Tag Archives: Bernard Accoyer

Apparu et les Disparus.

Apparu n’est pas sur la photo.

Benoist Apparu est le Secrétaire d’Etat, chargé du Logement auprès du ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement. Il est le seul à ne pas avoir été sur la photo du gouvernement prise lors du premier Conseil des Ministres. On ne sait toujours pas pourquoi Apparu a disparu.

Gérard Longuet n’en est pas revenu.

Si Jean-Louis Borloo se proclamait Grand «couillon» du Gouvernement» (Le Point du 18 novembre), Gérard Longuet était, lui, le grand cocu de la petite Histoire du Remaniement. Il a attendu en vain le poste du Ministère de l’Industrie. Il devra lorgner sur les horizons 2012 ou 2017 pour réapparaitre. Dur, dur car cela risque d’être un peu… longuet pour notre ami Gérard.

Disparu (1) : Jean-Louis Borloo.

Les Marseillais se souviendront du passage-fantôme de Jean-Louis Borloo, dépité d’avoir raté la marche élyséenne de la Célébrité. Notre Centriste se rendit donc à Marseille – sans en avertir quiconque à Paris – pour parlementer avec les grévistes CGT du port marseillais. Ce n’est qu’une fois Jean-Louis arrivé dans la capitale phocéenne que le grand Manitou, Claude Guéant, fut mis au courant et lui intima de rentrer illico. Que croyez-vous que fît Borloo ? Il était midi : Jean-Louis avala son pastis avant de reprendre l’avion pour Paris sur-le-champ. Heureusement, il n’y avait ni turbulences dans l’avion du retour ni François Fillon pour en rajouter une.

Disparu (2) : le Préfet de Haute-Savoie, Jean-Luc Videlaine.

Le préfet de son département a été démissionné.(Lire l’article de l’Essor Savoyard pour en connaître les raisons politiques). Voilà qui a du faire plaisir à Bernard Accoyer. De méchantes langues murmurent que l’Élysée a vite devancé les souhaits du « Perroquet du perchoir». Le fait que ce dernier soit en possession du rapport des auditions parlementaires réclamé par le Juge d’Instruction menant l’enquête sur l’Affaire de Karachi n’est pas étranger à la rapidité d’exécution de l’Élysée.

Devant les journalistes qui le questionnent sur Karachi, Bernard Accoyer rappelle la «jurisprudence de Laurent Fabius», son prédécesseur au perchoir en 1990. Ce même Fabius classa en effet l’Affaire des Frégates de Taïwan sous le sceau du « Secret Défense« . Mais lorsqu’on insista pour qu’Accoyer réponde si oui ou non il a entendu deux ou trois témoins clés comme par exemple Zyad T., libanais proche de Balladur (chez qui dînaient régulièrement Estrosi et Hortefeux dans sa maison du Cap d’Antibes), Bernard Accoyer a une réponse très pointue : «Je n’ai pas la liste précise des témoins entendus». Un comble de ne pas entendre pour celui qui fut dans une autre vie médecin ORL ! (Source : Le Faucigny).

Devedjian délocalisé.

Dans le Monde du 20 novembre, Patrick – fraîchement débarqué de l’équipe élyséenne – raconte ses hauts faits d’armes avec Jean-Jean Sarkozy, le Fiston à Pistons.

«Le 15 octobre, j’ai été convoqué en urgence par Nicolas Sarkozy à l’Élysée. Il s’est ému que 5 candidats se présentent contre son fils Jean aux élections internes de l’UMP à Neuilly. Il m’en a rendu responsable. J’ai dit que c’était faux. Il ne m’a pas cru et, très mécontent, m’a dit que j’aurai bientôt une « surprise » (…). Le 10 novembre, Sarko téléphone à Pierre-Christophe Baguet, député-maire de Boulogne-Billancourt pour l’obliger « à donner un coup de main » à Jean Jacques Guillet, soutien de Jean Sarkozy (…)».

Patrick Devedjian nous éclaire alors sur les méthodes du Fiston et rapporte que Lionel Rainfray, élu UMP, a vu le fils Sarko le menacer de «briser sa carrière politique si jamais il votait Devedjian». Est-ce chez Darty que Jean-Jean a appris ces Méthodes de Management ? En seconde année de Droit ou dans les couloirs de l’EPAD ? En tous les cas, l’adage se vérifie : Tel père, tel fils.

Les Flèches de BiBi (15/30 novembre).

1. C’est un beau roman, c’est une belle histoire…
Peut-être que les Lecteurs du Blog vont éclairer les pensées-BiBi et l’aider à comprendre ces correspondances incroyables ?
Eric Woerth est salarié du cabinet Arthur Andersen en 1997/ En 2001, Florian Bourges, jeune informaticien enquête dans le même cabinet sur Clearstream la Chambre de Compensation après la parution de Révélations de Denis Robert/ En 2005, Anne-Gabrielle Heilbronner est au cabinet Woerth promu Secrétaire d’Etat / Anne-Gabrielle est la femme d’Imad Lahoud/ De Villepin est l’empêcheur de tourner en rond pour l’élection 2007/ Edouard S., banquier de l’UMP, « décède » le 28 février 2005/ Imad Lahoud déjeune 15 fois avec François Pérol grand ami de Sarkozy/ Imad dîne avec Eric Woerth le 5 mai 2005/ L’Affaire Clearstream 2 éclate/ Novembre 2010 : c’est via Clearstream que – peut-être – a navigué le bateau des rétro-commissions. Quelqu’un pour mettre tout ça en ordre ?

2. La Fable de Karachi.
Pour notre Président, cette Affaire n’est qu’une fable ou un plagiat de fable. BiBi est allé chercher son titre dans une des Fables de La Fontaine et a retenu «Les vautours et les Pigeons». On y lit qu’à propos des vautours «C’était plaisir d’observer leurs efforts/ C’était pitié de voir tomber les morts/ Valeur, adresse, et ruses, et surprises/ Tout s’employa». Avec cette chute savoureuse du fabuleux fabuliste : «Ceci soit dit en passant; je me tais».

3. Et un million ! Un !
Charles Millon reconnait qu’il y a eu rétro-commissions dans cette Affaire. Il y a donc bien eu des milliards pour les rétro-commissions et un… Millon pour les confirmer.

4. De bon ton.
1. Lors de l’intervention de mardi, BiBi a entendu de la bouche de notre Président que «le chômage allait baisser en 2011». Ton similaire en 2007 lorsque « le Pouvoir d’Achat allait augmenter» et lorsqu’en 2008, les «Paradis Fiscaux avaient disparu».

2. Lors de cette même intervention télévisée, Pascal Riché a relevé un très beau lapsus du Président. «Le plus grand depuis l’invention de l’Inflation» a rajouté le journaliste de Rue89 : «Ma détermination, a dit Chouchou d’un air déterminé, ma détermination n’a rien changé» («rien» au lieu de « pas »).

5. Le Syndicalisme mène à tout… même au pire.
On a enfin ôté le masque à Michel Rocard. Il était temps. Voilà que le Canard Enchaîné nous parle d’une autre vieille connaissance : Nicole Notat qui, un jour, une année, dix années fut au Top du Syndicat CFDT. Elle faisait croire alors qu’elle était un ardent Défenseur de la Classe Ouvrière en soutenant les Réformes Juppé en… 1996. Aujourd’hui la voilà à nouveau au Top ! Elle vient d’être élue Présidente du «Siècle», cette Association qui réunit tous les derniers mercredis du mois les Larbins médiatiques, les Grands Capitaines d’Industrie et le Personnel politique de Droite, de Gauche. Au prochain remaniement, elle remplacera sûrement Christine Lagarde.

