Tag: Gregoire Verdeaux

Squarcini, Musca, De Tavernost en pleine lumière.

On n’a envie de rien, on n’en peut plus de ce Pouvoir : à chaque jour son affaire, à chaque semaine ses mensonges. On voudrait laisser tomber. Partir en croisière ? Non pas vraiment. Faire un énième billet sur le torchon JDD ? Non. Le sentiment de nausée persiste. Alors, on se saisit des journaux, on feuillète au hasard, sans enthousiasme et on tombe sur Nicolas de Tavernost, Xavier Musca et Bernard Squarcini, tous des intimes de notre Président…

Contes et Comptes de Campagne 2012.

 

On a beaucoup parlé des 500.000 euros mensuels du nouvel entraîneur du PSG Ancelotti. On a secoué la tête d’incrédulité pour les 800.000 euros promis à Beckham. Mais curieusement on continue de rester très discret sur l’argent mis en jeu dans la Campagne Présidentielle 2012. 

 

Tiens revoilà Carla Bruni et sa Fondation !

Drôle ! Très drôle ! Voilà que Frédéric Martel de Marianne  sort un article sur les malversations financières de la Fondation Carla Bruni Sarkozy en évoquant de (supposés) détournements d’argent. Le journaliste de Marianne a mené une enquête approfondie. Que n’est-il venu lire BiBi qui prêcha si longtemps dans le désert avec sa vingtaine de billets !

Quand Carla Bruni Sarkozy joue du piston…

Des nominations se font au gré des humeurs de la Première Dame de France et tout le monde a l’air de s’en foutre. Donc Madame continue. Hier, la nouvelle est tombée via Le site du Nouvel Observateur : «Raphaël Enthoven, philosophe médiatique et accessoirement ex compagnon de Carla Bruni, sera bientôt aux commandes du 21h-23h sur France Inter». (Raphaël ! Tu apprécieras le «accessoirement»!)

Mais dites-voir un peu : notre Carla a de sacrés pouvoirs, non ? On rappellera que tout a commencé par l’appui direct à Consuelo Remmert, sa demi-sœur en 2008. Madame lui trouva un stage pour étudier la faim dans le Monde avant d’être embauchée en CDI… à l’Elysée. D’ailleurs sur la photo, Consuelo s’apprête à partir pour les zones sinistrées de la Corne d’Afrique. La nomination du fils Sarkozy à la tête de l’EPAD avait provoqué une véritable levée de boucliers mais la promotion Consuelo était passée inaperçue.

En 2009, c’est le Point puis Marianne qui nous révèlent l’existence de François Baudot, parrain du fils de Carla Bruni, décédé depuis. Il sera nommé sur coup de pouce de Qui-Vous-Savez à l’administration des affaires culturelles (IGAC). Cela suscite à peine quelques murmures. Et hop ! Un second coup de piston pour un modeste poste d’inspecteur des affaires culturelles.

Entretemps, Frédéric Mitterrand et Philippe Val sont nommés aux plus beaux postes de la Propaganda-Sarkozy. Inutile de rappeler que ce sont des très proches amis de Carla. Mais il y a plus : il reste les copines et les ex-amis de Madame.

Une fois Grégoire Verdeaux, son Conseiller Com’ envoyé chez Henri Proglio, voilà qu’est nommée sans appel d’offres, sans entretien d’embauche, la copine Véronique Rampazzo.

Carla Bruni-Sarkozy la nomme conseillère technique – à mi-temps – pour gérer ses relations avec les médias et faire le lien avec l’équipe, l’agenda et les activités de son Chouchou. Véronique Rampazzo est cette responsable du département femmes de l’agence Marilyn, la plus importante agence de mannequins de Paris. Et c’est bien là qu’elles ont fait connaissance, il y a bien bien longtemps.

Pas rancunière, Carla continue à faire le Bien autour d’elle. Coup de piston à ses ex.

Arno Klarsfeld a été candidat UMP humilié aux législatives de 2007. Après avoir été conseiller pantouflard au cabinet de Fillon, il entre au Conseil d’État à 7 000 euros par mois. Et voilà qu’aujourd’hui, un ex-, père de son enfant, Raphaël Enthoven passe de la confidentialité de France-Culture à la lumière de France-Inter !

On dit merci Qui ?

*

(1) En faisant des recherches sur le Pouvoir et le Sans-Gêne de Madame – dont font encore une fois peu de cas les médias – BiBi a retrouvé un article de Bakchich.info. Et… Oohhh, surprise ! La liste s’allonge avec Roger Auque (ambassadeur en Erythrée), Luc Gruson (mari de la gouvernante des Bruni-Tedeschi), Pascal Rotain (photographe de Sarko), Gérard Leclerc de FR3, frère de Julien Clerc, Patrick Zelnik (patron de sa maison de disques), Daniel Schick de France-Info, Yves Repiquet marié à Martine Delavelle (voisine de Carla au Cap-Nègre). On vit vraiment une époque formidable.

