Tag: Algérie

Let’s Tweet Again.

Un petit relevé des tweets de la quinzaine.

*

Bouteflika ne se représentera pas. Une bonne chose : c’est le résultat des manifestations inédites en Algérie. Bien sur, tout n’est pas réglé mais permettez que je m’en réjouisse et que je sois en léger désaccord avec ceux/celles qui disent se méfier en restant sur la réserve. Tout recul obtenu grace à la lutte collective élève le niveau de conscience du populo, fait aussi entrer dans le combat des couches sociales jusqu’ici silencieuses. Cette avancée restera dans la mémoire du peuple algérien. Tout comme ici les luttes et les manifestations hebdomadaires des gilets jaunes. Et de cela, les Medias dominants français ne veulent surtout pas en parler et en entendre parler.

*

Il y a 8 ans, Fukushima. Célébrons cet anniversaire.

Restons encore au Japon avec le Camarade de Renault, Carlos Goshn. Son avocat, voulant que la sortie de prison se fasse en catimini, eut l’idée que le Boss se déguise en… ouvrier. Voilà qui a motivé ce tweet.

*

L’affaire Tapie arrive enfin sur le marché de la Justice. Ici, je me suis souvenu de cet entrefilet du Canard Enchaîné qui parlait de ce Noël 2006 au Dorint Atlantic Hotel d’Agadir (Maroc) où Tapie, André Guelfi, Hortefeux et JF Copé s’étaient réunis pour causer Crédit Lyonnais. 2006!

*

Les émissions ( C’est Dans l’Air et C’est à Vous) sont des carrefours obligés pour entendre causer Politique à la TV. Nul besoin pour moi d’écouter ces professeurs/sondeurs/editocrates libéraux autour de Caroline Roux, d’Ali Baddou ou d’Annie-Elisabeth Lemoine. La pensée Unique, on connaît. Par contre ce qu’on connait moins et qu’il me faut répéter à longueur de tweets, c’est leur sponsors sur lesquels ils se taisent bien entendu. Lagardère pour C’est Dans l’Air et Niel/Pigasse pour C’est A Vous.

*

Sur les radios, c’est la même chose. Alors, répétons (Oui, oui, c’est notre Propagande à nous !) : Sibyle Veil, patronne de Radio-France est une sarko-macroniste, Vincent Giret, directeur de France-Info en est un autre (voir ses tweets pendant la Campagne présidentielle 2017). Ces groupies de Macron utilisent notre argent – via redevance – pour signer des contrats dont sont exclus nombre de titres de Presse et d’entreprises. Une fois encore, on ferme la porte à la diversité, à la Démocratie.

*

Un mot, un tweet, sur les incroyables agissements de la Police de Macron / Castaner.

*

Une nouvelle passée inaperçue de la part de la Cellule d’Investigation de France Inter, si prompte à sauter sur Mélenchon. Silence de Mediapart (Plenel se vengeant de Denis Robert ?). Voilà donc cet entrefilet posté sur le FaceBook de Denis Robert (dont je vous conseille le livre « Les Prédateurs »). De quoi pourtant aller enquêter, non ?

*

La vie ne saurait être vivante et belle sans un peu d’humour (politique).

… et, bien sur, comment ne pas finir avec un brin de poésie ? De ce brin qui célèbre ici magnifiquement – envers et contre tout – le rire.

Allemagne, Algérie. Des hommes ordinaires à Paul Aussaresses.

Berlin

Je ne saurais dire pourquoi – moi qui ne parle pas un mot d’allemand – j’ai toujours pris un vif intérêt à ce qui s’y passe, à ce qui s’y est passé. Mon professeur d’histoire-géo rappelait toujours que s’il n’y avait qu’une date qu’il ne fallait jamais oublier, c’était celle du 30 janvier 33 (l’avènement d’Hitler). Plusieurs faits de ces dernières semaines m’y ont ramené.

17 octobre 1961: Meurtres pour mémoire.

*

Par ses gouvernants, la France se fait arrogante donneuse de leçons d’Histoire. Sarkozy, le dernier en date : il vitupère les Turcs sur le génocide arménien mais nul doute qu’il a oublié les meurtres perpétrés le 17 octobre 1961, jour où la Police française – sous les ordres d’un certain préfet de la Seine du nom de Maurice Papon – jeta dans la Seine des opposants algériens qui venaient protester contre l’injuste couvre-feu qui, seul, les concernait.

Nous étions dans la guerre d’Algérie, à cinq mois des Accords d’Evian. Le massacre du 17 octobre 1961 s’inscrivait dans un long et féroce cycle de répression policière. Selon les archives judiciaires, on compta 246 décès d’algériens de mort violente en 1961 dont 105 en octobre. Encore aujourd’hui, il y a des falsificateurs qui présentent ces évènements comme des règlements de compte entre Algériens.

*

*

BiBi eut connaissance de ces évènements lorsqu’il tomba dans les années 90 sur le livre de Didier Daeninckx («Meurtres pour Mémoire») paru en Série Noire. Les deux premiers chapitres du numéro 1945 de l’édition noire racontent le massacre en plein cœur de la Capitale. A partir de ce fait occulté par presse et médias, Daeninckx construisit une intrigue qui nous amène à Toulouse vingt ans après. L’inspecteur Cadin va mener l’enquête. Pour BiBi, ce polar restera un de ses meilleurs souvenirs de lecture de la Série Noire.