Tag: Image 7

Anne Méaux d’Image 7 : 63 larrons, 120 clients.

 

*

Ce qui est drôle avec Anne Méaux, la Papesse incontournable de la Com’ française et mondiale, c’est qu’elle fait l’impasse sur ses jeunes années et fait commencer sa vie sur son entrevue avec Bernard Rideaux, conseiller de Giscard D’Estaing d’alors qui l’engagea.

Silence publicitaire pour cette femme qui fit partie d’un comité anti-grève en 68, adhérente aux musclés du GUD-Assas (Groupe-Union-Défense) et membre de la Direction des Forces Nouvelles, grand petit parti d’extrême-droite. Plus tard, opportuniste et calculatrice, elle sautera sur l’UDF où on la surnommera «Eva Braun».

Les Flèches de BiBi (Spécial Sarkozy).

Notre ami le Président.

De qui ces belles paroles ? «Jacques, vous êtes un entrepreneur comme la France en compte peu (…) Incorrigible Jacques Servier ! Vous êtes un personnage hors du commun. Votre ascèse et votre sobriété forcent le respect de tous (…).Vous critiquez l’empilement de mesures, de normes, des structures et vous avez raison». Non, ce n’est pas d’un shooté au Mediator perdant la tête mais de Chouchou, sain de corps et d’esprit, récompensant Jacques Servier, «visionnaire» et «grand français» le 7 juillet 2009.

Les Oublis de Chouchou.

A juste titre, on a longuement glosé sur les propos honteux de MAM mais on n’a pas relevé ceux de Chouchou, notre Grand Stratège, notre merveilleux Visionnaire du G20. Deux jours avant la fuite de BenAli, il déclarait au Conseil des Ministres : «On oublie que BenAli a voulu élever le niveau de formation des jeunes tunisiens auxquels l’économie ne proposait ni postes, ni débouchés».

Notre Princesse Botox.

Une qui, par contre, propose beaucoup de postes et de débouchés, c’est Carla Bruni Sarkozy. Non contente d’avoir trouvé un poste élyséen à Consuelo Remmert, sa demi-sœur, elle s’est dotée d’une conseillère technique, une certaine Véronique Rampazzo. Une inconnue ? Pas dans les milieux de la mode car la chère Véro a supervisé les dix années de Carlita supermodel dans l’univers du mannequinat (Agence Marylin). Bienvenue au Club Elyséen !  On serait quand-même curieux de savoir où le poste – qui est un poste public – a été affiché et comment s’est déroulé l’entretien d’embauche.

Notre Princesse humanitaire.

Challenges, en kiosques jeudi 20 janvier, fait état d’un bon nombre d’associations caritatives citées sur le site internet de la Fondation Carla, qui ne le seraient en réalité que pour exemple. «Sur le site Carlabrunisarkozy.org sont répertoriées une myriade d’initiatives vertueuses en direction des illettrés, des handicapés, des familles nécessiteuses, des enfants hospitalisés… Impressionnant, sauf que la plupart ne sont en rien aidées par la Fondation».Tenez-vous bien : ces associations n’étaient pas du tout au courant de leur mention sur le site de la Fondation. Faut-il le répéter ? Tout humanitaire qui se respecte devrait lire tout ce que BiBi a publié sur la place-pivot de Carla dans la Stratégie sarkozyste.

Richard et l’ex-First Lady.

Pendant treize ans, Richard Attias, mari de Cécilia ex-Sarkozy, avait organisé le Forum de Davos en bonne entente avec Klaus Schwab. Le jour de leur mariage, ce dernier annonça qu’il se passerait désormais du beau Richard pour ne pas se mettre mal avec Chouchou. C’était l’an dernier. Cette année, BiBi cherchera à savoir si le beau Richard s’aplatira ou non devant Klaus en se rendant à Davos et si – éventuellement – Richard ira saluer le Cocu à la Tribune ou dans les coulisses.

L’Ami Douste d’Unitaid.

Dans son discours du G20, notre Chouchou a encore parlé «Financements innovants». On espérait que Douste-Blazy, président d’Unitaid, allait donner son point de vue mais il est trop occupé à taire ce grand secret : Jacques Servier a embauché sa femme, Marie-Yvonne Douste-Blazy en 2001. Ancien ministre de la Santé entre 1993 et 1995, Philippe Douste-Blazy était à cette époque, député-maire de Toulouse. Il redeviendra – tiens, tiens – Ministre en 2004 avant d’être propulsé par Chirac à la tête d’Unitaid. Ce Philippe, il a la Santé, non ?

Et toujours Anne Méaux.

On apprend dans Libération qu’Anne Méaux d’Image 7, ancienne collabo d’Occident (mouvement de Droite extrême), Spin Doctor de l’Elysée, avait de sacrés clients. Outre BenAli (le suivra t-elle dans son exil ?), elle comptait dans ses effectifs Jacques Servier et ses laboratoires depuis novembre dernier. On se demande si Jacques Servier continuera à lui donner des cachets. Et… peut-être qu’entre les deux, notre Chouchou fera le Médiator ?

Solitude(s).

Solitude(s)

Poor lonesome Cow-boy.
Jean Louis Gergorin s’est livré en exclusivité à la Tribune de Genève : «Lorsque j’étais à EADS, j’avais plein de gens autour de moi qui géraient mon emploi du temps et mes déplacements. Du jour au lendemain, je me suis retrouvé tout seul avec mon Blackberry». Poor lonesome cowboy. Pour un peu, on lui ouvrirait un dossier de bénéficiaire du RSA.

Poor lonesome Cow-girl.
BiBi se demande toujours si Anne Méaux d’Image 7 est la Conseillère Com de Ségolène Royal. Si, comme il le croit, elle l’est, BiBi conseillerait bien à Madame Royal de renvoyer dans les cordes cette ex-adhérente du Parti des Forces Nouvelles pour avoir saccagé son jardin. Cette dame très discrète, conseillère d’Henri Proglio (Veolia), de Jean-Claude Naouri (Casino) est passée par les cabinets de Giscard, d’Alain Madelin et de Raffarin. Ce dernier, surtout, lui a permis d’avoir ses entrées à Matignon. De là, Madame Méaux a conseillé Rachida Dati, a embauché la femme de Michel Boyon ( président du CSA), elle a placé en son temps l’ex-chef de presse de son entreprise à Matignon et s’est constituée un carnet d’adresses exceptionnel. Ségolène Royal, grisée par les fabuleux contacts politiques de cette Conseillère, se serait entichée d’elle chez leur ami commun François Pinault (dont la nostalgique de la Droite extrême fut aussi la conseillère).

Résultats ? Catastrophe sur catastrophe ! Du boubou de Dakar aux photos avec Rachida et Patrick Devedjian, des propos bien benêts («La fraternité doit guider nos pas/De la Vérité naît la Lumière/Depuis un an, j’ai été très loyale») à des déclarations inquiétantes («L’alliance avec le Modem n’est plus tabou»), voilà Ségolène Royal lâchée même par ses amis. Ainsi Michel Sapin, son ami de l’ENA : «Elle est de plus en plus seule, elle est dans une stratégie qui est elle-même aussi de plus en plus solitaire». BiBi ne voit qu’une cabane au Canada (voir Alain Juppé pour une adresse), une case à Dakar, un monastère en Grèce pour aller méditer sur l’ingratitude du Monde politique.
Vous verrez, Madame Royal, la Solitude a du bon.