De l’Autre Côté…

Le Blog à Mille Mains et le Blog de Louise Imagine proposent aux bloggeurs de participer à leur sixième édition du Jeu d’écriture. Le principe reste le même : à partir de la photo ci-dessous, toutes et tous les volontaires écrivent un texte. Il n’y aucune contrainte de forme ou de style, seulement celle de s’inspirer de cette photo et de rester sur une longueur raisonnable pour un texte de blog.

BiBi a décidé de participer en mettant à nouveau la main au clavier.

_______________________________________________________

________________________________________________________

« De l’Autre Côté...»

Dans le courrier que Madame Carole Lewis m’avait adressé, les indications étaient précises. Comme demandé, j’avais acheté un billet-aller pour Berlin puis j’avais sauté dans le premier avion, direction Tallinn. Parti de l’aéroport de la Capitale estonienne, le taxi commandé me déposa à la Gare Centrale. Le plan de la Station se révéla exact : le box du Photomaton se situait bien à l’entrée du hall. «Bychlé Foto» : je n’eus aucun mal à le trouver.

Je relisais les recommandations sur le feuillet de Madame Lewis : «Surtout, suivez les consignes à la lettre». Je m’étais donc exécuté : entrer dans le box, s’asseoir sur le siège pivotant, régler sa hauteur, tirer le rideau, glisser trois fois un euro dans la fente puis attendre. Comme prévu, le premier flash vint rapidement suivi tout aussitôt du second. Le troisième éclair fut plus intense encore mais c’est après le quatrième que tout bascula.

Sous mes pieds, je sentis le sol se dérober. La moitié du box se mit aussitôt à pivoter. Mon regard se chargea d’une brusque inquiétude devant ce demi-tour inattendu. Mais le mouvement de rotation ne dura pas : tout s’immobilisa dans les secondes qui suivirent.

Je compris alors que j’étais passé de l’autre côté.

– Soyez le bienvenu au Pays des Merveilles ! (L’étrange fillette qui me faisait face avait une voix claire). Bonjour, je m’appelle Alice, rajouta t-elle.

Je me rencognai dans mon siège, mal à l’aise.

– Je… je m’attendais plutôt à trouver Madame Carole Lewis, me hasardai-je.

L’enfant étouffa un rire :

– Oui, l’erreur est fréquente. Ce n’est pas Madame Lewis qui vous a invité.

– Ce n’est pas Madame mais… qui alors ?

La jeune inconnue fit un geste d’invite :

– Suivez-moi. C’est Monsieur qui vous attend. (Devant ma surprise, elle hocha la tête avec insistance). Oui, venez ! C’est Monsieur qui vous attend. Monsieur Lewis Caroll.

______________________________________________

Pour lire les participations antérieures de BiBi :

13 Responses to De l’Autre Côté…

  1. Gaël dit :

    Il vous a payé un thé j’espère ? 🙂

  2. BiBi dit :

    Non, il vous attendait pour qu’on puisse parler ensemble de tas de choses, de blogs et de bloggeurs par exemple 🙂

  3. Gaël dit :

    si c’est bien Lewis Carroll qui nous reçoit pourquoi pas mais si c’est ce vieux réac de Charles Lutwidge Dodgson pas question ! 🙂

  4. BiBi dit :

    @Gaël

    Tu as raison, les vieux réacs (même ceux qui – paraît-il – n’écrivent pas trop mal) pas question.

    C’est comme chez les bloggeurs, pas question de mettre des vieux bloggeurs de Droite dure – comme ce Monsieur Didier G. – sur nos blogrolls respectives, hein ?

  5. Gaël dit :

    argh touché ! balle au centre 🙂

  6. BiBi dit :

    @Gaël
    Pour redevenir sérieux, il n’y a pas match entre toi et moi.
    C’est du match contre la Droite et l’extrême Droite qui est en jeu. Et si elles l’emportent en 2012, la 3ième mi-temps risque d’être très rude.

    Aussi BiBi n’hésitera pas à applaudir des 2 mains aux cartons rouges délivrés aux vieux réacs de bloggeurs (et à leurs supporters).

  7. gael dit :

    oui gardons le cap sur 2012 pour nous débarrasser de la copie en évitant de nous fader l’original

  8. librellule dit :

    Je garderai surtout cet espoir, cette espérance, cette délivrance…

    « oui gardons le cap sur 2012 pour nous débarrasser de la copie en évitant de nous fader l’original »

  9. librellule dit :

    Des employeurs sarkozystes honnêtes, ça doit bien exister! Pourquoi n’en ai-je jamais rencontrés?

  10. librellule dit :

    Ceci est la vérité, toute la vérité, rien que la vérité

    pas amen!

  11. librellule dit :

    Pas amen, je ne m’amen plus ni m’amène chez ces gens-là

    Je préfère me serrer la ceinture, vraiment…

    Assez d’humiliations! Ma résistance a des limites!

  12. librellule dit :

    Et je n’en rajoute pas Bibi!
    5 employeurs sarkozystes, 5 fois des ennuis! Et pas de mon fait…

  13. librellule dit :

    Sans doute ceux-là ne cherchent-ils que des indépendantes comme moi pour pouvoir les gruger…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *