Tag Archives: Walter Bassan

Les dernières Flèches de BiBi 2009.

FILLON-LA-CARPE ET CHOUCHOU-LE-LAPIN.

Dans le Monde du 13 décembre, on apprend que Fillon a des goûts musicaux très eclectiques : Pink Floyd, Pat Metheny, Cziffra, Léonard Cohen, Jefferson Airplane. Dans le même temps, sort aux Editions du Moment, le livre de la journaliste Alix Bouillaguet «La Carpe et le Lapin». Cette dernière a enquêté sur les rapports entre la Carpe (Fillon) et le Lapin (Chouchou), deux hommes si différents mais qui «se sont habitués l’un à l’autre». BiBi imagine bien Chouchou écoutant le «White Rabbit» des Jefferson Airplane. De quoi en rester muet comme une carpe.

 VŒUX 2010 DU PRESIDENT.

Dans le visuel de l’allocution des vœux de Chouchou à la Nation le premier janvier, il n’y aura pas de fond d’écran avec une bibliothèque (tout le monde sait qu’il ne sait pas lire) ou avec un bureau ( tout le monde sait que c’est un homme d’action). Il n’y aura qu’un plan serré, ultraserré, avec pour seul décor le drapeau français. La dernière fois que BiBi a vu Chouchou sous un drapeau tricolore, c’était lorsqu’il imitait Jean-Marie Bigard sur la scène du Plateau des Glières enregistrée par Gilles Perret dans son film «Walter Bassan en résistance».

DEUX LECONS D’HISTOIRE.

1. Raymond Soubie, conseiller de l’Ombre de Chouchou, a eu une sévère altercation avec Henri Guaino au sujet de la suppression du cours d’Histoire obligatoire en Terminale S. Chouchou n’était pas là ce jeudi. Le pugilat sera arbitré par le Maitre à son retour. A Copenhague, Chouchou faisait l’Histoire. A Paris, les deux faisaient et la paire et des… histoires.

2. Pour 74% des personnes interrogées par BVA, Ségolène Royal est désormais un «handicap» pour le Parti Socialiste. C’est ça la Voie Royal(e) : au terminus, on finit par perdre la tête.

MANUEL VALLS.

Notre grand révolutionnaire, grand ami du très réactionnaire Stéphane Fouks, va sortir prochainement un livre. Ce sera dans tous les bacs des libraires au premier avril. Un vrai poison d’avril.

PIERRE ARDITI.

Pierre Arditi est «passionné de politique». C’est son hobby. Il participera et animera l’émission de Pierre Sled à partir du mois de janvier («ça va faire du bruit» sur la Chaîne Parlementaire). L’acteur, qui déclara «admirer Sarkozy», sera «opposé» à PPDA, ex-candidat UMP. On appelle ça un Débat contradictoire, un peu à l’image de celui «opposant» Joffrin et Sylvie Brossolette tous les matins sur France-Info. BiBi, qui regrettait simplement la disparition du très objectif UMP Jean-Marie Cavada, voit enfin un vide doublement comblé.

ANNE FULDA DU FIGARO.

Anne Fulda, ex-Chochotte de Chouchou, journaliste recyclée au Figaro, se demande dans son billet du 12 décembre pour quelles raisons Eric Besson est si détesté. Elle n’avance que des raisons d’une psychologie de bazar (pour, évidemment, fournir à notre Ministre de charme des circonstances atténuantes). En effet, pas une fois, elle ne se dit que notre Ministre est haï pour sa politique honteuse.

Voilà qui s’appelle : «faire de la politique sans avoir l’air d’y toucher».

MICHEL PLATINI.

BiBi avait deux mots pour qualifier les dénégations de Platini sur les matches truquées au sein de son Organisation UEFA-FIFA : Plutôt Fair Play pour Michou. Plutôt Flair Pay pour BiBi. Un arbitre bulgare a truqué un match Macédoine-Canada (3-0 avec 4 penalties sifflés dans le match) au profit de l’Industrie des Paris. BiBi 1 – Platini 0.

 JOHNNY HALLYDAY.

Dans toute la presse, on se demande ce que va devenir Johnny. BiBi a trouvé indirectement la réponse dans le magazine Forbes. On y révèle qu’Elvis Presley Enterprise continue de gagner un max. La célébrité du King défunt a permis à ses ayant-droits de toucher 55 millions de dollars en 2009. Johnny, clone d’Elvis. Et Priscilla qui rime avec Laetitia.

Annecy-Mascarade 2018.

  Annecy ça suffit

Au Conseil général de la Haute-Savoie, on fait grise mine. Se profile à vitesse grand V, l’élimination d’Annecy 2018 dans la course olympique. Entre temps, on aura fait plaisir aux députés, on aura fait plaisir surtout à l’Agence de pub qui gère les coûteuses «manifestations» et la promotion de la région. L’Agence Euro RSCG, filiale d’Havas-Sport de Vincent Bolloré (1), avait raflé la mise sans avoir été mise en concurrence, même après sa déculottée de Paris-2012.

Les membres du Conseil Général (et très généreux avec l’argent public) sont refroidis même si ce jeudi 12 novembre Chouchou daigne les recevoir en catimini à 17 heures.

Un article publié en anglais par un expert proche du CIO (Titre : « Around the Rings ») donne Annecy perdant à coup sûr. Pas bon du tout pour le moral de Christian Monteil (2), celui de Bernard Accoyer et du Maire d’Annecy, Jean-Luc Rigault. BiBi espère que les futurs électeurs et contribuables haut-savoyards se souviendront de ce Triumvirat le jour de la défaite d’Annecy-2018 et leur demanderont des comptes et, surtout, les comptes de cette Affaire.

L’expert olympique analyse donc la candidature d’Annecy pour expliquer que le timing est exécrable : «L’envie de la France, c’est d’accueillir les JO d’été de 2020. Pas ceux d’hiver en 2018». Le vœu de Sarkozy est en effet de se parer d’une gloire à la Lula (vainqueur avec Rio-2016). Marc Francina, maire d’Evian et proche de Sarkozy, s’était fendu – on s’en souvient – d’une confidence officieuse de son Chef: «Sarko s’est mis dans l’idée de réussir ce que Delanoë n’a pas réussi : obtenir les Jeux Olympiques d’été à Paris pour 2020. En faisant le forcing pour Annecy 2018, on tuerait les chances de Paris 2020. Surtout qu’on court déjà pour avoir l’Euro 2016 de foot».

Ajoutons qu’Annecy 2018 n’a pas de figure charismatique pour porter le Projet. Ce ne sont ni Aimé Jacquet, ni Antoine Denériaz, ni André Dussolier perdus dans cette galère qui peuvent l’être. Un moment, il avait été envisagé de mettre en première ligne, Guy Drut mais on se rappela in extremis que ce grand champion n’avait pas pu sauter certaines haies dans les tribunaux (olympiques aussi). Jean-Claude Killy, lui, avait pris fait et causes pour Grenoble et il est bien trop occupé ailleurs. N’oublions pas que cet autre sportif UMP est le Président de la commission de coordination des Jeux Olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi. (Source : Le Faucigny).

La conclusion de l’expert ne laisse aucun doute : pour Annecy, l’Affaire est dans le lac et les Munichois peuvent fêter leur prochain succès en sortant bières et saucisses.

________________________________________________________________

(1). Relire ici-même : www.pensezbibi.com/bibi-sports-biz/les-grands-penseurs-dhavas-sport-607

(2). Ce bon Monsieur Christian Monteil avait déjà fait parlé de lui en écrivant à Gilles Perret, réalisateur du film «Walter Bassan, retour en Résistance» : « Ma position de Chef  de l’exécutif départemental sera arrêtée avec une très grande intransigeance dans la perspective de positions de collaborations ultérieures ». Monsieur économise sur les films de Gilles Perret mais ne regarde pas à la Dépense olympique. C’est ça la «grande intransigeance», version UMP bien sûr.

Nouvelles d’un Monde ahurissant.

Un Monde ahurissant

PPDA : «J’ai été baptisé comme un nombre de petit rémois au champagne. Cette petite goutte que l’on m’a fait boire a dû s’installer dans mes gênes». Et aussi dans ses livres… BiBi suivra avec attention ses bulles dans le prochain.

PAPA MOBILE : c’est en Tchéquie que Benoît XVI aurait voulu faire des miracles mais l’aide divine ne lui a pas suffi à enrôler de nouveaux fidèles. En effet, le tiers seulement des tchèques est catholique. Tout ça, dit notre Pépé mobile, à cause «des blessures causées par l’idéologie athée».

PETITS SUISSES : on ne le sait pas mais la Suisse est le troisième partenaire économique de la France. Les échanges avec nos voisins sont de quelques 18 milliards de francs suisses. La France accueille plus de 1000 entreprises suisses (occupant 168000 personnes). On n’a pas communiqué à BiBi le nombre des réfugiés politiques suisses qui ont passé la frontière. Ils ont surement passé la frontière par un trou de souris (ou par le trou de Bâle).

TRANSFUGES : on savait que Nicole Notat, grande défenseure des Travailleurs et Travailleuses, ancienne secrétaire générale de la CFDT, flirtait avec les commissions pro-sarkozystes de Michel Rocard. Olivier Ferrand qui cherche des Terra Nova à conquérir s’est aventuré dans les mêmes territoires. Claude Evin, ex-educateur, a fait aussi bien que ce duo. Il a rejoint Roseline Bachelot. Il est peu probable qu’il la prenne en grippe.

HUMOUR : l’avocate de Richard Gasquet n’en est pas dépourvue. Elle est tellement satisfaite du classement sans suite de l’affaire du contrôle à la cocaïne de son client qu’elle a déclaré le jugement…. «positif» !

DENIS ROBERT : le seul journaliste que BiBi peut voir en peinture. Il expose Galerie W. jusqu’au 30 octobre, 44 rue Lepic dans le dix-huitième. Ouvert tous les jours de 10h30 à 20 heures. On n’est pas obligé d’être sur les comptes de Clearstream pour s’acquitter de l’entrée.

ROLAND COURBIS, le Marseillais emprisonné, a donné hier une interview au Parisien Libéré.

JALABERT : En 1998, il pestait contre les descentes de polices sur le Tour de France. Aujourd’hui, directeur de l’Equipe nationale de Cyclisme, il a déclaré : «L’objectif, c’est le podium, une place dans les 5 ou dans les dix premiers et en finir avec le complexe d’infériorité». Cet homme-là fait penser à notre Chouchou. Leurs paroles ne suffisent pas à nous doper. Le premier français est arrivé 29ième.

GILLES PERRET : Le 4 novembre, le film de Gilles Perret «Walter, retour en Résistance» sera en sortie nationale. Le cinéaste brosse le portrait de Walter Bassan, résistant de la première heure et déporté politique, animateur aujourd’hui du pique-nique du Plateau des Glières. Le propos du film est de démontrer que le Programme du CNR est aujourd’hui démantelé de A à Z et vidé de toutes ses options progressistes. Dans ce film, Bernard Accoyer profère des menaces ridicules et notre Chouchou se montre sous son meilleur jour dans un plan-séquence ahurissant. BiBi avait déjà parlé du film ici même (http://www.pensezbibi.com/little-nikos-et-carla/le-plan-sequence-qui-ridiculise-sarkozy-800). Le très bon blog Article 11 (http://www.article11.info/spip/spip.php?article549) nous offre un long et très riche interview du réalisateur.

Le 65 ième anniversaire des Glières.

        Le Siège de la Milice à Annecy en 1944.

Dimanche 29 mars, a eu lieu le 65ième anniversaire des Glières à la nécropole nationale de Morette. Le Général Jean-René Bachelet est le président de l’Association des Glières. Il continue d’avoir son avis (très contestable) sur la Résistance des maquisards du Plateau.
 
