Incipit-Twitter : « Elle me disait… » (Episode 5).

Juste Ciel BiBi

Longtemps, j’ai cru qu’Elle me donnait des conseils de Vie mais je me trompais. Longtemps j’ai cru que je pouvais mettre mon Réel à l’aune de ses paroles soufflées. Là encore, je faisais fausse route. Derrière ces Paroles livrées sur un pied (l’autre est prêt à vous entraîner, à vous inviter à danser), derrière ces Phrases au phrasé délicat, on peut deviner les ombres d’un Château aux solides murs de pierre. Ni fictions minuscules, ni aphorismes de distinction, ni remparts de protections dans ce Cinquième Episode. 

L’Énonciatrice est là, toute présente à son Dire. C’est cela, elle arrive, on ferme les yeux, on écoute, c’est cela, rien d’autre que cela.

Et s’il fallait traduire cette envolée multiforme, elle serait proche de l’éparpillement imprévisible d’un pollen de printemps. Et là, seul le Vent matinal (qui souffle sur lecteurs et lectrices) en décide les directions.

Elle me disait

: «La vie, une course contre la mort. Et l’extase aux starting-blocks».

Elle me disait : «Ma bouche pour t’écouter. Mes yeux pour te mordre».

Elle me disait : «L’égoïste ? C’est celui dont l’amour pour toi est alibi de son narcissisme».

Elle me disait : «Le séducteur-sprinter ne tient pas jamais la route sur les 1500 mètres de l’Amour».

Elle me disait : «Que ton humour ne fasse pas l’unanimité me fait beaucoup rire».

Elle disait : «Beaucoup de gens n’imaginent pas ce qu’il y a dans un simple « Bonjour!».

Elle soupirait : «Tu tricotes certes de jolis tweets mais… dire que tu ne sais même pas lacer tes chaussures tout seul».

Elle me disait : «Pourquoi attendre le bleu du Ciel ? C’est maintenant sous la grisaille qu’il te faut retrouver des couleurs».

Elle me disait : «Tu liras beaucoup mieux ton passé si tu le conjugues au futur».

Elle me disait : «L’aphorisme que je comprends le mieux est celui que je ne comprends qu’à moitié».

*

Because I'm mad

Elle me disait : «Fais en sorte que tes mots ne soient pas appelés par le Mystère mais par l’Inconnu».

Elle me disait : «Parfois ton regard s’ouvre sur un Royaume mais le plus souvent, il se ferme aux frontières».

Elle me disait : «Ecrire une petite phrase qui ouvrirait sur mille expériences de vie».

Elle me disait : «Combien d’expériences de vie pour écrire une seule petite phrase !».

Elle me disait : «Puissent les secousses du tremblement de terre passer sous les touches de ton clavier».

Elle me disait : «Je refuse les rendez-vous. J’accepte les rencontres».

Elle énumérait : «Main qu’on tend. Cou qu’on tranche. Poing qu’on serre. Et mes lèvres à t’offrir».

Elle me disait : «Ne t’offusque pas d’aller de défaite en défaite. Un jour, elles te feront gagner».

*

Kiarostami

Elle me disait : «Ne tombe pas dans le cynisme, préfère la passion. Et surtout écarte l’aigreur sociale de toutes tes pensées politiques».

Elle me disait : «Viendra hélas le temps où la visite des parkings de supermarchés sera une étape incontournable des voyages organisés».

Elle me disait : «Je somnole devant ceux qui disent ce qu’ils sont et je me réveille devant ceux qui sont dans ce qu’ils disent».

Elle me disait : «Veiller plutôt que surveiller».

Elle me disait : «Bizarrerie de la Mode contemporaine : sur chaque Chemise Brune, on trouve une poche-revolver».

Elle me disait : «Se tenir à ce principe : prendre la vie à la légère mais… en la pesant de tout son poids».

Elle me disait : «Suffit ! Le temps a passé si vite que me voilà obligé de rattraper ma nuit».

*

Episode 1.

Episode 2.

Episode 3.

Episode 4.

4 Responses to Incipit-Twitter : « Elle me disait… » (Episode 5).

  1. Robert Spire dit :

    «Ne t’offusque pas d’aller de défaite en défaite. Un jour, elles te feront gagner».
    Le Paradis? 🙂

  2. BiBi dit :

    @RobertSpire
    C’est bien possible.

  3. Robert Spire dit :

    Ces phrases me font penser au film « Bienvenue, Mister Chance » avec Peter Sellers.

  4. BiBi dit :

    @RobertSpire
    J’ai déjà vaguement vu Peter Sellers mais aucune idée du film dont tu parles.:-(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *