Tag: DSK

Stop sur le… Top 10 des Spin Doctors français (via GQ).

david_beckham

Certains de mes amis du Net craignent pour ma santé. A lire Management, le Figaro, Libération, Paris-Match, à pondre des bibillets après lecture des pires articles de Challenges ou des journaux de Province, je ne serais pas loin de l’HP. Qu’ils se rassurent : les psys prennent ma démarche du bon côté disant avec raison qu’il y a de la jouissance dans le masochisme et les Citoyens un peu allumés disent, eux, plus sérieusement encore, que j’ai raison d’étudier l’Adversaire (ici la Pensée Unique, les Oukases libéraux) pour pouvoir humblement et modestement le dézinguer.

Après lecture de Management (j’en suis sorti sain, heureux et sauf ! Merci les C.H.O. !), me voilà plongé cette fois-ci dans le Magazine GQ et son hit-parade des 10 hommes les plus influents des Médias et de la Politique française.

Stéphane Fouks, one more time.

ffff

Ce matin, en attendant qu’on en finisse avec la réparation de ma voiture, me voilà affalé dans un profond fauteuil de la salle d’attente de Norauto. C’est drôle, chaque fois que mon chemin de vie s’arrête autour de cette table basse et des chaises qui la bordent, je tombe sur de la paperasse à lire. Du Paris-Match, du Elle, du Figaro Madame, du Figaro Magazine. Dans ces zones-là, les lectures ne sont jamais celles de pages de Fakir, de Politis de La Décroissance ou de l’Humanité. Donc me voilà feuillettant distraitement, riant méchamment sur les obscénités répétées de ces canards-laquais quand, ô surprise, un numéro du Figaro Magazine, datant de… février 2015, m’offre dix pages sur une vieille connaissance-bibi : le fils de pub Stéphane Fouks. Ouah ! Dix pages avec photos s’il vous plaît.

Les Flèches de BiBi… (Spécial Camarades socialistes)

Flèches-de-BiBi

BiBi ressort ses Flèches qu’il avait rangées depuis un bon bout de temps. C’est avec surprise qu’il a constaté que les cibles étaient toutes teintées de couleur rose (et de vert pâle).

Les Dédicaces musicales de BiBi.

 

De temps à autre, sur TWITTER, fleurissent des petits jeux en hashtags. Celui du dernier samedi soir fit la joie de beaucoup d’internautes qui rivalisèrent en subtiles dédicaces musicales. BiBi, joueur dans l’âme, entra dans la Danse et poussa ses chansons sur la Scène du Net. Il reproduit ici son TOP 20.

*

1. Pour les UMPistes (jeunes & vieux) ! «Constipation Blues» (Screamin’Jay Hawkins & Serge G) bit.ly/9AWWTm

2. Pour Berlusconi. «Voilà c’est fini» de Jean-Louis Aubert. bit.ly/101M64

3. Pour Nicolas & Marine. «Pour un flirt avec toi/je ferais n’importe quoi» bit.ly/fMkN1f

4. Pour DSK : «Je cherche encore une fille» (de Pierre Vassiliu) bit.ly/diVcLX

5. Pour Sarkozy : «Petites Boites» (A ouvrir ici) bit.ly/fInxYJ

6. Elles se disputent la chanson: Nadine Morano et Roselyne Bachelot – «Bécassine» (Chantal Goya) bit.ly/tJ6wxa

7. Pour Jean-Luc Mélenchon. «Résiste» (de France Gall)

8. Hum… hume… Pour Rachida Dati «Les Sucettes» (de France Gall).

9. Pour Silvio Berlusconi. «Requiem pour un con» (de Serge Gainsbourg.

10. Pour Giulia Sarkozy... «Dur, dur d’être un Bébé» bit.ly/4JVuT

11. Pour Marine Le Pen. «Fais moi du couscous, chérie !»

12. Pour DSK. «Même si tu revenais…. »

13. Au trio Guéant-Pasqua-Hortefeux… «Les Cornichons».

14. Pour Luc Châtel, ministre de l’Education. «L’Ecole est Finie».

15. Dédicace de Nicolas Sarkozy à T.Gaubert, N.Bazire et E.Balladur «Vous les copains (je ne vous oublierai jamais)»

16. Pour Balladur. «Vieille canaille» de Gainsbourg/Eddy Mitchell.

17. Balladur (en duo avec Nicolas) «On nous cache tout, On nous dit rien» de Jacques Dutronc.

18. Pour DSK : «Le Petit Oiseau de toutes les Couleurs» (de Gilbert Bécot)

19. Pour François Hollande «La Vie en Rose».

 20. Pour la Gauche entière : «It’s a Long & Winding Road» des Beatles.

Une fiction lilloise.

*

La scène se passe « Chez Lorette », un bistrot populo de la banlieue lilloise. Marcel et Mimile, coudes sur le zing, parlent de choses et d’autres :
–  T’as vu la télé, hier ? attaque Marcel.
–  Ben oui, j’étais sur le journal de la Ferrari.
–  T’as écouté sur l’affaire DSK au Carlton ?
  Ouais, mais j’ai pas vraiment pigé de ce qu’ils racontaient. Ce DSK, il faisait dans la «partie fine», les «rencontres», le «rendez-vous galant» et les «soirées particulières». De quoi ils causent, Marcel ?
–  Tu veux que j’te dise ?
  Ben, ouais, Marcel.
–  Eh bien ce tocard de DSK, il partouzait avec des putes de chez Dédé.
–  Ah ben, ouais ! j’comprends mieux comme çé.