Paroles sans musique : Le Cannibale

Bertold disait : «Dire aux hommes politiques : « Ne touchez pas à la littérature » est ridicule mais dire à la littérature : «Défense de toucher à la politique» est inconcevable». Comme est inconcevable pour moi d’écrire de petites proses sans référence aux Puissants qui écrasent, compriment, fatiguent tous les tissus du Corps Social – à commencer par nos propres corps.

Voici une petite fable (protégée) destinée à être mise en couplets et refrain. Texte-BiBi qui attend – pourquoi pas ? 🙂 – sa petite musique de jour. Avis aux Amateurs et Amatrices, aux Compositeurs et Compositrices qui ont cet adage impératif accroché au coeur : « Il faut vivre musicalement».

*

CANNIBALE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *