Tag Archives: Nicolas Demorand

Lectures de la Presse-Propaganda.

SECURITE-REVUE-DE-PRESSE

On se rend à la bibliothèque municipale où l’on se vautre dans un profond fauteuil pour lire la presse, la Grande Presse. La quotidienne. Les hebdos. Les Mensuels. On retrouve les numéros du mois dernier, de l’année dernière parfois. On fait quelques relevés…

… et l’on s’aperçoit alors que, d’entrefilets en gros titres, la Machine de Propagande tourne à plein régime.

Tiens revoilà Carla Bruni et sa Fondation !

Drôle ! Très drôle ! Voilà que Frédéric Martel de Marianne  sort un article sur les malversations financières de la Fondation Carla Bruni Sarkozy en évoquant de (supposés) détournements d’argent. Le journaliste de Marianne a mené une enquête approfondie. Que n’est-il venu lire BiBi qui prêcha si longtemps dans le désert avec sa vingtaine de billets !

Les Flèches de BiBi à la « Une » !

Re v’la François !

Voilà Bayrou qui s’engage dans la Campagne. Oh, la campagne, il connait : non pas la Campagne présidentielle puisque c’est la troisième fois que François se présente. Non, notre bonhomme a longtemps vécu à la campagne dans un petit village du Béarn où il a connu beaucoup de membres de la Béatitude, ces chers intégristes qui agitent les grelots et qui crient haro contre l’avortement. « Ce sont des gens infiniments respectables. Je les estime, a déclaré le candidat du Centre. Cela fait trente cinq ans que je les vois vivre dans mon village. » BiBi a vite compris quelle sera la Stratégie de ce bon François : la Béate Attitude.

Retrouvant la composition de l’Equipe Balladur 1993, BiBi a été obligé de relever le nom des élèves du Maître. Il y avait là Sarkozy qui portait la parole d’Edouard et un certain François Bayrou qui sortait ses cahiers pour avoir de bonnes notes (Ministre de l’Education). BiBi nota aussi les présences des cancres Carignon et Pasqua et un petit qui ne pensait qu’à être conducteur de F1 : François Fillon.

Anne Lauvergeon surveillera Demorand et son équipe…

*

1. Non, ce n’était pas une bombe mais il faut se rappeler qu’en plein été, Anne Lauvergeon a eu les faveurs d’Edouard de Rothschild, de Jacaranda Caracciolo et de Bruno Ledoux. Nos trois messieurs, «garants» de «l’indépendance» de «Libération», ont nommé Anne Lauvergeon, ex-Patronne d’Areva, au Conseil de Surveillance du journal.

2. Cette nomination n’est pas une surprise car Anne a pour amie sa consœur Anne (Méaux) d’Image 7, vous savez celle qui fait la pluie et le beau temps dans la Météo médiatique (Lire ici le billet-BiBi). Anne Lauvergeon, placée en 24ième position au rang des femmes les plus puissantes du Monde, rêvait d’entrer à Libé. La voilà rayonnante, elle y est et sa consœur Anne-bis en est toute émoustillée.

3. Anne Lauvergeon, ex-conseillère de François Mitterrand, amie de Ségolène et laudatrice de Sarkozy (oui, oui c’est compatible) va surveiller les comptes, les écrits, les billets, les humeurs de l’ex- journal gauchiste rentré dans le rang.

4. Son nouveau Directeur de Rédaction, Nicolas Demorand, très volatile, oiseau d’hiver de France Inter, perroquet de printemps à Europe 1 puis à Libé s’enflamme :

«Anne Lauvergeon à la tête du Conseil de Surveillance de «Libération». C’est une très bonne nouvelle non seulement pour nous, mais plus largement pour le monde de la presse. (…) L’impact de l’arrivée d’Anne Lauvergeon sur la ligne éditoriale de «Libération» ? Il n’y en aura aucun ! (…) En tant que Directeur de la rédaction, je suis garant de la liberté absolue des journalistes de «Libération», sur tous les sujets sur lesquels ils travaillent et enquêtent. Y compris le nucléaire et les politiques énergétiques !» (13 juillet 2011). Source : La Décroissance. Septembre 2011).

5. On admirera la courtoisie du nouvel entrant qui a déjà eu contre lui une motion de défiance (adoptée à 78 % dans un scrutin organisé par la Société civile des personnels de Libération). Faut dire que ses silences successifs sur les mises à la porte de Michel Benasayag (de France-Culture 2004) et Didier Porte (de France Inter 2011) ne peuvent faire de lui un Héros auprès de ses pairs.

Les Flèches de BiBi (15 /31 juillet).

Sarkozy grimpe dans les sondages !

Le Président est un « bon président » pour 53% des Français (+12 points par rapport à mai !), selon un sondage CSA publié hier. 43% des Français pensent que le Président doit « continuer à gérer les principaux dossiers du pays » durant ses vacances et 51% qu’il doit « se reposer complètement » après… son malaise. Son malaise ? C’est alors que BiBi se rendit compte qu’il lisait le numéro du Figaro du 23 juillet… 2009.

Nicolas… Nicolas Demorand.

A la question : « Que pensez-vous des tensions qui minent actuellement l’antenne de France-Inter », Nicolas Demorand répond sans rire : « Le nouveau mode de désignation des dirigeants des grands médias publics est à l’origine des tensions qui règnent dans ces entreprises. Il y a fatalement un soupçon qui pèse sur ces dirigeants. Cela complique très fortement le management… ».

C’est évidemment plus simple et beaucoup moins compliqué à Europe 1 où le journaleux a été transféré. Là-bas, au royaume d’Alexandre Bompard, jeune énarque promo Cyrano, ex-pensionnaire du Cabinet Fillon, pas de soupçon possible. Une transparence totale : tout le Monde sait que la station appartient au Frère Lagardère et qu’Alex Bompard est très copain avec Alain Minc, qu’il est aussi très pote avec Stéphane Courbit et bien sûr très ami avec notre Président. En toute indépendance, bien sûr.

Garden-party : de l’eau et du Champagne.

A Paris, pas de réception grandiose pour le 14 juillet. En d’autres temps (année 1995), on fêtait ça sans complexe. Chirac arrivait vers 19 heures, appréciait la beauté des demoiselles malgré le courroux de Bernadette. Il «serrait des mains et buvait des coups» selon le traiteur Marc Vigneau-Desmaret. Tout ça ne manquera pas à Chouchou. Impopulaire, il n’y a plus personne pour lui tendre la main. De plus, élevé à l’eau plate, il déteste le vin. Tout le beau Monde le dit : Chouchou ne boit que des Verdeaux.

A New-York, pour sa participation à l’Assemblée générale des Nations Unies (21 au 24 septembre dernier), la délégation française comprenait 132 membres auxquels il fallut rajouter les 31 membres de l’équipage des trois avions. Coût total de l’accueil-hébergement : 1.145.279 euros. Ah ! le bon vieux temps ? Eh bien, non : alors que tous les consulats ont vu leur budget se réduire, celui de New York continuait son train de vie. C’est vrai qu’il est sponsorisé par… des marques de Champagne. Un consulat probablement arrosé par la Maison UMP Taittinger.

Non, on n’imagine pas !

La Famille Sarkozy sera bien occupée pendant le mois d’aout. Chouchou attendra au Cap Nègre que Chochotte en ait fini avec Woody Allen à l’Hotel Bristol. BiBi a réentendu notre Président lors de son intervention télé apostrophant Pujadas et les Français : «Vous m’imaginez, pendant un dîner, devant les convives à tables repartant avec l’argent ? ». Bien sûr que non, se dit BiBi qui conseille au Président, féru de cinéma, de revoir un film de Woody Allen datant de 1969. Son titre ? «Prends l’oseille et tire-toi ».

Plein soleil sur Nicolas et  ses amis.

Dans son intervention télévisée, Chouchou, très rebelle, s’est offusqué des pressions : «Quand vous mettez en œuvre des réformes, vous bousculez des intérêts, des situations acquises, un certain nombre de gens… ». Des intérêts ? Chouchou, lui, a – contrairement à ces mystérieux comploteurs tapis dans l’ombre et le brouillard – des amis très désintéressés. Citons : Dassault, proprio du Figaro, Lagardère (proprio de 17% du Monde, du JDD, de Paris-Match, d’Europe1, des éditions Hachette), Bouygues (TF1), Vincent Bolloré (journaux gratuits, Havas, SFP, Direct8), Bernard Arnault (Les Echos) etc. BiBi conseillerait bien au Président, très féru du cinéma de Woody Allen, d’aller voir un de ses films datant cette fois-ci de 1992. Son titre ? « Ombres et Brouillard ».