Twittérature 13.

TOSCA

J’ai revisité mes tweets des trois derniers mois et les ai mélangés comme on mélange les cartes et qu’on tente ensuite un coup de poker. Les voilà donc posés un par un sur le tapis du Net. Des tweets nés dans l’instant sans autre idée que d’être fidèle à la pulsion d’écrire. Pour faire bonne mesure, en voici treize. D’autres suivront dans cette semaine de Fête. Première partie.

*

1.    Qu’il est bon d’être en vacances de soi.

2.    Le plus difficile chemin ? Ne pas s’enfoncer dans nos pensées cul-de-sac.

Faits d'Hiver

3.    La pointure littéraire ? Celle qui sait chausser le pied de la lettre.

4.    La Solitude ? Je n’y crois pas. Car elles sont bien là, toutes ces Voix qui parlent en moi.

5.    Quatre en Amour : l’un, l’autre, l’ombre de l’un, l’ombre de l’autre.

6.    L’un : « Et vous aimez la Vie? ». L’autre : « A en mourir ».

7.    Je me suis toujours demandé ce que pouvait être… sans l’avoir jamais écoutée, une femme « parfaite ».

L'Amour en morceaux

8.    La Maladie d’Amour ne se guérit pas.

9.    Mettre à l’Ordre du jour le Désordre de la Nuit.

10.    Votre impératif du verbe « Rire » (Riez ! Rions !) ne me fait pas vraiment rire. Le rire ne se commande pas. 

Billet-BiBi11.    Nous préférons les barques qui nous retournent aux sujets-bateaux.

12.     La folie c’est d’être trop normal.

13.      Jamais les idées claires chez moi. Mais je ne reste pas si sombre car l’ampoule clignote.

(A SUIVRE).

3 Responses to Twittérature 13.

  1. Hervé Muller dit :

    Euh… Tu ne trouves pas qu’il y a un peu trop de portes ouvertes enfoncées et de joli clichés — jolis mais clichés quand même — dans ce « best of » aléatoire, franchement ?

    Mais c’est à ça que servent les Tweets, finalement.

    Donc je préfère les blogs, moins… virtuels que Tweeter.

    Une remarque: ce n’est pas de la Maladie d’Amour qu’on ne guérit pas, c’est de l’Amour lui-même qui n’est pas une maladie mais une dépendance. C’est pour cela qu’ils sont si nombreux à en avoir peur. Ceux-là ont tort, il n’y a pas de vie sans dépendance.

    Une question: qui est l’adorable Tosca ?

    (A suivre ?)

  2. MHPA dit :

    « Mettre à l’ordre du jour le désordre la nuit », merveilleux !

  3. BiBi dit :

    @HervéMuller
    Merci pour ta lecture.
    Tosca est ma chatte. Elle te salue en ronronnant.
    Best Of ? Euh… Une sélection qui vaut ce qu’elle vaut. La seconde fournée sera plus fournie et – peut-être – plus consistante à tes yeux.
    Quant à l’Amour, une dépendance ? Pas vraiment : c’est le lien le plus recherché, après lequel enfants et adultes courent. Un lien, c’est une cordage qui relie et une corde pour se pendre. Les deux à la fois. Une maladie particulière pour moi. Il est bon qu’elle ne guérisse personne. Faut espérer que chacun (e) en soit frappé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *