Tag: Twitter

NOUVELLES VAGUES.

Quelques propos qui échouent sur les rivages-BiBi. Quelques reflux qui ramènent des perles, des plastiques ou des bouteilles à la mer. Quelques obscénités en période marine Propaganda 2017. Quelques projets-BiBi pour les mois ensablés qui arrivent. Et quelques raisons d’espérer un nouvel air marin.

**

SAUTES D’HUMEURS ET GATEAU D’ANNIVERSAIRE.

Quelques sautes d’humeur. Des petites notes cyclothymiques. Des pensées-bibi jetées en vrac. Tout un empilage de bazar, un fatras d’infos qui concernent les sportifs, les ouvriers, les crapules socialistes, les socialistes, les fillonistes et les macroniens. Ah, le Monde est si grand que ce 1527ème bibillet ne suffirait pas à en faire le tour. Mais essayons quand-même !

Et puis, fort heureusement… tout ça finit par des chansons autour d’un gateau d’anniversaire aux neuf bougies.

*

A propos d’une photo D’H.Clinton et d’un tweet de Raphaëlle Bacqué du Monde.

clinton

J’aime bien répéter les commentaires et analyses de Georges Didi-Huberman à propos de l’image : «Il n’y a pas d’images qui, en soi, nous laisseraient muets, impuissants. Une image sur laquelle on ne peut rien dire, c’est en général une image qu’on n’a pas pris le temps — mais ce temps est long, il demande du courage, je le répète — de regarder attentivement. De se ré-inquiéter à chaque fois».  

C’était hier sur Twitter, j’y ai découvert cette photo d’Hillary Clinton avec ses supportrices, cliché accompagné d’un tweet et commentaire de Raphaëlle Bacqué, journaliste au Monde.

Paris-Match, Laurent Ruquier et Twitter.

les-couples-pm

Quelle excitation à ouvrir Paris-Match ! Surtout lorsqu’on sait que Bruno Jeudy qui sillonne les écrans, les radios, les journaux en est le rédacteur en Chef, version Lagardère. Un sarkozyste pur jus. Je suis donc allé voir les rubriques qu’il autorise à la publication. Et croyez-moi, c’est un délice.

Blog-notes de ma semaine.

Blogueur

Parfois, à décrypter et à répondre à ces Palabres de Mort qu’on nous assène, on a l’impression de devenir une commère des évènements. On se sent sali par la laideur de ceux qui distillent leur poison langagier, leur pensée unique répétée mille, dix mille fois. Mais peut-on y échapper et comment ? Oui, on peut. On peut se tourner vers les poètes, battre la campagne,pédaler et suer sur des routes à 16% ou, bien sûr, faire l’amour. 

Mais, même si on veut faire cette école buissonière tous les jours, on n’y échappe jamais complètement.

Et finalement, dans ce bourbier des Infos, dans ce fatras d’évènements, on se surprend à trouver de petits, tout petits bonheurs avec ricanements, sourires méchants, mépris de classe et poings levés. Oui, de petits, tout petits bonheurs, bien réels et (mais) bien risibles.