6. Le Perroquet ne gazouille pas.
Bernard Accoyer, le Perroquet du Perchoir, n’aime ni les blogs, ni les blagues, ni surtout Twitter. Cela ne devrait étonner personne car lorsqu’on parle du cri du perroquet, on ne dit pas qu’il «gazouille» mais qu’il «ase» ou qu’il… «craque». Et dans la volière de l’Assemblée, notre Perroquet a craqué devant tous ces SMS et autres tweets lancés par les députés.

7. La Jupette.
Isabelle, la jupette de cœur d’Alain nouvellement nommé à la Défense, travaille chez le Frère Lagardère depuis 2002. Elle y officie comme «Directrice déléguée au développement durable». BiBi a appris aussi que Madame avait écrit des livres. Des livres qui n’ont connu, eux, aucun développement durable.

8. Malades du Foot ou Foot de malades ?
Jean-Pierre de Mondenard * publie un livre sur le dopage des footballeurs. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les postes : « Dans le foot, on trouve surtout des anabolisants, des stimulants, des transporteurs d’oxygène qui permettent de courir sans être essoufflé et surtout de tenir le dernier quart d’heure. Après, tout dépend du poste que l’on occupe sur le terrain. Un attaquant va prendre un stimulant de type éphédrine pour augmenter sa puissance de démarrage. Le goal, du cannabis pour se désinhiber. Les produits les plus utilisés sont l’hormone de croissance ». Les Footballeurs français de la dernière Coupe du Monde ont commencé leur guérison en abandonnant – paraît-il -… leurs cachets.
*Dopage dans le football. La loi du silence. (Jean-Claude Gawsewitch, 380 p., 19,90 euros).

Accoyer, le Perroquet qui perd ses plumes.

BiBi avait déjà présenté les Aventures et mésaventures du Perroquet UMP (Bernard Accoyer) avec le Paon (Jean-François Copé) dans une de ses fables. Périodiquement, notre Accoyer se rappelle à son bon souvenir. BiBi aurait pu appeler son articles « Les répétitions du Perroquet« . Ce sera pour la prochaine fois.

Où sont passés les millions ? (Annecy 2018)

Le lundi 7 décembre 2009, Chouchou recevait les membres du Comité exécutif de la Mascarade-Annecy 2018. La rencontre dura à peine une heure car Chouchou avait un RDV autrement plus important, celui avec ses amis entrepreneurs qui allaient lui verser des fonds pour préparer l’UMP à la Présidentielle 2012. Notre Chouchou laissa Rama et Roselyne s’occuper du Service Après-Vente d’Annecy 2018 en fonçant vers son Hôtel chéri : l’Hôtel Bristol.

Lorsqu’on regarde la vidéo de Propagande si bien ciselée, on pourrait croire à la grandeur de l’Aventure 2018 et à l’amour que Chouchou porte à la Haute-Savoie mais heureusement BiBi a de longues antennes. Il n’a pas ramené de l’Elysée le mêmes son de cloche et de clochette que celui d’Accoyer et de son troupeau.

Rappels : 1. Nous sommes à quelques mois des Régionales et les deux départements savoyards sont les seuls encore à droite en Rhône-Alpes. Voilà qui explique pourquoi Chouchou a chouchouté ses représentants en les invitant. 2. La Candidature d’Annecy est en phase de requérance jusqu’en juillet 2010  et qu’elle sera en phase Candidature jusqu’en juillet 2011.

Il a fallu 15 millions d’euros d’argent public pour promouvoir cette Mascarade, sans aucune garantie sur l’acceptation de cette candidature. Déjà avaient été engagés 1,4 million d’euros pour la phase de… précandidature. Les hauts savoyards peuvent commencer à s’inquiéter au seul souvenir du déficit des JO d’Alberville (42,7 millions d’euros de déficit dont 25% payés par le département de la Savoie) et de ceux de Grenoble (à grand peine remboursés). Et ce n’est pas l’EuroSCG de Stéphane Fouks, de Bolloré et de Séguéla, Princes de Com’ d’Annecy 2018, qui mettra la main à la poche.

Ils étaient donc tous là nos Pions et nos Champions d’Annecy 2018. Bernard Accoyer en tête qui s’était beaucoup «dépensé» pour obtenir ce rendez-vous. Jean-Luc Rigaut, maire d’Annecy, Christian Monteil, président du Conseil Général de la Haute-Savoie, le socialiste Philippe, les parlementaires Carle, Francina, Hérisson, Sadier et Lionel Tardy étaient tout à côté. Derrière, on trouvait les Sportifs de très grande renommée (haute-savoyarde), Edgar Grospiron qui bosse toujours et Antoine Dénériaz qui ne descend plus, soutenus par le Président du CNSF (Denis Masseglia), par Sophie Dion (conseillère sportive de Chouchou et adjointe à Morzine) et par nos trois larrons UMP (Guy Drut, Jean-Claude Killy et David Douillet).

Chouchou attaqua le premier et tint le crachoir la moitié de la réunion : «J’ai besoin d’un chef, d’une équipe et d’un projet » tempêta t-il. Très en colère, il pointa du doigt l’assemblée : «Trouvez rapidement un sportif qui ait de l’autorité nécessaire… S’il y a un véritable enthousiasme, on vous soutiendra après… après ! Pas avant ! »

Ce fut ensuite le tour de la rebelle Rama Yade. Elle n’avait qu’un souci : plaire au Chef « Je tiens à préciser, même si ça n’est pas agréable pour tout le Monde, que les Coréens paraissent favoris et que Munich a une vraie candidature». Et vlan ! Mais ce n’était rien à côté du nouveau promu, le doux Douillet : « Je ne vais pas être agréable. Il est urgent que vous passiez à la vitesse supérieure sinon vous êtes foutus». David Douillet, qui avait entretemps reçu une «lettre de mission» pour promouvoir les grandes manifestations sportives à intérêt économique et touristique, était visiblement ailleurs : il ne pensait qu’aux deux grands désirs sportifs de Chouchou et de Bouygues (avoir l’Eurofoot 2016 et les JO d’été de Paris 2024).

Jean-Claude Killy, patriote très réservé, lâcha : «Cette candidature manque de puissance». Il n’osa pas rappeler que, lui, était déjà gagnant-gagnant avec la puissance des roubles et des dollars de l’Opération- JO de Sotchi 2014.

Juste avant que Roselyne ne prenne l’attitude publicitaire de circonstance (voir Vidéo), Chouchou, désinvolte et pressé d’en finir, lâcha devant toutes les têtes baissées et les visages abattus : « Je vous propose une rencontre prochaine… Et une autre tous les deux mois mais… pas avec moi ! Ces deux dames (Rama et Roselyne) superviseront ça ! » Rama la rebelle se fendit alors d’un « Bien, Chef ! » puis d’un «Bon retour en Haute-Savoie» devant les élus et sportifs médusés, silencieux et évidemment soumis. Gagnants ou Gnan-Gnan : à vous de choisir !

(Remerciements au Faucigny du 10 décembre et aux Conseillers Verts de Rhône-Alpes pour leurs informations)

Pour plus d’infos, voir les Articles-BiBi déjà mis en ligne :

Le Plan-Séquence qui ridiculise Sarkozy.

Retour en resistance

Le plan-séquence qui met en scène Little Nikos dans le film de Gilles Perret «Walter, retour en Résistance» dure environ deux minutes trente cinq. Comme le chantait Sylvie Vartan, deux minutes trente cinq de bonheur. Des images qui montrent, démontent, démontrent, une séquence qui donne à penser. Ces images-là, il est impossible de les trouver sur une quelconque chaîne de télévision qui met en boite ses sujets d' »information »sur une minute, une minute trente. Le plan séquence, pris sur le vif au Cimetière de Morette sur le plateau des Glières en mars 2008, n’est pas anecdotique. Il s’inscrit dans la vision politique de notre classe dirigeante qui veut battre en brèche tous les acquis démocratiques nés du programme du Comité National de la Résistance.