Archives: février 2016

Merci Bernard Arnault.

Merci Patron

Bernart-Artnault1

Avec le film de François Ruffin (Merci Patron), on reparle avec bonheur de Bernard Arnault, le Boss de LVMH, principal acheteur d’espace de pub des médias français. J’avais déjà épinglé ce grand Capitaine d’Industrie (du luxe) dans un billet de 2009. Je reprends ici ma charge sur le bonhomme qui visitait alors très tranquilou une exposition dont il était le mécène.

Lectures de la Presse-Propaganda.

SECURITE-REVUE-DE-PRESSE

On se rend à la bibliothèque municipale où l’on se vautre dans un profond fauteuil pour lire la presse, la Grande Presse. La quotidienne. Les hebdos. Les Mensuels. On retrouve les numéros du mois dernier, de l’année dernière parfois. On fait quelques relevés…

… et l’on s’aperçoit alors que, d’entrefilets en gros titres, la Machine de Propagande tourne à plein régime.

Jacques Julliard et Frédéric Mitterrand en Croisières PiPi-PoPo.

Croisiere des idees

A  lire nos grands intellectuels médiatiques, «romanciers», journaleux de tous bords (aujourd’hui ce sera Jacques Julliard et ses six pages dans le dernier numéro de Marianne, ce sera Frédéric Mitterrand), on les imagine en héros des Temps Modernes. Forts d’une audace intellectuelle inouïe, ils sont toujours prêts à jeter leurs anathèmes à la face du Monde, à brocarder des adversaires qu’ils inventent, à s’autoriser en toutes choses. De grands Seigneurs? Voire.

Les impolitesses de Serge Aurier et la politesse de Blatter.

67561

On pourrait à l’infini pérorer sur la psychologie de Serge Aurier, s’arrêter sur ses déconnades avec ses potes, rappeler les têtes de linotte de ces grands enfants gâtés, s’étendre sur l’absence de limites (ce mal qui serait celui des temps présents), sur la gonflette d’un bonhomme soudainement plein aux as.
On pourrait dessiner le profil psychologique du joueur de foot de haut niveau, pleurer sur les valeurs perdues et sur l’éthique bafouée du football d’aujourd’hui. On pourrait mais je ne le ferais pas.

Au programme : Cahuzac, le JDD, Mélenchon et un vilain blogueur.

V4_CFR

Beaucoup d’étrangers progressistes se demandent ce qu’est devenue La France. Sensibles aux articles de leurs presses nationales, aux échos des amis, ils sont parfois déroutés, toujours interloqués par les changements intervenus dans notre beau pays. C’est à eux que je pense en écrivant ce billet. Voilà donc quelques nouvelles à leur donner. Nouvelles de la Gauche, des Médias et…. d’un pauvre blogueur qui ne me voulait que du Mal.