Archives: octobre 2008

Poupée-vaudou et Poupée-fleur.

Poupée-vaudou et Poupée-fleur.

Dans l’affaire de la Poupée vaudou, l’avocat de Little Nikos, Thierry Herzog, a rappelé que son Maître l’avait chargé de rappeler au Monde entier que chacun avait « sur son image, quels que soient son statut et sa notoriété, un droit exclusif et absolu ». Pour BiBi, c’est cette prétention délirante de maîtrise absolue de son image – passée sous le régime du droit – qui est à la fois folle et ridicule. Quel est l’humain qui peut croire que son image lui appartienne totalement, absolument ?

Une Vie de Chien, un Art à quatre pattes.

Censure sur une vie de chien.

Il y a longtemps que BiBi n’avait eu vent d’un scénario aussi ahurissant, d’un acte de censure aussi incroyable. En lecture sur le site du Nouvel Observateur, voilà sur quelle affaire il tomba. A la Foire Internationale d’Art Contemporain de Paris, ce vendredi 24 octobre après-midi, le Groupe Recherche et Investigation du Commissariat du huitième arrondissement de Paris est intervenu sur le stand où étaient exposées les œuvres photographiques d’Oleg Kulik. Les policiers ont saisi les œuvres « litigieuses » pour les photographier et les ont ensuite remises au commissaire de la FIAC. Cette opération a nécessité cinq agents en civil qui ont été rejoints ensuite par quatre hommes en uniforme. Gilles D., un galeriste qui visitait la FIAC a assisté à l’intervention : « Les policiers étaient en train de fermer le stand (…) et de pousser tout le monde dehors ».

BiBi ne connait pas les œuvres de Kulik. Il s’est juste promené sur les sites qui offrent les quelques photos de l’artiste russe. Des photos de nus, des montages bruts de décoffrage, des rapprochements Homme-Animal souvent saisissants. 

BiBi a trouvé que dans les interviews et la gamelle d’Oleg Kulik, il y avait à boire et à manger : « Je considère ma naissance comme une performance amusante. Ma mère est arrivée à la maternité quand Gagarine est arrivé dans l’espace. Les gens de l’hôpital criaient : « l’homme est dans l’espace ! ». D’autres disaient selon l’expérience précédente : « Ce n’est pas l’homme qui est dans l’espace, c’est le chien ». Ma mère entendait donc ces voix : « L’homme, le chien dans l’espace ». Et c’est ainsi que lui apparut cette évidence : l’Homme est un Chien.
BiBi, lui, ne veut pas d’un Art à quatre pattes, ne veut pas non plus qu’Oleg Kulik se retrouve au chenil. Puisse son travail continuer pourtant de nous montrer les crocs. 
Sans laisse, ici ou ailleurs, en toute liberté.

Lectures du Mercredi.

              Titres de Unes sur fond de crise

SOUTIEN A DENIS ROBERT : Ils sont 486 journalistes qui se sont mouillés pour avoir envoyé leur carte de presse à Denis Robert et ce, afin d’appuyer son combat contre les agissements de Clearstream. Jeffrey Tessler, PDG de cette Chambre de Compensation luxembourgeoise, ex-dirigeant de la Bank of New-York, avait proposé un arrangement à l’amiable à Denis Robert – sans en informer directement l’ex-journaliste. Arrangement refusé par Denis Robert qui rappelle dans le Libération de ce mercredi, en pages Rebonds (et sur AgoraVox): « Clearstream n’est pas une « lessiveuse d’argent sale du Monde » mais une Chambre de Compensation internationale qui accepte que des milliers de clients ouvrent des comptes dans des paradis fiscaux ». Rappelons que Richard Malka, l’avocat-défenseur de Clearstream est aussi celui qui défend… Charlie-Hebdo et saluons les 486 journalistes qui sont l’honneur de la profession de journalistes. BiBi ne peut que conseiller aux ignorants de lire « Révélations » et « La Boite Noire » de ce même Denis Robert aux courageuses Editions des Arènes.

HOMMES DE L’OMBRE : BiBi  parlait des Hommes de l’Ombre qui mettent Little Nikos en pleine lumière (Frédéric Lefebvre, Patrick Ouart, Claude Guéant, Henri Guaïno, Gilbert Azibert…). A la lecture du « Monde », BiBi rajoute les quatre noms suivants,  peu connus mais hautement influents dans la liste des Courtisans du Président :
1. Jérôme Peyrat, venu tout droit du Périgord…noir, issu de l’héritage Chirac. Ce Monsieur de l’Ombre occupe le poste de Directeur Général du Parti de Little Nikos et assure les liens élyséens avec l’UMP. Accessoirement, il gère personnel, finances, dépenses. Ce n’est pas lui qui risquerait de se retrouver au chomdu.
2.  N’oublions pas Eric Cesari, venu tout droit de la Constellation Pasqua, et qui occupe le poste de Directeur de cabinet du Secrétariat général de l’UMP.
3. BiBi garde pour la bonne bouche, Thierry Saussez, le Monsieur Propagande qui désire « une émission gouvernementale à la TV publique », émission qui expliquerait la politique de Little Nikos bien mieux que ne le font les misérables et minuscules spots publicitaires d’aujourd’hui. Ce Monsieur Propagande a parlé de son bon plaisir sans que cela offusque nombre de journaleux. « Je suis là, poursuit ce grand démocrate, pour ancrer les messages, les réformes et les mesures dans la durée ». Le « Canard Enchaîné » de cette semaine donne le coût de la connaissance de ces mesures : 5,9 millions l’an dernier, et 23 millions pour l’an prochain.
4. Monsieur Propagande partage ses plans Com’ avec Jean-Michel Goudard, le grand publicitaire de BBDO International. Comme le rapporte le « Canard enchaîné » de cette semaine, cet  ami est un si précieux ami du Président qu’il fut invité à l’Elysée le 27 octobre à la séance du G7 ( les sept ministres préférés de Little Nikos).

VOYAGE EN SUISSE ROMANDE : En lisant les journaux de la Suisse Romande, on est surpris de lire : « Il serait injuste d’attribuer à la seule garde des Sceaux les errements de la France en matière de justice (…). Rachida Dati paye l’erreur fondamentale de Nicolas Sarkozy qui a donné la priorité à la réforme de la carte des Tribunaux sur celle des pénitenciers qui, elle, est vraiment urgente ». BiBi a beau lire les journaux version Rothschild et les quotidiens du Frère Lagardère, ce n’est pas en France qu’on pourrait lire cette très timide attaque (tirée de la Tribune de Genève).

Cette même Tribune de Genève fait un constat en cinq points : Little Nikos a saisi les tribunaux en cinq procédures civiles et pénales en une année seulement ! Il y eut tout d’abord l’affaire RyanAir puis l’épisode de « Casse-toi Pauv’con » puis l’histoire du Courrier périlleux, dossier en appel pour ce parisien qui avait envoyé à Little Nikos un courrier électronique évoquant Vichy et Pétain. Sans oublier la quatrième affaire, celle des Carnets de Monsieur Bertrand et enfin cette dernière, celle de la Poupée Vaudou de la Société K&B traînée au Tribunal de Grande Instance de Paris ( voir article plus haut : »Poupée-Vaudou et Poupée-Fleur »).
La Tribune de Genève conclut justement que «  la coutume – et non le droit – veut que le chef de l’Etat s’abstienne de recourir à la Justice dont il est le garant de l’Indépendance ». Mais Little Nikos, piqué au vif, a piqué ses cinq petites colères.

Dans le Matin (Bleu), journal gratuit de Genève, on rapporte en titre l’épisode suivant : « Il se coince le bras dans les toilettes du TGV. » Heureusement, se dit BiBi, ce n’était que le bras ! Avec le complément du « Monde » de ce mercredi 29 octobre, BiBi a moins de goût à s’esclaffer : « Environ 2,5 milliards de personnes – plus d’un tiers de l’humanité – utilisent les latrines qui n’offrent pas de garantie contre le développement de maladies liées aux matières fécales ». Et le quotidien de rajouter : « Et 1,2 milliard n’ont d’autres ressources que de déféquer dans la nature, selon l’OMS ».

Petite visite dans la Blogosphère.

BiBi visite la blogosphère.

1. Dans son article du 25 octobre (« Les défaillances de la Justice »), Jean-Michel Aphatie réussit ce tour de force de ne pas citer une seule fois le nom de Rachida Dati. BiBi est admiratif ! Le grand journaliste du Grand Journal s’escrime sur les ratés de la Justice et s’érige en donneur de leçons. « On peut rester coi devant le sentiment d’impunité qui se dégage de la marche de la Justice » écrit-il. Il y a quelques années, sous la Gouvernance I du Cavaliere Berlusconi, l’opération « Manu Polite » ( Opération Mains propres, enquête du pool de juges anti-mafias ) avait fini ainsi : de petites défaillances de l’Institution judiciaire, une certaine presse avait vite fait, très vite fait de conclure à : « Juges, tous pourris » http://blog.rtl.fr/

2. Le charmant Nicolas ( si, si, ça existe) a brocardé BiBi dans un article de son blog«Partageons mon avis », premier blog politique dans Wikio. Dans le titre d’un autre article, il avait auparavant traité une certaine Laure de « Connasse blogosphérique ». Et ce, certainement pour faire avancer le débat démocratique (ce charmant Nicolas a de nombreux amis sur sa gauche). Ces non moins charmants supporters ne trouvent cependant rien à redire sur ces insultes peu glorieuses.
BiBi, lui, s’est fait fait voler dans les plumes en étant traité de « Canard », échappant de peu à… Connard. Ce charmant Nicolas doit manquer d’humour : il aurait pu – à l’instar de son glorieux et charmant homonyme –lâcher simplement :«Casse-toi pauv’ con !»http://jegpol.blogspot.com/

3. So Foot, le site de football apprécié de BiBi, précise qu’à « la suite de nombreux abus, le forum est fermé et n’est plus accessible à personne pour une durée indéterminée ». BiBi qui y intervenait souvent en est tout marri et espère qu’avec ses lecteurs, le forum So Foot s’ouvrira à nouveau – même pour un contrat à durée déterminée. (www.sofoot.com)

4. Le blog de Clémentine Autain ( www.clementineautain.fr) nous indique plusieurs interviews très intéressantes de Luc Boltanski le sociologue qui a écrit un livre si décisif pour expliquer les discours des Managers des années 90-2000. Les entretiens se donnent à voir et à entendre sur le site de la revue indépendante Contre-Temps, accessible à partir de cette adresse : http://contretemps.eu. Luc Boltanski et Eve Chiapello avaient écrit « Le Nouvel Esprit du Capitalisme » ( NRF Gallimard). Aujourd’hui, le Sociologue sort un nouveau livre : « Rendre la réalité inacceptable, Paris, Demopolis, 2008. ». Surement très précieux pour affûter ses armes dans le climat impitoyable de la Guerre économique.

5. Sur son blog, (abadinte.canalblog.com/) Abadinte conseille gentiment à BiBi d’arrêter absolument de lire le Journal du Dimanche du Frère Lagardère. Quoi ? Tailler la route en abandonnant lâchement ce pauvre Claude Askolovitch sur le bord du chemin ? BiBi pratique la politique de la main tendue et du poing levé (et c’est vrai… de temps en temps, la politique du coup de pied au c…).

6. Sur le blog de Jean-Christophe Cambadélis (cambadélis.over-blog.net), le député de Paris se réjouit du blanchiment de son ami de premier rang DSK. C’est bon, écrit-il, « pour la gauche, pour la France, pour le FMI ». Rien de moins !
Le post de BiBi déposé sur son blog n’a pas fait écho. Il y parlait brièvement mais précisément des réseaux du « Julio Iglésias de l’Economie» ( Le siècle, le Club Vauban, A gauche l’Europe) et de ses nombreux amis prolétaires. Mais…chuuutttt !
« The sounds of silence » : BiBi connaît la chanson.

7. Dans ce monde un peu noir, colorons le paysage avec le site de Polarnoir (http://www.forum.polarnoir.fr) où il fait bon s’accouder au comptoir. Amateur de Séries Noires qui sont pour BiBi l’équivalent de contes de fées, BiBi recommande le site. Et c’est un peu triste qu’il vient d’apprendre le décès de Tony Hillerman (83 ans), mort à Albuquerque. Ce romancier écrivit nombre de polars qui se déroulaient dans la tribu des Navajos.

Les Sept Merveilles du JDD.

        La Une du JDD 26 octobre 2008
BiBi a été ébloui par la haute tenue de l’édition dominicale du journal du Frère Lagardère. Claude Askolovitch y tient le haut des premières pages. Pourtant endeuillé par la mort de Sœur Emmanuelle, il y célébre magnifiquement la résurrection de Maman Ségolène et y défend avec brio l’Hérétique Rachida, seule, terriblement seule face au Tribunal de l’Inquisition.

1. « SEULE CONTRE TOUS » : ce simple gros titre à la Une avec une pose délicate de Rachida sobrement vêtue, suffit à rendre justice et hommage à notre Ministre. Qui ne viendrait pas la défendre, elle qui est « seule contre tous » ?
Rachida ? Mais c’est une femme (1) !
Rachida ? Mais c’est une femme issue de l’immigration (2) !
Rachida ? Mais c’est une battante (3) !
BiBi, lui, lit entre les lignes, relevant les supposés attributs qui se cacheraient derrière ce  «TOUS » : (1) le Sexisme, (2) le Racisme, (3) le Conservatisme.
Alors quelle porte de sortie acceptable pour Little Nikos qui ne peut se déjuger ? BiBi lui suggère : congés-maternité pour Madame et, derrière, trois ans sans soldes pour s’occuper du bébé à naître. Rachida-Maman serait une sortie honorable. Qui pourrait être contre ce grand bonheur maternel ?
Et ce jour-là, le Journal du Dimanche pourra lancer joyeusement, sans réserve aucune :«Tous pour Une » !

2. Frédéric Lefebvre, Patrick Ouart, Claude Guéant, Henri Guaïno, Gilbert Azibert : des hommes dans l’Ombre du… Roi-Soleil.