Tag: Europe 1

Un matin comme tous les autres.

Oui, un matin comme tous les autres. Yeux dans le brouillard. Ciel coloré exceptionnel. Voilà mon début de matinée sur les Ondes (Europe 1, France Culture) et sur l’écran Twitter. Comme tous les autres ? Non, car il y eut un délicieux débat (France Culture !) entre Henri Maler, calme, offensif, incisif et Laurent Joffrin, pauvre chien de garde de la Niche Drahi.

Un matin comme tous les autres ? Oui et non : où l’on apprenait que la fachosphère avait inventé les viols et les agressions de Migrants à Francfort et Cologne.

Et comme tout finit par des chansons pas comme toutes les autres. Ce sera Etienne Daho.

*

Le Nouvel Europe 1 ? Apolitique, évidemment !

Denis Olivennes qui fait de la politique comme Monsieur Jourdain faisait de la prose (sans le savoir) a quitté le Nouvel Observateur pour se mettre au service d’Arnaud Lagardère à Europe 1. Le Monsieur a également pris la tête de la direction opérationnelle du nouveau pôle d’information de Lagardère Active.

Dans le dernier numéro d’un Télérama bien complaisant, le voilà qui clame haut et fort : «On ne doit pas voir les empreintes digitales des journalistes». Mais, hélas, le voilà aussitôt rajoutant : «Arlette Chabot, (1) que je viens de nommer à la tête de la rédaction manifeste régulièrement son indépendance». Arlette Chabot et son indépendance ? A la question posée par un étudiant  à l’Ecole de Journalisme de Bordeaux («Pourquoi participez-vous au dîner du Siècle ?»)  notre Camarade Arlette, vieille amie de Giscard d’Estaing, journaleuse évidemment toute a-politique, répond : «Les gens qui ont réussi dans la vie s’y rencontrent. J’y suis depuis trois ans, ça ne me gêne pas». C’est bien connu : au Siècle, cercle des Capitaines d’Industrie et du gratin médiatique, on ne discute pas politique et on y discute qu’avec des «gens qui ont réussi dans la vie» !

Autre élu de Lagardère : Olivier Duhamel, éternel collaborateur des Matins de France Culture (radio repaire de la Gauche de la Gauche comme chacun sait). Ce socialiste tendance très très tiède, courant Sciences-Po, Oui-ouiste convaincu, tient la tranche politique de 7 h40. Pour Olivennes, ce «Duhamel n’est pas un homme de droite». La preuve ? Il est un éminent membre du Siècle où il doit probablement défendre les intérêts supérieurs du prolétariat.

Europe 1 refait donc sa vitrine.

Guy Carlier, dont l’admiration pour Sarkozy ne se dément pas, est élevé au grade de Fou du Roi.

Jean-Pierre Elkabach ne suivra pas le conseil de Georges Marchais – celui de se taire. Il sera toujours là : apolitique, naturellement. Il lui en faut du culot pour lâcher ça : «Il faut en finir avec l’invasion des faits divers et des peoples abêtissants». Ah, ce Jean-Pierre ! BiBi se souvient comment il s’adressa à notre Chouchou pour que le Président lui-même intervienne, donne ses conseils avisés pour le choix d’un journaliste par la station. (Article Acrimed).

Et puis, il y a Patrick Roger.[ ATTENTION : PAN SUR LE BEC de BIBI sur Patrick ROGER d’Europe 1. Celui du Monde est un homonyme 🙁 Lire Commentaire (5)] Mais bon sang mais c’est bien sur ! Patrick Roger ! Sur le stupéfiant travail de ce journaleux – qui présentera Le Grand Direct de l’Info de 12 heures à 13 heures 30 à la place de Morandini, BiBi convie ses lecteurs à lire l’incroyable billet que ce lèche-bottes écrivit pour la défense d’Eric Woerth. Apolitique en diable !

Enfin, faut-il rappeler ce que tout article cache en ne l’évoquant que par la bande, en en parlant que comme une banale banalité ? Il le faut : Europe 1 (2) est donc propriété et chasse gardée de notre Grand Marchand de Canons, petit frère de Sarkozy : le tentaculaire Arnaud Lagardère.

Lui aussi, apolitique et gentil amateur de tennis.

_____________________________________________________

(1) Souvenir-souvenir !  Arlette Chabot présenta ses excuses – avec moult génuflexions – au grand démocrate Jean-Claude Juncker. Ce dernier attaqua un journaliste de France 2. Crime de lèse-majesté : ce dernier osa présenter le Luxembourg comme une gigantesque lessiveuse d’argent sale.

(2) Que les lecteurs pro-Europe1 ne viennent pas protester contre le mauvais esprit-BiBi ! Ils se tromperaient lourdement en croyant que BiBi assimile TOUS les journalistes de la Station à des journaleux. ( BiBi salue ici par exemple Guy Birenbaum). Il se trouve juste que les mauvais herbes font ménage avec les fruits et légumes et que seuls les proprios du Jardin ci-dessus nommés sèment de la mauvaise graine.

Les Flèches de BiBi (9-15 avril).

La voix de Carla déraille.

C’est Claude Askolovitch qui interviewe Carla Bruni-Sarkozy sur Europe 1. C’est du très très bon boulot avec des questions qui fâchent et tout et toutou. Les refrains de Carla ont été parfaits. Par exemple le couplet sur Rachida Dati : «Il n’y a aucune enquête de police. C’est inimaginable de dire une chose pareille ».

En écho sonore, on pouvait entendre les propos de Bernard Squarcini, patron de la Direction centrale du Renseignement Intérieur (DCRI) : « Mon service a été saisi par mon autorité de tutelle, le directeur général de la police nationale Frédéric Péchenard, début mars », afin d’«effectuer une remontée informatique au plus près du point de départ dans le temps et, si possible, de la source ». Un beau morceau. Dommage pour la fausse note, chère Carla.

Un lundi chez Laurent Ruquier (Radio-Lagardère).

Laurent Ruquier à Montreux

La phrase d’Anna Karina à Jean Paul Belmondo refit surface ce lundi, jour de repos de BiBi : «Qu’est-ce que j’ peux faire ? J’sais pas quoi faire ?» BiBi commençait à s’ennuyer ferme jusqu’à ce qu’il apprenne qu’à Montreux (Suisse), Laurent Ruquier et la Radio-Lagardère étaient de passage au Miles Davies Hall pour l’émission «On va s’gêner!» (ce lundi 8 décembre de16h à18h30). Si Radio-Lagardère ne vient pas à BiBi (qui, depuis longtemps, a perdu de vue cette radio), BiBi ira donc à Radio-Lagardère.

Le JDD fait sa Rentrée.

JDDDDD

Le JDD a décidé ce que serait la Rentrée. Il lui a fallu un inventaire, celui de 12 évènements. Mais c’est le treizième qui surplombe les 12 premiers, un évènement qui passe en catimini, l’air de rien, de trois fois rien.