Rappelons les faits : pendant l’hiver très rude de 44, près de 500 jeunes se regroupent sur le plateau des Glières. Venus de France et particulièrement de Haute-Savoie, d’Espagne et d’Italie, ils veulent réceptionner des parachutages de Londres. Regroupés sous les ordres de Tom Morel puis du Capitaine Anjot, ils font face à la Garde Mobile, aux GMR, à la Milice française plus que zélée dans ses opérations de terreur, et enfin à la Wehrmacht et à la Gestapo forte de 12000 hommes. Le département est en état de siège, département français qui sera le seul à se libérer sans les forces extérieures. Philippe Henriot, ministre de la Propagande et Joseph Darnand, secrétaire d’Etat au Maintien de l’Ordre qualifient les Maquisards déjà de «bandes», de «terroristes». Nazis et Miliciens français seront aux avant-postes dans les arrestations, les rafles et l’attaque finale sur le Plateau du 26 mars 1944.

Le point de vue du Général Bachelet est connu. Il n’a guère apprécié le film de Gilles Perret sur Walter Bassan («Walter retour en résistance»), qui l’a obligé à devoir justifier son point de vue peu crédible.
En ce jour de Commémoration, il a reçu Jean-Marie Bockel, ministre venu célébrer les 105 maquisards morts au combat. Et que disent-ils tous deux ? Bachelet termine son discours par un énigmatique : «C’est le cœur de la France qui palpite ici». Déjà un oubli : parmi les maquisards, on oublie les nombreux espagnols anti-franquistes, quelques juifs polonais, des ukrainiens. «Le cœur de la France» ? Bien restrictif.
Et toujours dans ces discours – qui perdurent et qui se crispent dès qu’on veut les questionner – une vision de la Résistance recouverte d’une phraséologie universaliste. En appui de cette représentation de la Résistance, on a droit à de la grandiloquence sur la France, sur la Lutte contre le Mal (les Nazis, la Gestapo ne sont jamais nommés), on glorifie les Cris de la Conscience (laquelle ?).
Fil rouge : exit le Politique qui divisait la France d’alors (et même les familles de cette partie de la Haute-Savoie), silence sur les 105 otages tués pour avoir dit non à la France de Vichy, pour avoir résisté à la répression des Policiers et des Miliciens français qui avaient choisi d’être le bras armé de la Gestapo. Exit l’esprit de résistance noyé dans des considérations très généralistes sur la France. Mais cette France, était-elle justement Une et indivisible ?
Exit et d’une certaine manière, tentative de confiscation et Opération politique.
Déjà, Little Nikos voulut s’emparer de ces symboles ajustés à sa cause «pseudo-humaniste» AVANT les Présidentielles. Doit-on acquiescer à ces phrases entendues ce dimanche ? «Pour la première fois depuis l’armistice de 1940, des hommes luttaient, les armes à la main, contre l’occupant». Il faut remettre les points sur les I : Parler de l’Occupant ne suffit pas. Il y avait, en première ligne, le bras armé de Vichy qui confia aux Miliciens français de Darnand la répression, les représailles, les tortures, le passage aux armes,
Pour prendre le contre-pied de cette récupération symbolique, est né le rassemblement annuel des Glières.
Cette année, cette riposte aura lieu sur le Plateau même, le 17 mai 2009, avec un pique-nique à partir de 11 heures.

Ne résistez pas à lire :

Le Plan-Séquence qui ridiculise Sarkozy.

Retour en resistance

Le plan-séquence qui met en scène Little Nikos dans le film de Gilles Perret «Walter, retour en Résistance» dure environ deux minutes trente cinq. Comme le chantait Sylvie Vartan, deux minutes trente cinq de bonheur. Des images qui montrent, démontent, démontrent, une séquence qui donne à penser. Ces images-là, il est impossible de les trouver sur une quelconque chaîne de télévision qui met en boite ses sujets d' »information »sur une minute, une minute trente. Le plan séquence, pris sur le vif au Cimetière de Morette sur le plateau des Glières en mars 2008, n’est pas anecdotique. Il s’inscrit dans la vision politique de notre classe dirigeante qui veut battre en brèche tous les acquis démocratiques nés du programme du Comité National de la Résistance.