BiBi bande… son arc et sort ses Flèches.

Le Diplodocus et les Diplomates.

La perle de cette quinzaine vient de Nicolas Sarkozy : «Je n’ai d’ailleurs jamais aimé les diplomates ni les magistrats, ce n’est pas ma culture. Moi j’aime les préfets et les flics» (Le Canard Enchaîné, page 2). BiBi en est maintenant sûr : Nicolas ne lit pas (ou ne sait pas lire) le Monde diplomatique.

Il aime les Préfets.

«J’aime les préfets» dit Sarkozy avec emphase. Sauf celui de la Manche démissionné pour avoir laissé entendre des voix contraires lors d’une visite de Chouchou. Sauf le collègue du Var muté sans doute à cause de l’Affaire des égouts de Belle-Maman. Sauf le préfet de l’Isère limogé après les événements qui se sont produits à Grenoble en juillet dernier.

Il aime les Préfets anciens flics (et réciproquement).

«J’aime les préfets et les flics» répète Sarkozy. Souvent, c’est un pléonasme. Le 23 février, le préfet Ange Mancini, préfet de la Martinique en 2009, devient coordonateur national du Renseignement à l’Elysée. Avant d’être préfet, il a été un «super-flic». Comme le furent les collègues Christian Lambert, nommé préfet de la Seine Saint-Denis en avril 2010 et Eric LeDouaron nouveau préfet de l’Isère.

Diplomates pas très diplomates ?

Les diplomates ont reçu, eux aussi, les gifles présidentielles. Mais Yves Aubin de la Messuzière, l’un d’entre eux, s’est rebellé dans une tribune libre de «Libération». Il y révélait que le gouvernement était parfaitement informé «des dérives du système Ben Ali». Il aurait fallu lire les dépêches des diplomates, dit le Diplomate. Lire ? Ne sais-tu pas, cher Yves, que l’alphabétisation en cours de notre Président connaît quelques sérieux retards ?

BB, pas BiBi.

Les propos sont du Golden Boy, Boris Boillon, (Attention BB, pas BiBi et pas Habibi non plus), diplomate new-look à la Sarko : «[Khadafi] a été un terroriste, il ne l’est plus. Il ne faut pas laisser libre au cliché. Dans la vie, on fait tous des erreurs et on a tous droit au rachat». BiBi avait cru lire «On se tait tous sur des terreurs et on a tous droit au crachat»

Cru ou cuit ?

Le député UMP de Haute-Savoie, Lionel Tardy, a déclaré dans La Croix du 17 février que «la droite se fait manger tout cru sur Internet». Le député peut être cru sur paroles. BiBi espère très prochainement que la droite sera toute cuite et que la déroute UMP ne saurait tardy.

La Suisse nous attaque !

Même la Confédération Helvétique s’y met ! Jean-Noël Cuénod de la Tribune de Genève se lâche contre Kouchner : «Il ne faudrait pas oublier que le porteur de riz du quai d’Orsay avait  placé la Libye et la Suisse sur le même pied et poussé l’insulte en accusant notre pays de prendre Tripoli en otage !». Pour une fois, ce sont les petits suisses qui mangent les petits français (et non l’inverse).

Un Siècle de retard.

Au Siècle, 13 avenue de l’Opéra 75039 Paris, on peut apercevoir de temps en temps, son vice-Président Louis Gallois, Président exécutif d’EADS qui vient d’être grillé sur le Marché par la Compagnie US Boeing au sujet du remplacement de la flotte d’avions ravitailleurs de l’US Army. C’est donc Boeing qui a réussi le Marché du… Siècle.

Menu avec un Verdeaux.

A la suite du déjeuner Sarkozy/Villepin, on a beaucoup mis en avant Alexandre Djourih, villepiniste et sarkozyste, très très riche homme d’affaires (va-t-il aider financièrement Villepin pour 2012 ?). Alexandre le Grand est devenu omniprésent auprès d’Henri Proglio, cumulant les casquettes à la tête de Veolia et d’EDF sur les marchés de l’eau et des déchets dans les pays émergents (Le Monde du 24 février). Comme par hasard, Grégoire Verdeaux, le grand conseiller com’ de l’Elysée au féminin – tendance géopolitique -, a été déplacé chez Proglio. Hasard ? Manœuvre ?

Sondage ou Son de rage ?

Les enquêtes d’opinion de Publifact, la société de Patrick Buisson, ami sarkozyste, sont facturées 392228 euros l’une ! Même pour la mesure de l’audience de son blog, BiBi refuse d’être sondé à ce prix… derrière ce Buisson.

Flèches de Cœur.

Une découverte : le blog de Travis Louie et ses dessins fantastiques (ou fantastiques dessins – au choix). Le dessin de Chouchou et Chochotte (hors-légende) est de lui.