorsqu’on évoque sa participation au Tour de Magie 2009, Lance craint l’agressivité des foules hexagonales. Pour faire baisser la tension, il devrait dire qu’il a voté pour Obama.

3. , en tant que sponsor principal, souhaitait qu’un professionnel dirige l’ 74. Il a choisi impliqué en 2007 dans l’affaire du transfert du joueur argentin de San Lorenzo de Almagro (Argentine) atterrissant à l’ via un détour par le Servette de Genève. Patrick Trotignon était alors passé par la Cour d’Appel d’Aix-en-Provence où il avait croisé les vertueux Pierre Dubiton, Hector Bargas, Frank Leboeuf. Patrick, lui, avait fort heureusement un ami de longue date, Michel Denisot : « Michel c’est un type incroyable, d’une simplicité qui en surprendrait plus d’un. J’ai beaucoup appris à ses côtés et nous nous appelons et voyons régulièrement. Nous partageons les mêmes valeurs. Chaque année, il invite une bonne bande de copains pour vendanger ses vignes (à Valençay, dans l’Indre) dans une ambiance très bon enfant
C’est l’ami de Canal Plus, alors majoritaire du club suisse, qui dénicha à l’ami Patrick ce joli poste : président délégué du club de Châteauroux, via un montage fort étrange. Backchich.info nous le résume ainsi : « Le contrat de Patrick Trotignon a été signé le 15 décembre 2002. Il liait le club de Châteauroux à une société de droit suisse Seje Management, jusqu’au 30 juin 2007. Avec, à la clé, un forfait mensuel de 22 900 euros». Et ajoutons que dans un rapport d’observation provisoire de janvier 2006, les magistrats de la chambre régionale des comptes du Centre avaient pointé un certain nombre d’irrégularités dans la collaboration entre Trotignon et la SAOS «La Berrichonne» : «La Chambre considère que les conditions dans lesquelles M. Trotignon a exercé la direction effective de la société sont entachées d’irrégularités graves, voire de nullité ». Tous ces légers dysfonctionnements avaient été « régularisés ». Ouf !
Aujourd’hui, il quitte le Berry pour devenir le dirigeant très professionnel du club des Croix de Savoie. Il a été choisi par le Patron de Danone et des Eaux d’Evian : « En accord avec les dirigeants actuels, Franck Riboud m’a proposé le poste  de Président. Et je n’ai pas hésité une seconde ! » L’amitié, il n’y a que ça de vrai !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *